Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Montpellier-Saint-Étienne (2-0)

Savanier, le briquet du dimanche

Devenu capitaine de son club de cœur à la suite du départ d’Andy Delort à Nice, Téji Savanier brille en ce début de saison et a livré dimanche face à Saint-Étienne une énième copie référence. Ou comment confirmer son statut de créateur d’étincelles au milieu d’une Ligue 1 qu’il ne cesse de régaler.

Modififié
La dernière fois qu’il s’était pointé en crampons à la Mosson, Téji Savanier avait déjà fait trembler la terre. C’était le 22 août dernier, face à Lorient, et en sortant de la rencontre, son nouvel entraîneur, Olivier Dall’Oglio, n’avait pas planqué son plaisir : « Oui, aujourd’hui, Téji a fait un grand match. J’ai bien aimé ses déplacements, il a régné sur la rencontre. » Qu’avait-fait, au juste, le numéro 11 montpelliérain pour gratter autant d’éloges ? Savanier n’avait fait que du Savanier : des décrochages bien sentis, des diagonales chirurgicales, des feintes, des coups de pied arrêtés brûlants, des enchaînements subtils sur de petits périmètres, des coups de fusil... Parfaitement lancé dans la quatrième saison de Ligue 1 de sa carrière, le gamin de la cité Gély aurait même préféré ne pas être coupé dans sa course par la trêve internationale. Peu importe : dimanche, alors que Montpellier accueillait l’AS Saint-Étienne, les suiveurs du MHSC ont retrouvé leur agitateur préféré comme ils l’avaient quitté. Soit sous un soleil ardent et sur une pelouse sèche, avec un bronzage encore impeccable et des envies de spectacle.

Savanier tient à ce que le foot ne reste qu’un jeu et c’est aussi pourquoi on se presse pour venir le voir courir en short le dimanche après-midi, ce type nous ramenant à l’essence même d’un sport pour lequel il a finalement tout donné, car il se « débrouillait pas mal » . Interrogé l’année dernière au sujet d’un joueur qu’il a coaché un temps chez les jeunes à Montpellier, Thierry Laurey, aujourd’hui assis sur le banc du Paris FC, évoquait son ancien soldat avec ces mots : « Téji sait tout faire : jouer long, court, dans la profondeur, éliminer par le dribble, percuter, trouver un une-deux... Contre un tel joueur, il n’y a aucun remède miracle. Quand il a le ballon, il peut tout se passer, car il réfléchit vite et bien. Ce n’est pas quelqu’un qui va s’en sortir sur sa vitesse, mais parce qu’il sait éviter, effacer un joueur sur trois mètres carrés et sortir une diagonale impeccable dans la foulée. Face à ça, tu ne peux parfois rien faire et il faut l’accepter. En plus, il a une qualité rare : il ne se regarde pas jouer. Il ne fait pas un geste pour faire le geste. Tout ce qu’il fait est efficace et en accord avec le jeu. » Et c’est aussi ce joueur briquet, sur qui ses potes s’amusent à appuyer chaque semaine pour créer des étincelles, que l’on a retrouvé face aux Verts, ce week-end.

Des images plein la tête


Amputé d’Andy Delort et Gaëtan Laborde dans les dernières heures du mercato, ce qui a forcé son coach à retaper son animation offensive, Téji Savanier, toujours blond platine, n’a pas été perturbé et s’est pointé sur le gazon dimanche pour sortir ses outils habituels. Au bout de huit minutes de jeu, on l’a alors vu dégainer un coup du sombrero. Dans la foulée, la belle inspiration technique a été suivie d’un premier renversement millimétré en direction de Nicolas Cozza. Les premières notes d’une nouvelle partition complète.


Comme souvent, face à Saint-Étienne, Téji Savanier s’est amusé à sortir du bloc adverse pour avoir le jeu sous les yeux et faire profiter ses coéquipiers de sa qualité technique. Le meneur de jeu du MHSC a alors brillé dans ses renversements...


... et dans sa capacité à trouver ses partenaires offensifs - ici Germain - dans des zones libérées de toute pression adverse.


C’est d’ailleurs ce qu’on a aussi vu sur l’ouverture du score montpelliéraine où Savanier a trouvé Mavididi d’un magnifique extérieur du droit.


De cette rencontre face aux Verts (2-0), il est possible de garder plusieurs images : le sombrero de début de rencontre, la déviation dos au jeu pour Mavididi en sortant du premier quart d’heure, une belle ouverture pour Wahi, la passe décisive de l’extérieur du pied vers Mavididi sur l’ouverture du score, le double une-deux avec Wahi dès le coup d’envoi de la seconde période suivi d'une praline sauvée par Green... Les chiffres ne mentent pas non plus. Dimanche, Téji Savanier, devenu capitaine à la suite du départ de Delort, a été le Montpelliérain qui a touché le plus de ballons (68) et celui qui a été, avec Mavididi, un poison constant (4 tirs, 3 passes clés, 12 centres) dans le jeu et sur les différentes phases arrêtées. Plus que jamais patron d’un MHSC qui a pris l’habitude de briller dans son salon le dimanche après-midi et qui apprend à vivre avec un Valère Germain déjà décisif, celui qui a vu Tokyo cet été pour disputer les Jeux olympiques avec l’équipe de France a surtout confirmé que, malgré les départs autour de lui, les circuits de son orchestre ne peuvent passer ailleurs que par son pied droit. Mais aussi que ses numéros restent des épisodes immanquables de chaque week-end de Ligue 1.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 14:35 Deux tiers des footballeurs ne savent pas quoi faire après leur retraite 53 Hier à 12:53 Vincent Hognon déjà viré du Swift Hesperange 29
Hier à 11:23 Le Qatar veut que les joueurs soient vaccinés au Mondial 2022 55 Hier à 10:56 Pierre Ménès reprend du service à Reworld Media 149 Hier à 09:22 Un arbitre frappé au visage et hospitalisé en niveau amateur 36