Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Lyon-Rennes (2-3)

Rennes sort Lyon et prolonge l'euphorie

Dans une demi-finale au rythme effréné, c'est Rennes qui a imposé le tempo en menant par trois fois et a eu le dernier mot. Lyon a trop misé sur sa force de réaction, finalement ce qui a toujours été reproché à Bruno Genesio. Son avenir est encore entre les mains d'Aulas, mais c'est Rennes qui se prend à rêver encore plus fort.

Modififié

Olympique lyonnais 2-3 Stade rennais

Buts : Troaré (47e), Dembélé (76e, sp) pour Lyon // Niang (40e), André (55e) et Bensebaïni (81e) pour Rennes

Il était question de revanche sur le match de vendredi en championnat (perdu 0-1 par le Stade rennais), il était question de prolongation d'un coach rhodanien honni en tribune, mais soutenu en interne, il était question d'une belle saison à récompenser d'une manière ou d'une autre pour les Bretons, il était question d'une étiquette d'éternel loser à continuer d'arracher d'un ongle. Mais il a surtout été question de niaque, de mordant et de solidité mentale. Les ingrédients qu'ont posés sur la table les hommes de Julien Stéphan, comme sur cette frappe de Rami Bensebaïni venant porter le coup fatal, alors que les siens avaient au préalable mené deux fois au score. Rennes s'offre à Lyon une finale au Stade de France, cinq ans après celle perdue contre Guingamp. « Une formidable performance, malgré les éléments contraires » , comme le dit le coach breton.

Qui est in, qui est out ?


Pour être à l'heure au rendez-vous de l'histoire, tout est une question d'espace. D'abord entre les lignes, que Tanguy Ndombele, côté lyonnais, prend un malin plaisir à déchirer à grandes enjambées, mais aussi Clément Grenier, côté rennais, qui envoie ses ailiers bouffer la ligne. Et dans la première séquence, Rennes insiste dans les couloirs. Bensebaïni, Zeffane et Sarr mettent les gaz, pour mettre sur orbite M'Baye Niang, notamment (3e, 5e, 17e). L'attaquant sénégalais est un poison, au point d'assommer Anthony Lopes dans un mauvais remake du Barça-Lyon du mois dernier.


Lyon, à l'inverse, a choisi l'axe. Mais les frappes lointaines de Traoré ou Fekir, les appels en profondeur de Moussa Dembélé ou encore la tête de Ndombele sur corner ont tous un dénominateur commun : les mains fermes de Koubek. Lyon manque cruellement d'efficacité (8 tirs, 5 cadrés, 0 but), et c'est finalement la solution excentrée des Bretons qui portera ses fruits. Une fixation Zeffane-Sarr sur le côté droit, un bon centre de ce dernier et une reprise de la pointe du pied de Niang devant Marcelo permettent aux hommes de Julien Stéphan de prendre l'avantage (0-1, 40e).

Hausser le Breton


Le retour des vestiaires est radicalement différent. Dès les premières secondes, Lyon occupe le camp rennais. Fekir et Dembélé matraquent la ligne rouge, et trouvent Tanguy Ndombele au point de penalty. Le milieu international se bat au milieu de trois adversaires et c'est Traoré qui hérite du ballon et ne se pose aucune question en envoyant sa frappe du gauche dans les filets du récalcitrant Koubek (1-1, 47e). Tout est à refaire. Sauf que Fekir n'est pas spécialement enclin à faire respecter le statu quo, que ça soit d'une percée plein axe (49e) ou d'une frappe enveloppée qui flirte avec la lucarne (52e). Mais ces velléités offensives resteront vaines tant que les défenseurs rhodaniens n'ajouteront pas la corde « agressivité » à leur arc. La preuve en image avec Marcelo qui se fait dominer dans les airs par le capitaine Benjamin André (et son déficit de 14 centimètres), qui reprend au premier poteau un corner de Ben Arfa (1-2, 55e).


Lyon est sous l'eau, voit Niang manquer le cadre sur un nouveau caviar de Sarr, la frappe sèche de Ben Arfa fuir le cadre ou encore Lopes repousser comme il peut un centre de Bourigeaud. Mais les Gones pourront compter sur un coup du destin (les Rennais parleront d'injustice). Dans une des rares bouffées d'air frais, Aouar tente sa chance à l'entrée de la surface et se fait contrer par André. Ou plutôt le coude d'André, alors que ses bras étaient collés au corps. Moussa Dembélé ne tremble pas (2-2, 76e). Emportés par leur rage, les Rouge et Noir repartent à l'assaut. À 11 mètres du but, Benjamin Bourigeaud passe au travers d'un bon centre, mais est bien suivi par Rami Bensebaïni qui catapulte du droit la balle de finale dans le petit filet (2-3, 81e). Lyon n'aura pas les ressources pour revenir au score une troisième fois, malgré une dernière tête de Memphis Depay. Bonne chance à Aulas pour prolonger Genesio après ça.



Lyon (4-1-2-1-2) : Lopes - Dubois, Marcelo, Denayer, Marçal - Tousart (Depay, 69e) - Ndombele, Aouar - Fekir - Traoré (Cornet, 85e), Dembélé (Terrier, 85e). Entraîneur : Bruno Genesio.

Rennes : Koubek - Zeffane, Nyamsi, Mexer, Bensebaïni - André, Grenier - Sarr, Ben Arfa, Bourigeaud - Niang (Gélin, 85e). Entraîneur : Julien Stéphan.


  • Résultats et classement de la Coupe de France


    Par Mathieu Rollinger
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur

    il y a 5 heures En Italie, la VAR bientôt utilisée pour lutter contre le racisme ? 20 il y a 6 heures FC Thouroude #52: Comme l'OAIME 2
    il y a 9 heures Sans club, Gourcuff fait du tennis en compète dans le Morbihan 42
    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
    il y a 10 heures Piqué et Dembélé sèchent l'entraînement par solidarité avec la grève catalane 73
    À lire ensuite
    Jean-Michel hélas