Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Liverpool-Porto

Porto a-t-il mûri depuis le 5-0 de l'an dernier ?

Il y a un peu plus d'un an, le 14 février 2018 très exactement, le FC Porto se faisait démolir par Liverpool à l'Estádio do Dragão (0-5) en huitièmes de finale aller de Ligue des champions. Sauf que beaucoup de choses ont changé en un an et les hommes de Sérgio Conceição peuvent à présent regarder les Reds dans les yeux.

Modififié

  • Casillas est redevenu San Iker

  • C’est un doux euphémisme de dire que la saison 2017-2018 d’Iker Casillas a été difficile. Titulaire en début d’exercice, le portier espagnol avait vu Sérgio Conceição l’installer à ses côtés sur le banc à partir d’octobre pour laisser la place dans les bois au hipster José Sá. C’est donc depuis la banquette de l'Estádio do Dragão que Casillas a vu le FC Porto se faire démolir par Liverpool en huitièmes de finale aller de Ligue des champions (0-5). Une déroute qui a finalement profité à l’ancien gardien du Real Madrid puisqu'il a retrouvé une place de titulaire après la prestation plus que moyenne du gardien portugais, envoyé depuis à l’Olympiakos. Solide en fin de saison dernière, avec notamment ce clean sheet à Liverpool lors de la manche retour (0-0) pour ce que l’Europe pensait être son dernier match de C1, Iker Casillas a finalement prolongé son aventure au FC Porto d’un an. Pour le plus grand bonheur des Dragões, puisque le champion du monde 2010 enchaîne les prestations XXL et prouve que l’on peut très bien avoir été pro dans les années 1990 et être toujours aussi performant en Ligue des champions en 2019.


  • Éder Militão a débarqué au Portugal

  • Un grand ménage d’été. C’est ce qu’a fait le FC Porto lors du dernier mercato estival concernant son secteur défensif. Adeus donc Ricardo Pereira, Iván Marcano, Diego Reyes – tous trois titulaires lors du 5-0 face à Liverpool – ou Diogo Dalot et Miguel Layún. Ne disposant pas d’un budget transfert très élevé pour les remplacer, le FC Porto a fait confiance aux hommes déjà en place comme Felipe, Maxi Pereira et Alex Telles, tout en mettant 7 millions sur un jeune Brésilien qui répond au doux nom d'Éder Militão. Bingo, puisque l’ancien de São Paulo est tout simplement monstrueux défensivement, au point d’avoir déjà vu le Real Madrid verser 50 millions d’euros pour le recruter cet été.


    Et si avec le nouvel international brésilien, le FC Porto prend plus de buts en championnat (déjà 17 contre 18 sur l’ensemble de l’exercice l’an dernier), tout est différent en Ligue des champions : 6 buts en poules contre 10 l’an dernier. De retour dans l’axe de la défense face à LiverpoolPepe, arrivé cet hiver, étant suspendu –, Éder Militão va vite faire comprendre à Roberto Firmino et Mohamed Salah que Virgil van Dijk n’est finalement pas le meilleur défenseur du monde.


  • Moussa Marega est en train de marcher sur l’Europe

  • C’est un fait, Moussa Marega est beaucoup moins prolifique en Liga Nos cette saison avec « seulement » sept pions inscrits pour le moment, contre 22 l’an dernier. Une baisse de forme ? Absolument pas. C’est tout simplement que le championnat est devenu trop petit pour le natif des Ulis. Ce dernier préfère se préserver pour tout casser en Europe, là où il n’avait pas planté le moindre but la saison dernière. Et cela fonctionne plutôt bien, puisqu'il est actuellement le troisième meilleur buteur de Ligue des champions derrière Lionel Messi et Robert Lewandowski avec six réalisations. Soit deux de plus que Cristiano Ronaldo et trois de plus que Mohamed Salah. Mieux, depuis son premier match de la saison en C1 face à Schalke 04 où il est resté muet (1-1), Moussa Marega a marqué lors de toutes les rencontres auxquelles il a participé en Europe. Vous pouvez donc miser votre PEL sur le but de l’international malien à Anfield.



  • Danilo Pereira, le retour de la force tranquille

  • Ce n’est pas un manque de respect envers Sergio Oliveira de dire que Danilo Pereira a manqué au FC Porto lors de la gifle infligée par Liverpool la saison dernière. Comme ce n’est pas un manque de respect envers Adrien Silva de dire que Danilo Pereira a manqué au Portugal lors de la Coupe du monde en Russie. Éloigné des terrains pendant huit mois en raison d’un enchaînement blessure au mollet et blessure au tendon d’Achille, l’international portugais est de retour dans l’entrejeu du FC Porto. Et cela se ressent. Véritable métronome de cette équipe des Dragões, qui évolue désormais en 4-4-2 à plat, Danilo Pereira est là pour dicter le tempo de la rencontre et chatouiller les chevilles des adversaires. Une débauche d’énergie qui va devoir être décuplé à Anfield en raison de la suspension de son compère de milieu et capitaine Héctor Herrera.






  • Liverpool est focus sur la Premier League

  • Relégué à 18 points de Manchester City au moment d’affronter le FC Porto la saison dernière, Liverpool avait logiquement mis de côté son ambition de remporter enfin la Premier League pour réussir un énorme parcours en Ligue des champions qui verra les Reds s’incliner en finale face au Real Madrid (1-3). Tout le contraire du FC Porto qui avait réussi à mettre fin à quatre ans d’hégémonie du Benfica Lisbonne en Liga Nos et à cinq ans de disette au palmarès des Dragões. Un an plus tard, la donne a relativement changé, puisque si Porto se bagarre toujours avec Benfica pour le titre, Liverpool, aussi, tient tête aux Citizens, relégués à deux points avec toujours un match de retard. L’objectif des Reds est donc clair : remporter ce championnat qui leur échappe depuis 1990. Tout le contraire de Porto qui, à l’image de Pepe, se voit bien créer un petit exploit en Ligue des champions après avoir terminé la phase de groupes avec le meilleur bilan comptable de la compétition (16 points) et dégagé le demi-finaliste en titre en huitièmes de finale. Une folie ? L’Europe pensait la même chose il y a quinze ans. Et tout le monde connaît la suite.

    par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié

    C1 - Quarts de finale - Liverpool-Porto




    Dans cet article


    Hier à 15:14 Brouard réclame ses sous au Red Star 10

    Le Kiosque SO PRESS

    Hier à 14:17 GoalControl en bataille judiciaire contre une ex-employée 22
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
    À lire ensuite
    L'évangile selon Virgil