Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Napoli-PSG (1-1)

Paris repart vivant de Naples

D'abord maître de la rencontre, puis sous l'orage en début de seconde période, le PSG repart finalement du bouillonnant San Paolo avec le point du nul (1-1). Le tout en étant encore en course, et avec, peut-être, le sentiment d'être passé à côté de quelque chose de beau.

Modififié

SSC Napoli 1-1 PSG

Buts : Insigne (61e) s.p.) pour le Napoli // Bernat (45e+1) pour le PSG.

Les notes de Naples

Prouver au milieu des lions, et surtout, ne pas y laisser sa peau. Tel était l'enjeu pour le PSG mardi soir à Naples, tout en essayant de se prouver à lui-même qu'il n'était pas un simple All-Stars teinté de paillettes. Avant la rencontre, Gigi Bufffon expliquait qu'il « ne fallait surtout pas perdre  » et le vieux sage avait raison. Car, au San Paolo, non seulement Paris n'a pas perdu, mais il a aussi prouvé qu'il pouvait tenir tête à Naples chez lui. Avec une pointe de regrets au bout, quand même.

San Paolo under control


D’entrée, sur le terrain comme dans les travées du San Paolo, les Parisiens se chargent d’imprimer le rythme et le font plutôt bien. Peu de déchet technique, une organisation en 3-4-3 qui oblige Naples à user de longs ballons et à venir s’enfermer à l’intérieur, le pari de Tuchel de reconduire l’équipe de Lille fonctionne à la perfection. Les individualités, aussi, sont au rendez-vous. Neymar est dans un très grand soir, joue juste (parfois trop pour ses coéquipiers) et est à l’origine de tous les décalages. Quand il ne s’y tente pas en solo, rattrapé in extremis par Koulibaly (30e), c’est dans la peau du chef d’orchestre que le Ney’ brille. Si Mbappé ne convertit pas une première fois (23e, il saura se faire pardonner juste avant la pause en préférant laisser le soin à Bernat de conclure au meilleur des moments (45e+1). Létal.

Verre à moitié plein


Vexés, les joueurs d’Ancelotti reviennent avec de l’envie, de la hargne pour ne pas se refaire marcher dessus quarante-cinq minutes de plus. Le San Paolo gronde, le Napoli s’apprête alors à faire vivre un quart d’heure d’enfer aux Parisiens. À de multiples reprises, dans diverses positions possibles, Buffon maintient en vie les siens jusqu’à ne pas pouvoir finalement rattraper l’impossible. Thiago Silva, pourtant irréprochable jusque-là, finit par craquer sous la pression, sur un ballon dans la profondeur vers Callejón. Buffon concède le penalty, Insigne sanctionne et fait exulter tout un peuple (61e). Paris finit par relever la tête, Tuchel fait entrer Cavani, et le parcage du CUP se remet à dominer l'espace. Cette victoire, Mbappé n'est pas loin de l'enlever (84e). En vain. Paris aurait pu repartir de Naples avec la victoire, et la première place du groupe en bonus. Il rentre à la maison avec son avenir européen en main et un tête-tête tenu jusqu'au bout. Nul doute que Tuchel s'en contentera.


SSC Napoli (4-4-2) : Ospina - Maksimović (Hysaj, 75e), Albiol, Koulibaly, Mario Rui - Callejón, Allan, Hamšík, Fabián Ruiz (Zieliński, 70e) - Insigne, Mertens (Ounas, 82e). Entraîneur : Carlo Ancelotti.

PSG (3-4-3) : Buffon - Marquinhos, Thiago Silva, Kehrer (Choupo-Monting, 90e) - Meunier (Kimpembe, 73e), Draxler, Verratti, Bernat - Neymar, Mbappé, Di María (Cavani, 75e). Entraîneur : Thomas Tuchel.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions



    Par Andrea Chazy, au San Paolo
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 3 heures Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 64

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
    il y a 10 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 66