Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options

Paris épargné, Rennes pas gâté

Le Paris SG s'en tire plutôt bien avec l'Athletic Bilbao, Salzbourg et Bratislava. Rennes se coltine lui l'Atlético Madrid, l'Udinese et le FC Sion.

Modififié
Groupe F

Paris SG - Athletic Bilbao - Salzbourg - Bratislava.

Quelque part entre Differdange et le Barça. Un tirage banal de C3, loin du groupe de la mort de Rennes et probablement loin de l'engouement footballistique des mardis et mercredis soir d'automne, n'en déplaise à W9. Mais ce PSG 2011-2012 a cela de fou qu'il passionnera l'hexagone du football vaille que vaille, à Salzbourg, à Bratislava et à ... Bilbao. Relevé, le chapeau 2 devait forcément réserver une mauvaise surprise aux Parisiens. A l'arrivée le cadeau empoisonné est relatif, puisque même si l'on imagine les Espagnols capables de bousculer le club de la capitale, notamment dans la cathédrale de San Mames, les Basques sont trop inconstants toutefois pour constituer une réelle menace. Bref, pas de quoi inquiéter Leonardo, Pastore et consorts, car même chiants, les trois déplacements qu'auront à effecteurs les joueurs de la capitale sont des classiques du genre. Attention donc, à ne pas perdre des plumes en championnat. Car s'il est qualitativement et quantitativement meilleur que la saison passée, l'effectif parisien n'est pas encore pléthorique, surtout derrière. L'idée serait donc d'assurer rapidement la qualification sous peine d'un retour de bâton assez violent le dimanche après-midi. Bratislava, Dijon, même combat.

Groupe I

Atletico Madrid - Udinese - Rennes - FC Sion.


Finir sixième de Ligue 1 et se qualifier pour la phase de poule de Champion's League, c'est possible. Pendant que les Sochaliens, humiliés par le Metalist Kharkov (0-4) ramassent leurs os et que les dirigeants du Paris Saint-Germain, tête de série, attendaient peinards, la fin du tirage au sort, le Stade Rennais de Frédéric Antonetti a tiré le gros lot. Inconfortablement positionnés dans le chapeau trois, les Bretons, qui auraient pu tomber contre Anderlecht, Hapoël Tel-Aviv ou le FC Bruges, affronteront l'Atlético Madrid de l'épouvantail Falcao et l'Udinese d'Antonio Di Natale. Le quatrième larron est le FC Sion, pour décorer. Le déplacement en Suisse s'annonce plus ennuyeux que périlleux. Malgré la relative faiblesse des Helvètes, ce tirage est probablement l'un des pires pour le Stade Rennais. Il faudra donc aux coéquipiers de Romain Danzé un peu plus qu'un Mevlut Erding pour franchir cette première phase de poules de C3. Un brin de courage par exemple, mais également et surtout, de la solidité défensive. Meilleure défense de Ligue 1 la saison passée, l'arrière-garde breizh aura fort à faire face aux escouades offensives espagnole et italienne. Un défi plaisant et enthousiasmant, qui viendra titiller les sceptiques de l'Europa League. Oui, il pourrait y avoir quelques buts et un peu de spectacle le jeudi soir, sur vos téléviseurs. Ça changera du match du dimanche soir.

Par Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures La Premier League aux couleurs de l'arc-en-ciel 16

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
À lire ensuite
La Rome en toc ?