Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // Gr.B
  3. // Finlande-Russie

Nan, mais Pohjanpalo quoi !

Son nom est moins simple à retenir que celui de Teemu Pukki, et pourtant, il faudra s’y faire : le premier buteur de l’histoire de la Finlande à l’Euro s’appelle Joel Pohjanpalo. Son coup de casque face au Danemark l’a fait entrer dans la légende, ce qui, à 26 ans, constitue son plus gros fait d'armes.

Joel Pohjanpalo est un homme qui a la classe. Pas seulement grâce à sa crinière blonde parfaitement coiffée ou à sa moustache taillée au poil. Non, si Joel Pohjanpalo a la classe, c’est avant tout pour la célébration profondément humaine qui a suivi son coup de casque ravageur face à Kasper Schmeichel. Une célébration en deux temps : d’abord, un sprint de joie sur trois mètres, puis un arrêt brutal et des bras qui miment l’expression : « Du calme, du calme. » Car si le Finlandais s’est logiquement laissé emporter par l’émotion - ce n’est pas tous les jours qu’on devient le premier buteur de son pays dans un tournoi international -, la réalité du match l’a rapidement rattrapé.


Deux heures plus tôt, Christian Eriksen s’effondrait inanimé sur le terrain, et malgré la décision commune des 22 acteurs de reprendre la partie, rien n’indiquait à l’heure de jeu que le milieu danois était définitivement hors de danger. C’est d’ailleurs à Eriksen que Pohjanpalo a dédié sa réaction d’après-match : « C'est une grande victoire pour nous, mais le principal, c’est l'état de santé de Christian. » Une réaction qui n’étonne en rien son ancien entraîneur Stefan Ruthenbeck, lequel a coaché Joel en 2013, alors qu’il était prêté en D2 allemande au VfR Aalen par le Bayer Leverkusen. Pour Ruthenbeck, le mot qui qualifie son ancien poulain, c’est « loyal » . Un adjectif qui résume bien le bonhomme, jamais le premier à ne penser qu’à sa gueule et toujours prompt à mettre l’intérêt collectif en avant : « Quand on le remplaçait, jamais il ne rouspétait, et à l’entraînement qui suivait, il se donnait toujours à fond. »


Un statut difficile


Ceci, les supporters de l’Union Berlin l’ont bien constaté pendant la saison écoulée. Car non, l’ancien petit prodige du HJK n’a toujours pas réussi à s’imposer à Leverkusen et achève donc un cinquième prêt consécutif. Arrivé dans la peau du « joker » de Max Kruse, Pohjanpalo est resté cantonné dans ce rôle qui lui colle à la peau depuis ses 19 ans, la faute à une blessure à la cheville subie avec la Finlande en novembre dernier et qui l’a éloigné des terrains pendant trois mois. « Pas forcément heureux de ce statut, même s'il a fini par l'accepter » , dixit son entraîneur Urs Fischer.

L’intéressé n’en reste pas moins humble : « Les choses sont simples : celui qui marque joue. » Marquer, l’intéressé l’a fait à six reprises, de quoi lui permettre de terminer à la deuxième place des meilleurs buteurs de l’Union, à cinq longueurs derrière Max Kruse justement. Mais pas de quoi convaincre le directeur sportif Oliver Ruhnert de lever l’option d’achat, jugée « trop chère » .

L’Europe dans la peau


Sur les pelouses de l’Euro, Joel Pohjanpalo est donc redevenu le joueur du Bayer Leverkusen qu’il n’a jamais réussi à devenir. Cependant, ce but contre le Danemark pourrait bien changer la donne. Peu avant le début du tournoi, l’attaquant expliquait qu’un retour à Berlin n’était « pas complètement à exclure » , car sa direction avait demandé un report de la deadline pour lever sa clause de transfert, preuve que l’Union compterait bel et bien sur lui pour participer à sa première campagne de Ligue Europa Conférence, acquise de haute lutte en toute fin de saison.

Et à en croire Pohjanpalo, l’idée de rester dans son dernier port d’attache ne lui déplairait pas : « Je trouve que ce club est comparable à la Finlande. En début de saison, personne n’aurait parié que l’Union serait à la lutte pour les places européennes. Nos adversaires étaient footballistiquement supérieurs, mais entre coéquipiers, on s’est fait confiance les uns aux autres et on s’est convaincus qu’à force de travail acharné, on pouvait atteindre les sommets. » Une phrase qui fonctionne tant avec les Eisernen qu’avec les Huuhkajat. Ne reste plus qu’à continuer d’écrire la suite de ce joli conte d’été. Tout en classe.

  • Analyse, paris à prendre & meilleurs bonus : Retrouvez notre pronostic Finlande - Russie sur le premier match du jour !

    Par Julien Duez Photos : Fédération finlandaise de football / Riku Laukkanen / IconSport

    Propos de CR recueillis par le SWR. Ceux de JP, par Telekom.
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

  • Dans cet article


    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    il y a 3 heures Wayne Rooney blesse l'un de ses joueurs à l'entraînement 37
    il y a 9 heures Le raté incroyable de Nicolás Reniero en Argentine 21
    Partenaires
    Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom