Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options

Luis Enrique clashe déjà Totti

Les premières frictions n'auront pas tardé à arriver. Six jours seulement après le premier match officiel de la saison (une défaite 1-0 face au Slovan Bratislava), Luis Enrique, le nouveau coach de la Roma, s'en prend déjà à Francesco Totti.

Lors du fameux match d'Europa League, le capitaine et homme-symbole de la Louve avait été laissé sur le banc. Il n'était rentré qu'à quelques minutes du terme. Le lendemain, à l'entraînement, il s'était pointé avec un t-shirt « Basta » ( « ça suffit » ) qui avait déchaîné les polémiques du côté de Trigoria.

Face à cela, l'entraîneur espagnol ne se démonte pas. « Une équipe n'est pas composée d'un seul joueur, mais c'est un groupe formé par des individualités. Je gère un groupe large, et à chaque match, je dois choisir les joueurs les mieux préparés. Je ne changerai pas ma façon de travailler. Il n'y a de traitement de faveur pour personne. La force d'une équipe dépend du groupe, pas des individualités » a-t-il affirmé en conférence de presse.

Totti a certainement bien reçu le message. S'il demeure le Roi de Rome pour les tifosi giallorossi, il n'est qu'un prince parmi tant d'autres pour l'entraîneur venu de Barcelone. Et ça, pas sûr que cela lui plaise.


EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


il y a 4 heures Mediapro ne revendra pas ses droits 35 il y a 5 heures Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 134 il y a 5 heures Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 19

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 7
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Forlan va signer à l'Inter