Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // PSG/Lille (2-2)

Lille champion !

Fin du faux suspense entourant le futur champion de France de Ligue 1. Le LOSC, tenu en échec au Parc des Princes (2-2), s'assure la première place et un joli doublé. Les Parisiens voient la qualification en Ligue des Champions se compliquer. Et une saison pleine de regrets se profiler ?

Modififié
PSG-Lille : 2-2


Buts : Hoarau et Bodmer pour Paris. Obraniak et Sow pour Lille.


Satané suspense qui rend hypocrite le genre humain. « Attention, Lille n'est pas encore champion » . Des JT nationaux, à la presse quotidienne régionale, en passant, bien évidemment, par Canal +, aucune excuse, théorie, trame dramatique, n'est négligée si elle peut contribuer à conserver ne serait-ce qu'une effluve de ce scénario pimenté de fin de saison. Pourtant, à quelques kilomètres de la capitale, dans une ville rouge et blanche, de la gare aux faubourgs les plus obscurs, quelques milliers de personnes éclairées savent qu'une montée de stress s'avèrerait inutile. À Lille, on surfe sur la vague de la Coupe de France, bière à la main, en attendant patiemment un doublé historique.

Paris. Une terre de sacre. Le Reims de l'Hexagoal, qui a vu Bordeaux (1998-1999) et Lyon (2003-2004 et 2005-2006), soulever le trophée de Champion de France. Un bon présage pour des Lillois en confiance, qui mettent le pied sur le ballon dès les premières minutes de jeu. Homme de l'ombre et homme du titre, Ludovic Obraniak se négocie une revalorisation de contrat en or. Tout heureux de récupérer le ballon suite à une frappe contrée de Moussa Sow, le Lillois profite de la sieste de Tiéné pour ajuster Coupet d'une frappe de l'intérieur du gauche. Cinquième minute, le LOSC se rapproche un peu plus du titre. Le pion encaissé a le mérite de réveiller les hommes de la capitale, emmenés par... Guillaume Hoarau. Dans le football comme dans la vie, sur le terrain comme à la ville, l'envie est une chose, la réalisation en est un autre. Quand les centimètres semblent vous manquer alors que vous mesurez presque deux mètres, c'est peut-être qu'il y a un souci. Pourtant, la hargne est là. Les occasions aussi. Les centres affluent devant la cage de Landreau, et par deux fois, le numéro 9 du PSG ne parvient pas à catapulter la balle au fond du filet de l'ancien nantais. Passablement agacés par le fait de voir la C1 leur passer sous le nez, les joueurs d'Antoine Kombouaré en remettent une couche. Tiéné sollicite Landreau d'une grosse frappe du gauche, et Giuly, bien décalé par Bodmer, touche le poteau lillois d'un tir contré du droit. Le scénario est cruel, mais Canal tient à son suspense. Dans les derniers instants de la première période, Hoarau, encore lui, à la réception d'un centre de Néné, contrôle le ballon du droit et trompe Landreau. A côté de lui, Bodmer et Erding étaient hors-jeu. Les Lillois râlent, Rudy Garcia en tête. Rien n'y fait. 1-1, mi-temps, Martine Aubry peut aller se restaurer en tribune VIP.

Lille enfin Champion


La rencontre redémarre sur les chapeaux de roue. Hoarau buteur se transforme en Hoarau kamikaze. 46ème minute, enchaînement percée-simulation, deuxième carton jaune, douche. Quelques minutes plus tard, sur les nerfs, Antoine Kombouaré règle ses comptes avec le corps arbitral, et s'en va retrouver la boss du Parti Socialiste en tribune. Sale début de seconde période. Dans la foulée, Moussa Sow, à l'affut suite à une frappe manquée d'Obraniak, vient punir les joueurs de la capitale de son 22ème but de la saison.

Le Parc des Princes gronde. Menés et réduits à dix, les Parisiens n'abandonnent pas. Armand s'essaye à l'attentat sur le genou gauche d'Eden Hazard et Bodmer donne une leçon de slalom en vitesse, oui, en vitesse, à la défense lilloise, avant de d'envoyer un boulet de canon dans les filets de Landreau. 2-2, les hommes de la capitale y croient à nouveau et le public jubile. Un but du Paris-SG et les supporters parisiens pourraient se rapprocher de la C1, sans offrir le titre à l'OM, puisque dans le même temps, les Marseillais sont tenus en échec par Valenciennes. Un but que ne marquera pas un Ludovic Giuly virevoltant, auteur d'un centre sur le poteau, qui sort sous les ovations du Parc. Le milieu de poche jouait sans doute son dernier match à domicile sous les couleurs parisiennes, et aurait sans doute préféré un autre scénario pour de poignants adieux. Car le regain de forme parisien ne changera rien. Paris concède le nul sur sa pelouse et devra espérer une défaite de Lyon face à Monaco la semaine prochaine. Le LOSC lui, est officiellement champion de France. A Lille, place François Mitterrand, la fête peut commencer. Un doublé aujourd'hui, puis un ou deux trophées UNFP demain soir et lundi, la fête sera complète.



Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 28

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24
À lire ensuite
Schalke 0-5