Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // CM des clubs
  2. // Finale
  3. // Real-Kashima Antlers (4-2 ap)

Le Real triple la mise au Japon

Il a fallu 120 minutes au Real Madrid pour battre les Kashima Antlers et être officiellement le meilleur club du monde. 120 minutes et un triplé de Cristiano Ronaldo.

Modififié

Real Madrid 4-2 Kashima Antlers

Buts : Benzema (9e), Ronaldo (59e sp, 97e, 104e) pour le Real // Shibasaki (44e, 52e) pour les Kashima Antlers

C'était il y a vingt ans. En visite au Japon, Zidane le Juventino repart avec sa première Coupe intercontinentale. Six ans plus tard, il remet ça avec le Real Madrid. À Yokohama, cette fois. En 2016 et pour son retour dans la ville portuaire, c'est l'héritière qui s'offre à lui. Et malgré une belle opposition japonaise, une première à ce niveau, le double Z est encore revenu avec un souvenir du Japon. Parce qu'aujourd'hui à Yokohama, c'était jour de triplés.

Benzema rejoint Butragueño


Le temps d'apprendre à gagner 7 000 euros sans bouger de son canapé, et M. Sikazwe peut envoyer la finale de la FIFA Club World Cup Japan 2016. Le match, qui n'est pas diffusé en France, est lancé par un premier tampon encaissé par Casemiro. Le Real s'applique à dérouler sympathiquement son jeu, à répéter ses gammes. Cristiano Ronaldo travaille son passement de jambes, Kroos et Modrić aiguisent leurs passes et Benzema ajuste sa finition. À la retombée d'une frappe de Modrić boxée à la Köpke par Sogahata, Rim'K pousse la balle au fond pour un 171e but avec le Real qui le place au neuvième rang des buteurs madrilènes, à égalité avec un certain Emilio Butragueño. Propre. La Benz' est lancée, elle combine avec zquez ou Modrić, mais la berline madrilène se fait prendre sur la deuxième accélération japonaise. Une première fois, capitaine Ogasawara flirte avec la transversale. La suivante, le contrôle le plus long de Shibasaki trompe son garde du corps, pour l'égalisation. Mi-temps.

Kashima à la rennaise


Sergio Ramos et ses copains entament la deuxième période par une montée de fièvre. Le capitaine dégage plein axe, et Shibasaki, encore lui, enchaîne parfaitement récupération, protection, décalage et frappe. Keylor Navas est battu, les drapeaux rouge et noir des Antlers peuvent colorer l'International Stadium : Kashima est à quarante minutes d'un exploit monumental. Sauf que, cinq minutes plus tard, M. Sikazwe voit jaune quand Yamamoto gravit le dos de Lucas Vasquez dans sa propre surface, et que Ronaldo ne se prive pas d'un but posé à onze mètres (2-2, 60e).


Tout est à refaire pour les Japonais, et ça ne va pas être évident avec un Real qui confisque le ballon. Ramos surgit sur corner, mais comme l'adrénaline des arrêts de jeu n'est pas là, la réussite non plus. Benzema fait du côté gauche sa chose, mais Marcelo préfère les bras du gardien. Ronaldo marque un but, mais il est hors jeu. Et si le Real domine, il se fait peur finalement. C'est d'abord Fabricio Messias qui chauffe Keylor Navas pour rappeler que non, il n'y a pas que des footballeurs japonais à Kashima. Malheureusement pour les Antlers, Bueno, l'autre Brésilien, est sur le banc, et c'est Doi qui gâche une superbe cartouche avec sa reprise envoyée dans le kop.

Dans la hotte de Cristiano


Une baisse physique ? Pas pour les Japonais, non merci. Les joueurs de Masatada Ishii continuent de tenter des coups, de faire peur au Real. Ils sont à une jambe de Ramos ou à la transversale de Keylor Navas de valider un très bon match et un immense exploit. Mais voilà, le Real joue avec un Ballon d'or. Au bout d'une passe de Benzema ou sur la trajectoire d'une frappe de Kroos, le résultat reste identique : but, doublé, puis triplé pour Cristiano Ronaldo. Trois réalisations qui offrent un troisième titre en 2016 pour le Real Madrid, et un troisième bibelot japonais à poser dans l'armoire personnelle de Zidane. Cette année à Madrid, le père Noël est portugais.

Par Eric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 10:09 Zlatan confirme qu'il reste en MLS 16