Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 83 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Bayern-BvB (4-0)

Le Bayern éteint le Borussia

Le Bayern Munich a autoritairement mis la main sur ce 101e Klassiker, envoyant un signal plus que positif après une semaine mouvementée. Le départ de Kovač semble déjà appartenir au passé, et cette large victoire avec Flick sur le banc donne du temps à la direction dans sa prise de décision. À l'inverse, le Borussia devra se relever d'une énième déculottée.

Modififié

Bayern Munich 4-0 Borussia Dortmund

Buts : Lewandowski (17e et 76e), Gnabry (47e), Mats Hummels (80e, CSC)

Il y a trente ans, au moment où tombaient les premières pierres du Mur de Berlin, l'Allemagne faisait un premier pas vers la réunification. Mais ce samedi, c'est dans une autre entreprise de démolition que s'est lancé le Bayern Munich qui a cette fois creusé un fossé. En démontant 4-0 leur rival du Borussia Dortmund, les Bavarois ont offert un magnifique sursaut d'orgueil à Uli Hoeness, qui observait son dernier match en tant que président du Bayern. Pour les Schwarzgelben, cette déroute est dans la suite logique de leurs derniers voyages dans le Sud du pays : 5-1, 4-1, 5-0, 6-0 et donc 4-0. Sévère, mais terriblement logique quand on fait face à un Robert Lewandowski aussi stratosphérique.

Du fil à retordre


Une anomalie en ce 9 novembre, jour symbolique d'ouverture, avec une Bundesliga inhabituellement ouverte. En effet, pour la première fois depuis octobre 2010, cette affiche débute sans qu'aucune des deux parties ne soit en tête du championnat. Une autre époque, depuis laquelle Rouges de Bavière et Jaune et Noir de la Ruhr se sont partagé le marché. Mais cette saison, les deux géants allemands sont bloqués dans le trafic. Pire, le Rekordmeister a même dû raccrocher avec son entraîneur Nico Kovač au lendemain d'une claque reçue à Francfort (1-5), remplacé par son adjoint Hans-Dieter Flick. Entre le 5e et le 3e du championnat, cette sensation d'inconfort se ressent dans le premier quart d'heure où chaque accélération est suivie d'une tampon.


Pourtant, un homme continue de suivre sa ligne de conduite : Robert Lewandowski. Dans ce contexte de crise, le Polonais critiquait ces jeunes qui « ont peut-être parfois un peu peur de parler » , cette « génération qui écrit beaucoup de messages sur les téléphones portables » . C'est alors en patron qu'il prend la parole en premier dans ce match. Un déboulé de Kingsley Coman, suivi d'un une-deux avorté avec Serge Gnabry, découle sur un centre instantané de Benjamin Pavard que Lewy convertit d'une tête croisée imparable (1-0, 17e). Le meilleur buteur du Klassiker devient ainsi le premier joueur à marquer lors de 11 journées consécutives en Bundesliga. Un incontournable qui masquera les échecs de Kingsley Coman et Serge Gnabry, butant consécutivement sur Mats Hummels et Roman Bürki, qui ne peuvent confirmer la domination des locaux.


Double appel et quatre barres


De son côté, le Borussia est inaudible et est contraint de reposer sur le banc Jadon Sancho, hors sujet. Et ce n'est pas la reprise du Bayern qui peut lui permettre de garder le contact : une sortie de balle saillante projette le trio Müller-Lewandosky-Gnabry dans la surface adverse, ce dernier devant attendre l'attestation de la VAR pour valider son but (2-0, 47e). Mais si Kingsley Coman ne débranche jamais dans ces crochets, Gnabry et (surprise) Lewandowski manquent le cadre coup sur coup (51e et 69e). Mais, rassurez-vous, la machine à but est loin d'être enrayée. Paco Alcácer manque la réduction du score (69e), dernier espoir des siens avant le doublé du Polonais. Celui-ci profite d'une offrande de Thomas Müller pour prendre le large (3-0, 76e) et inscrire son 24e but de la saison toutes compétitions confondues, ainsi que son 16e face à son ancien club.


Déboussolés, les hommes de Lucien Favre seront définitivement coulés par un joueur qui a fait un aller-retour entre Ruhr et Bavière. Sur un centre d'Ivan Perišić, Mats Hummels dévie dans ses propres filets en voulant devancer Thiago Alcântara (4-0, 80e). Terrible pour des Schwarzgelben jamais capables de réagir, mais une belle référence pour Hansi Flick, cet intérimaire qui pourrait régler le cas Arsène Wenger.




Bayern (4-2-3-1) : Neuer - Pavard, Javi Martínez, Alaba, Davies - Goretzka (Thiago Alcântara, 72e), Kimmich - Coman (Perišić, 75e), Müller, Gnabry (Coutinho, 70e) - Lewandowski. Entraîneur : Hans-Dieter Flick.

Dortmund (4-2-3-1) : Bürki - Hakimi, Akanji, Hummels, Schulz - Witsel, Weigl (Reus, 61e) - Sacho (Guerreiro, 36e), Brandt, Hazard - Götze (Paco Alcácer, 61e). Entraîneur : Lucien Favre.


  • Résultats et classement de Bundesliga

    Par Mathieu Rollinger
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom

    Hier à 14:01 EuroMillions : 114 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce vendredi 2
    Hier à 18:19 La World Leagues Forum crée un comité pour lutter contre le racisme 3
    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi