Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 22 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Paris 2024
  2. //

Mbappé peut-il réconcilier le foot avec l'olympisme ?

Dans 1000 jours Paris et la France accueilleront les Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Et pour mettre en avant cet événement, fragile et contesté (un chantier de piscine a été arrêté sur décision judiciaire), le Comité d'organisation s'est trouvé une nouvelle tête de gondole : Kylian Mbappé. Choix étonnant quand on connaît les mauvais rapports qu'entretient le foot - masculin - avec les anneaux. Surtout en France.

Modififié
« C'est en regardant les Jeux olympiques de Londres en 2012 que j'ai pris conscience de l'importance de cette compétition planétaire. Les Jeux, c'est LA référence du sport, le Graal absolu que tous les sportifs et sportives du monde veulent disputer et vivre au moins une fois dans leur vie. (...) Je devais avoir 13 ans, j'étais impatient. Avant chaque match de la super team américaine de basket, avec LeBron (James), Kobe (Bryant). J'avais envie de voir comment Usain Bolt allait nous transporter sur la piste en athlétisme, 100 m, 200 m... » Dans une lettre adressée au journal L'Équipe puis devant le parterre prestigieux de l'événement Sport en Seine, l'attaquant du Paris Saint-Germain a longuement expliqué non seulement l'importance du grand raout athlétique « inventé » par Pierre de Coubertin, mais aussi déposé devant ses concitoyens un certain engagement personnel.

On le sait : foot et olympisme ne s'aiment guère. Il s'agit d'une longue histoire compliquée, voire conflictuelle. La Coupe de monde a été créée pour éviter que le tournoi olympique s'arroge la couronne de la principale compétition internationale du ballon rond d'où, d'ailleurs, son rythme tous les quatre ans (à bon entendeur). Ensuite, le CIO mettra ce sport professionnel sur la touche par purisme bourgeois et élitiste, offrant paradoxalement au passage un long règne aux équipes du bloc soviétique avec leurs « amateurs marrons » . Finalement, le foot a remporté ce choc des titans par KO : la FIFA regarde de haut son homologue olympique avec une petite moue amusée dès qu'il lui donne des leçons de morale et d'éthique.

De l'or pour la France


Désormais ce sont les logiques économiques et les enjeux propres au foot pro qui sabotent souvent l'importance, chez les garçons, du tournoi olympique. On l'a bien ressenti récemment lorsque nombre de clubs refusèrent de libérer leurs joueurs pour qu'ils aillent défendre nos chances au Japon. Kylian Mbappé, retenu par le PSG, ressasse et rumine encore sa frustration : « Déjà, en 2020, pour les Jeux de Tokyo, j'avais envie d'y participer, c'était un objectif, mais on m'a vite coupé l'herbe sous le pied... » . Mais celui qui n'évoluera sûrement plus en Ligue 1 dans 1000 jours devine fort justement que cette fois, surtout après les dernières déclarations présidentielles, l'enjeu « patriotique » et pour tout dire « politique » pèse en sa faveur. « On gagne en volley, en hand, on est finaliste en basket contre les États-Unis. Ils sont partis chercher l'or et ont fait honneur à la France. J'espère vivre ça et faire la même chose en 2024, avec une équipe qui rassemblerait les meilleurs joueurs du moment. » , continue le Bondynois. Il n'oublie pas de citer d'ailleurs le cas de son partenaire Neymar : « J'ai suivi plein d'autres sports, bien sûr le football avec le Brésil de Neymar qui est battu en finale par le Mexique (1-2), et Ney, déçu, qui déclare vouloir gagner quatre ans plus tard à Rio, dans son pays » . Un lot de consolation à domicile après l'humiliation de 2014. Originaire du 93, qui hébergera le village olympique et quelques épreuves, Mbappé a déjà une étoile sur son maillot national, mais il veut surtout compléter son palmarès.


Com et nouvelle génération


Kylian maîtrise bien sa communication, on en a l’habitude. S'il peut réconcilier le foot et les JO, à Paris, chez lui, ce n'est pas seulement en misant sur son seul statut. Il parle aussi à sa génération et sa conception particulière de l'omnisport. Une approche du sport qui exhale un parfum très agréable aux narines comptables du CIO, en recherche de nouveau produits d'appel modernes capables de capter l'attention de la jeunesse des pays occidentaux ou asiatiques à fort pouvoir d'achats. Du « win-win » qui permet aussi au football de rester dans la course face à ses nouveaux concurents, ceux-là même qui qu font craindre aux présidents de clubs tentés par la Superligue ou d'autres réformes de ne plus rester assez attractifs pour les nouveaux consommateurs. Mbappé, lui, croquera dans tout ce qui passe : « Je rêve d'aller voir d'autres sports qu'on n'a pas le temps de voir le reste de l'année : le judo, le handball et le basket masculin féminin, le 3x3 en basket, le volley, le canoë, même le skate ! » Avec ce nouvel ambassadeur de choix, Tony Estanguet et son COJO espèrent bien en tout cas entretenir la (coûteuse) flamme olympique dans l'Hexagone.

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 09:20 EuroMillions vendredi 3 décembre 2021 : 130 millions d'€ à gagner !
Hier à 17:06 La Covid prive les supporters lillois du déplacement à Wolfsburg 11 Hier à 16:10 Un dirigeant de la FIFA propose de relancer la Coupe des confédérations 17 Hier à 13:45 Découvrez les tirages photos So Foot à offrir à Noël !
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE