Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Et si c'était l’heure pour Lloris de passer le flambeau ?

Comme un certain nombre d’autres Bleus, Hugo Lloris est passé complètement au travers de son Euro 2020. Moins tranchant, moins décisif, moins solide, tout simplement moins brillant, le capitaine centenaire a semblé, pour la première fois, dégager l’impression que son poste de numéro 1 chez les Bleus pouvait être en danger. Derrière, Mike Maignan va commencer à sérieusement gratter à la porte. Et s’il était temps de passer le témoin ?

Modififié
Une demi-volée arrêtée au bout d’une extension à la 14e minute d’Allemagne-France, en demi-finales de l’Euro 2016. Une double intervention kamikaze sur une tête de Cáceres puis devant Godín juste avant la mi-temps du quart de finale de la Coupe du monde 2018. Une allonge absolument sublime pour détourner des filets une frappe lourde d’Alderweireld face à la Belgique, en demi-finales de ce même Mondial. Comme des flashs, les instants de brillance d’Hugo Lloris avec l’équipe de France racontent en pointillé l’histoire d’un gardien qui a été absolument décisif sur la route des plus grandes histoires des Bleus ces dernières années. Rapidité, vivacité, agilité, assurance ; tout ce qui faisait le Lloris de 2016 et de 2018 dans les grands moments et qui, cruellement, semble lui avoir manqué en 2021.

Lloris et périls

Hugo Lloris est depuis dix ans le capitaine évident, et depuis 2009 le gardien numéro un incontesté des Bleus. Si bien qu’on est presque surpris de voir poindre un bout de semblant de déclin, comme un événement dont on n’aurait jamais imaginé être les témoins. Pourtant, le constat semble clair : à 34 ans, le Niçois, qui a vécu toutes les compétitions majeures des Bleus depuis l’Afrique du Sud en 2010, donne l’impression d’avoir raté sa première grande compétition. En phase de groupes, outre un match d’ouverture face à l'Allemagne où il aura joué son rôle sans particulièrement briller (1 tir cadré subi, 1 arrêt), laissant cela à sa défense, il n’aura pas pu empêcher les fuites dans la défense bleue face à la Hongrie (1 but encaissé, 2 arrêts) et aura surtout complètement coulé face au Portugal, avec ce penalty provoqué sur une sortie ultra dangereuse sur Danilo et deux buts encaissés sur penalty. Après le match, les statistiques faméliques du portier de Tottenham dans l’exercice refaisaient surface : avant la Suisse, c’était 18 buts encaissés sur 20 penaltys pour Lloris avec les Bleus, dont les 15 derniers. Et, de façon presque prophétique, aucune séance de tirs au but vécue sous le maillot de l’équipe de France.

Face à la Suisse, cette statistique aurait pu venir le hanter à nouveau. Un temps, on a bien cru qu’il allait se reproduire un scénario similaire au France-Irlande de 2016, avec des Bleus menés 1-0 qui ont pu compter sur un Lloris solide, avant de retourner leur adversaire en 3 minutes. Avec ce face-à-face à onze mètres remporté face à Rodríguez, Lloris tenait son moment clutch. Il revêtait à nouveau la cape du héros. Le scénario de la fin du match, avec ces 2 buts encaissés dans les dix dernières minutes, l’accable forcément, même s’il n’est pas le seul. Et son zéro pointé sur la séance de tirs au but, la première de sa carrière en équipe de France donc, a fait mal à voir. En toute fin de rencontre, connaissant son talent relatif dans l’exercice, on en venait même à se demander si Didier Deschamps oserait une « Van Gaal » en faisant entrer son troisième gardien, Mike Maignan, expert en la matière. Très attaché aux symboles et à la hiérarchie, Didier Deschamps a sans doute jugé qu’il valait mieux ne pas sortir son gardien titulaire et capitaine dans un moment si important.

Magique Mike

Le poste de gardien est un poste ingrat, où l’on se souviendra toujours plus des ballons qu’on a laissé passer que ceux qu’on a maintenus hors de ses filets. Pour tous les arrêts et moments décisifs de Lloris en équipe de France, on aura toujours aussi en tête les 3 buts encaissés contre l’Argentine, sa boulette devant Marko Mandžukić en finale du Mondial, ces penaltys qu’il n’a pas su arrêter, cet Euro 2021 durant lequel il aura encaissé plus de la moitié des tirs cadrés qu’il a subis (8 sur 14). Tout capitaine qu’il est, Hugo Lloris n’est pas immortel, et n’échappe pas aux interrogations à la suite de cet échec français. Avant lui, Fabien Barthez avait sensiblement le même âge lorsqu'il a laissé sa place en Bleu (35 ans, Lloris en a 34). S’il est difficile d’imaginer le numéro un et capitaine de l’équipe de France être si brutalement destitué à un an d’une Coupe du monde, il faut déjà penser à la suite. Une suite qui s’appelle Mike Maignan (25 ans), et qui prendra sans doute de plus en plus de place dans le débat dans les mois à venir. Meilleur gardien de Ligue 1 la saison dernière, celui qui vient de signer au Milan pour y remplacer Gianluigi Donnarumma arrive à maturité pile pour les derniers tours de piste de son aîné. En espérant que la Coupe du monde 2022 ne soit pas déjà la compétition de trop.

Par Alexandre Aflalo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 18:55 Une statue pour Landon Donovan au stade du Los Angeles Galaxy 27
Hier à 17:59 Thierry Henry dans la liste des consultants d'Amazon Pass Ligue 1 67 Hier à 16:24 Le tribunal donne l'ordre à beIN Sports de diffuser la Ligue 1 91
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 10:59 Copa Libertadores : Fluminense écarte Cerro Porteño et passe en quarts 2