Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Tottenham-Inter (1-0)

Eriksen souffle sur l'Inter

Bien en place tactiquement, l'Inter a d'abord ligoté les Spurs, longtemps stériles offensivement ce mercredi soir. Jusqu'à ce que Moussa Sissoko ne fonce comme un train en marche et que le cuir aboutisse dans les pieds d'Eriksen, qui plantait un pion libérateur. De quoi permettre aux Londoniens de continuer à croire en une qualification pour les huitièmes de la C1.

Modififié

Tottenham 1-0 Inter

But : Eriksen (80e) pour Tottenham

L’échiquier était bien ordonné. Les coups parfaitement pensés. La partie savamment maîtrisée. Mais à vouloir tout contrôler et sortir la calculette, l'Inter a trop peu joué. Pas de pot pour elle, Eriksen, entré en jeu, avait des fourmis dans les jambes. Et un but au bout du pied, qui a changé toute l'affaire à la 80e minute.

L'Inter en salle d'attente


Premier constat de la soirée : la pelouse de Wembley est moche comme un contrôle orienté de la fesse gauche. Pour s'y retrouver un tant soit peu, il faut labourer le sol sans trop faire de chichis, et Harry Kane l'a bien compris. D'entrée de jeu, l'Anglais monte sur son bulldozer dans la surface adverse et arme un audacieux centre-tir, mais Handanović a la main verte et ferme tranquillement son angle. La suite est beaucoup plus sage : l'Inter attend son adversaire et se la joue tantôt élève studieuse en défendant en bloc, tantôt sale gosse, en sortant la boîte à baffes à l'occasion. Une routine qui n'est pas du tout du goût des Spurs, qui ont besoin d'une victoire face aux Lombards ce soir pour poursuivre l'aventure en C1. Dele Alli, bien servi par Kane, allume alors un premier pétard qui finit sa course en tribunes. Un départ de feu qui s'étend progressivement au fur et à mesure de la première période. Trop attentistes, les Interisti se font tour à tour canarder par Lamela puis Lucas. Et surtout par Harry Winks, qui envoie un caramel aux vingt mètres qui s'écrase sur la transversale d'Handanović. So unlucky baby.

Teuf avortée


Un peu trop les yeux rivés sur le chrono en première période, les Nerazzurri repartent avec des intentions plus offensives après la pause. Et commencent à trouver périodiquement Icardi, grâce à quelques mouvements offensifs pas dégueulasses. Mais Tottenham hausse le ton physiquement, joue plus vertical et notamment en profondeur pour Lucas, ensuite remplacé par Son. Bilan : tout le monde commence à sérieusement s'ambiancer, mis à part le tableau d'affichage, qui affiche toujours un zéro-zéro pas franchement rigolo. Dommage, parce que l'ambiance finit par dégonfler, comme une teuf qui finit trop tôt à cause des voisins qui ont appelé les flics pour tapage nocturne.

L'Inter, pas folle, repasse alors en mode contrôle et continue de mener parfaitement sa barque défensivement. Une fausse bonne idée. Car Moussa Sissoko, lancé à fond la caisse, se promène comme un daron au milieu de petits enfants dans la défense lombarde. Le ballon finit alors dans les pattes d'Eriksen, qui conclut à bout portant. Un but salvateur pour les Spurs. Désormais à égalité de points avec l'Inter et provisoirement seconds du groupe B, les Boys de Pochettino affronteront un Barcelone déjà qualifié lors de l'ultime journée de cette phase de groupes.

Tottenham (4-2-3-1): Lloris - Aurier, Alderweireld, Vertonghen, Davies - Winks (Dier, 87e), Sissoko - Lucas Moura (Son, 64e), Alli, Lamela (Eriksen, 70e) - Kane. Entraîneur : Mauricio Pochettino.


Inter (4-2-3-1) : Handanović - D'Ambrosio, De Vrij (Miranda, 82e), Škriniar, Asamoah - Vecino, Brozović - Politano (Baldé, 83e), Nainggolan (Valero, 44e), Perišić - Icardi. Entraîneur : Luciano Spalletti.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 16:36 Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 8