Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Résumé

Ça passe pour Porto et Schalke, pas pour le PSV

En début de soirée, Galatasaray a attrapé un gros rhume dans le froid moscovite (défaite 2-0), ce qui permet au Lokomotiv Moscou de continuer à rêver de C3 et fait les affaires de Schalke, qualifié malgré sa défaite à Porto (3-1). Une mission accomplie pour Bruges, qui tient Dortmund en échec sur sa pelouse (0-0). De son côté, le PSV tombe face à Barcelone (1-2) et fait ses adieux à l’Europe.

Modififié

Groupe A


Borussia Dortmund 0-0 Club Bruges



Grâce à la victoire de l’Atlético de Madrid sur Monaco, Bruges valide officiellement son ticket pour la Ligue Europa. Mais sur sa pelouse, Dortmund entend bien l’emporter pour ravir la première place aux partenaires d’Antoine Griezmann. Sauf que les Allemands jouent avec le frein à main et se heurtent à un solide bloc belge qui les écœure de bout en bout, pour finalement repartir avec un point bien mérité. Seule ombre au tableau : la sortie sur blessure d’Axel Witsel en fin de partie. Tout n'était pas rose pour le Mur jaune ce soir.

Borussia Dortmund (4-2-3-1) : Burki - Piszczek, Akanji, Diallo (Hakimi, 88e), Zagadou - Witsel (Delaney, 90e), Dahoud - Pulisic, Reus, Guerreiro (Sancho, 73e) - Alcácer. Entraîneur : Lucien Favre.

FC Bruges (3-5-2) : Horváth - Poulain, Mechele, Denswil - Mata, Amrabat, Nakamba, Vormer (Decarli, 90e+3), Dennis (Rits, 76e) - Wesley (Openda, 90e+2), Vanaken. Entraîneur : Ivan Leko.




Groupe B


PSV Eindhoven 1-2 FC Barcelone

Buts : De Jong (83e) le PSV // Messi (61e), Piqué (70e) pour le Barça

Il y avait un PSV malchanceux (deux poteaux) et un Barça imprécis en première période. Mais à la fin, ce sont les Catalans qui l’emportent et sont assurés de terminer en tête de leur groupe, pour la vingtième fois de leur histoire (oui, c’est un record). Sur un une-deux initié avec Ousmane Dembélé, Lionel Messi parvient à se défaire d’un groupe de cinq défenseurs et trompe le pauvre Zoet qui semblait avoir la vue bouchée. Les Néerlandais vacillent et Gerard Piqué se charge de les mettre KO quelques minutes plus tard en devançant toute la défense batave pour reprendre un soyeux coup franc signé Messi. La tête décroisée de l’inévitable Luuk de Jong ne change rien à la donne : le PSV est éliminé de la Coupe d’Europe et n’aura plus que le championnat pour continuer de faire rêver son public.

PSV Eindhoven 4-2-3-1) : Zoet - Dumfries, Schwaab, Viergever, Angelino - Rosario, Hendrix (Gutiérrez, 71e) - Lozano, Pereiro (Malen, 71e), Bergwijn (Romero, 79e) - De Jong. Entraîneur : Mark van Bommel.

FC Barcelone (4-3-2-1) : Ter Stegen - Nelson Semedo, Piqué, Lenglet, Jordi Alba - Busquets, Rakitić, Vidal - Dembélé (Suárez, 80e), Coutinho (Malcom, 70e) - Messi. Entraîneur : Ernesto Valverde.




Groupe D


Lokomotiv Moscou 2-0 Galatasaray

Buts : Krychowiak (43e), Ignatyev (54e) pour le Loko

Afin de rester en course pour la Ligue Europa, il fallait absolument gagner. Le Loko l'a fait. Pour espérer voir les huitièmes, il ne fallait pas perdre. Galatasaray ne l'a pas fait. Sous des températures polaires (-5°C), dans un match à la fois lent et compact, Farfán trouve la faille et Krychowiak qui trompe Muslera d'une demi-volée du gauche à l’entrée de la surface. Le ballon rebondit sur Ryan Donk, mais c’est bien au Polonais que le seul but de la première mi-temps est accordé. De quoi réchauffer les cœurs juste avant de rentrer au vestiaires. Congelée, la défense stambouliote reste clouée sur place quand Ignatyev reprend un joli service de Smolov par une percée dans la surface, conclue d’un plat du pied qui termine dans le petit filet. Malgré tout, Galatasaray n’a pas démérité à en juger par le nombre de duels remportés (62%). Malheureusement, à la fin, il n’y a que le résultat qui compte.

Lokomotiv Moscou (4-2-3-1) : Guilherme - Ignatiev, Kvirkvelia, Ćorluka, Rybus - I. Denisov, Krychowiak - An. Miranchuk, Al. Miranchuk (Barinov, 78e), Farfán (Rotenberg, 90e) - Smolov (Eder, 88e). Entraîneur : Yuri Semin.

Galatasaray (4-3-3) : Muslera - Linnes (Mariano, 88e), Kabak, Serdar Aziz, Nagatomo - Badou (İnan, 68e), Donk, Fernando (Feghouli, 59e) - Onyekuru, Derdiyok, Garry Rodrigues. Entraîneur : Fatih Terim.



FC Porto 3-1 Schalke 04

Buts : Militão (52e), Corona (55e), Marega (90e+4) pour Porto // Bentaleb (88e sp) pour Schalke

Avant même le début de la partie, Porto et Schalke sont assurés de passer l’hiver européen grâce à la défaite de Galatasaray à Moscou. Cela a-t-il eu une influence sur le mental des vingt-deux acteurs ? Danilo et Marega se créent une occasion chacun au cours des molles 45 premières minutes. Rien de plus à signaler. Mais au retour des vestiaires, les Portugais font le break en trois minutes grâce à la tête de Militão et au pied gauche de Corona. Comme si cela ne suffisait pas, Felipe touche la transversale à l’heure de jeu et Marega s'offre un piqué pour le plaisir dans le temps additionnel. Schalke ne montre de signe de vie qu’avec ce penalty inscrit par Bentaleb en toute fin de rencontre. Mais au bout du compte, tout le monde a de quoi se réjouir : les deux équipes verront les huitièmes de finale l'année prochaine.

FC Porto (4-1-2-3) : Casillas - Maxi Pereira, Felipe, Eder Militão, Alex Telles - Danilo Pereira - Herrera (Hernani, 85e), Oliver - Corona (Otavio, 79e), Marega, Brahimi (Lopes, 73e). Entraîneur : Sergio Conceição.

Schalke 04 (3-5-2) : Fährmann - Stambouli (Rudy, 71e), Naldo, Nastasić - Caligiuri (Schöpf, 62e), Mascarell, Mendyl, Bentaleb, Konoplyanka - Di Santo, Skrzybski (Harit, 46e). Entraîneur : Domenico Tedesco.




  • Résultats et classements de la Ligue des champions

    Par Julien Duez
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    À lire ensuite
    Paris a répondu à l'appel