S’abonner au mag
  • Ligue des nations
  • J4
  • France-Croatie (0-1)

Didier Deschamps : « Sur ce rassemblement, on n’a pas su remplir les exigences du haut niveau »

MB, au Stade de France
Didier Deschamps : «<span style="font-size:50%">&nbsp;</span>Sur ce rassemblement, on n&rsquo;a pas su remplir les exigences du haut niveau<span style="font-size:50%">&nbsp;</span>»

Et c’est le quatre à la suite.

Battus pour la deuxième fois en dix jours et pour la seconde fois d’affilée à domicile, lundi soir, face à la Croatie (0-1), les Bleus vont partir en vacances avec la tête lourde. À la suite de la victoire du Danemark contre l’Autriche (2-0), ils sont également déjà assurés de ne pas pouvoir conserver leur titre en Ligue des nations.

En conférence de presse d’après-match, Didier Deschamps n’y est pas allé par quatre chemins : « C’est une sale période, et oui, je ne vais pas passer de bonnes vacances. Après, ma situation personnelle fait que même si on avait gagné des matchs, la période aurait été compliquée. Le foot reste du foot, c’est vrai que rien ne peut plus m’énerver qu’une défaite, et on va faire en sorte d’accepter tout ce qu’il se passe pour repartir sur le droit chemin en septembre. »

Le sélectionneur, assez touché, a aussi été éclairant au sujet du débat sur les différents systèmes utilisés au cours de ce rassemblement : « Ce soir, c’est vrai qu’on est parti sur un 4-3-3 et que j’ai rapidement voulu repasser en 4-4-2 pour occuper au mieux la largeur. Avec son triangle du milieu, la Croatie nous a posé beaucoup de problèmes et au-delà de ça, cette équipe a mis une énergie tellement supérieure… Ce match a finalement été à l’image de ce rassemblement : on a manqué de force, d’énergie, de caractère, et même si ça fait mal, il faut l’accepter. Je parle pour les joueurs et pour moi aussi : je n’avais pas forcément la force nécessaire à leur transmettre. J’espère retrouver tout le monde à la rentrée dans les meilleures dispositions athlétiques et psychologiques.(…)Maintenant, c’est vrai qu’il y a toujours un système prioritaire. On a fait des bonnes choses avec la défense à trois, certaines moins bonnes, mais là, mes choix ont surtout été dictés par la volonté de mettre les joueurs dans les bonnes positions par rapport à l’adversaire. Le système à trois demande d’être au top physiquement parce qu’il y a énormément de compensations à faire. Rapidement, vu la forme physique, je me suis dit qu’il fallait aller sur quelque chose de plus rationnel dans le système. »

Avant de quitter la salle, Didier Deschamps a également parlé de la place de cette Ligue des nations à ce moment de la saison. « Il y a toujours de l’intérêt, a-t-il estimé. D’habitude, je préfère garder le verre à moitié plein. Ce soir, il n’est plein qu’à un quart, mais ce rassemblement a été l’occasion de donner du temps de jeu à certains, ça sera forcément enrichissant pour la suite. Après, je ne vous cache pas que ce soir, personne n’a le sourire. J’ai été joueur et quand vous finissez comme ça, vous ne pensez qu’à une chose : vous vider la tête. Les joueurs en ont besoin. Est-ce que ces mauvais résultats sont une mauvaise chose pour une bonne chose ? J’aurais préféré éviter ça, mais si certains nous voyaient trop beaux… Sur ce rassemblement, on n’a pas su remplir les exigences du haut niveau et on n’en avait peut-être pas les capacités. »

Dans cet article :
Dans cet article :

MB, au Stade de France

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
03
Live : Lyon-Lens (0-2)
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

03
Live : Lyon-Lens (0-2)
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

France

Croatie