Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 22 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Paris Saint-Germain

L’Argentine est déjà à l'heure de Paris

Dans le pays natal de la Pulga, le feuilleton Messi a été suivi minute par minute depuis jeudi dernier. Déçus par le Barça, beaucoup d’Argentins pensent désormais supporter le PSG de leur héros national. Les médias locaux peaufinent déjà leur couverture exceptionnelle de la Ligue 1.

Tout ce qu’ils veulent c’est le voir heureux. Et en Catalogne il ne l’était plus. L’image de leur idole en sanglots dimanche dernier à Barcelone a été insupportable à voir pour la plupart des Argentins. Surtout quand elle intervenait un mois seulement après l’avoir vu en larmes, de joie cette fois-là, au moment de soulever enfin un trophée avec l’Albiceleste. « Le Barça, je ne veux plus le voir jouer. Même dans mon jardin » , tweetait en colère Néstor Gorosito, ancien joueur emblématique de River Plate, San Lorenzo et la sélection. En quelques caractères, « Pipo » et sa crinière balavoinienne résumaient bien le sentiment de nombreux de ses concitoyens en fin de semaine dernière : « Laporta tu n’as pas de pardon. Tu as viré Dieu de ta maison » . Fallait pas qu’il s’en aille. Mais quand le visage de la Pulga, tout sourire au Bourget, est apparu en direct ce mardi à la télévision, c’est une bonne partie de l’Argentine qui a souri avec lui.



« Paris n’était pas l’équipe préférée ici, mais maintenant que Messi y est, oui. Désormais, on est tous Parisiens. » Ezequiel

Attablé à un café du quartier portègne de Villa Crespo, Ezequiel, 36 ans, ne manque rien de la scène retransmise par une dizaine de télévisions en édition spéciale depuis tôt le matin. À l’écran, Messi, t-shirt blanc « Ici, c’est Paris » , cache sa joie derrière un masque rouge et bleu. «  Le voir avec ces couleurs, ça me surprend et me rend heureux, confie-t-il entre deux medialunas, les croissants locaux. Je suis content de le voir quitter un environnement toxique et qu’il aille explorer d’autres championnats. Je voulais le voir dans un autre club que le Barça une fois dans ma vie. J’aurai aimé le voir à Newell’s mais je crois que le budget n’est pas tout à fait le même que celui du PSG. Paris n’était pas l’équipe préférée ici, mais maintenant que Messi y est, oui. Désormais, on est tous Parisiens. »



À quelques pâtés de maison, l’officialisation de l’arrivée du Rosarino dans la capitale française a mis Camiseta Nani en ébullition. À Buenos Aires, c’est la boutique incontournable de tout collectionneur de maillots de football. Ici, on trouve une tunique manches longues de la sélection argentine floqué Gallardo datant du Mondial 98, une autre avec le 16 du premier match de Riquelme avec l’Albiceleste ou encore, et c’est un peu plus surprenant, un maillot du FC Lorient de la finale de la Coupe de la Ligue 2002 perdue contre Bordeaux. Mais ce qui anime le patron Ricardo, ce sont les coups de fils, les messages sur Instagram et WhatsApp, qui n’arrêtent pas depuis la mi-journée. « Tout le monde veut le maillot du PSG avec le nom de Messi. C’est une folie » , explique-t-il pendant que son employé floque une tunique parisienne version 2017 avec le numéro 30 et le nom du sextuple Ballon d’or. Business is business.



« Pour nous, ça va être l’opportunité de connaître un championnat que l’on ne connaît pas bien ici. Chaque club qui va affronter Messi, ce sera une histoire à raconter. » Bruno Sturari, journaliste à Olé

« La Ligue 1 va être plus couverte que la Liga »


Dans la rédaction du quotidien sportif Olé, le rythme ne faiblit pas. évidemment, Messi fait la une depuis jeudi dernier. Ce mardi, le journal bombe le torse car il se vante, lui aussi, d’avoir annoncé l’accord avec le PSG en exclusivité dans ses pages. Pendant une vingtaine d’années, Olé a rédigé un nombre incalculable de feuillets retraçant l’aventure de la Pulga à Barcelone. Jusqu’à maintenant, la Ligue 1, elle, n’occupait qu’une moitié de page. Un peu plus si un joueur argentin brillait sur les pelouses françaises ou quand Marcelo Bielsa dirigeait dans l’Hexagone. Et maintenant ? « Avec Messi à Paris ça change tout, annonce Bruno Sturari, journaliste au seul quotidien sportif du pays. Je pense que la Ligue 1 va désormais être plus couverte que la Liga. Tout ce qu’on faisait autour de Barcelone, c’était pour Messi. Maintenant qu’il n’y est plus, toute l’attention va se focaliser sur la Ligue 1 et Paris. Pour nous, ça va être l’opportunité de connaître un championnat que l’on ne connaît pas bien ici. Chaque club qui va affronter Messi, ce sera une histoire à raconter. Contre qui joue Leo ? Qui va le marquer ? Tous les matches du PSG vont être suivis comme si c’était un club argentin supplémentaire. Une nouvelle ère commence. »



Partagé avec le canal Direct TV l’an passé, ESPN a récupéré cette année la diffusion intégrale des matchs du championnat de France. Pas loin de crier lui aussi « Jackpot ! » à l’antenne, l’animateur Gustavo López n’en finit plus de rappeler tout au long de l’après-midi que la chaîne, propriété de Disney, diffusera bien « Paris - Estrasbourgo » ce samedi à 16h heure locale. La Ligue 1, c’est nous ! Le soir, le canal TYC Sports ouvrait son émission phare de débat en diffusant les images de Messi sur un air de Zaz et passait une bonne partie de son programme à demander à un journaliste français invité en plateau comment se prononce Brest, Troyes ou Clermont et quelles sont vraiment les équipes qui peuvent embêter le PSG, lire « Péhesséjé » en Argentine. Bienvenue dans la quatrième dimension.

Par Georges Quirino Chaves, à Buenos Aires Tous propos recueillis par GQC sauf mention.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
il y a 4 heures Salle OM, salle PSG: viens mater le Classico lors d'une projo So Foot inédite 5 il y a 5 heures Un gardien de MLS se prend pour un catcheur, The Rock applaudit 21
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE