Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options

Attention, bouchons en direction de Lyon

Décimée avant la trêve, l’attaque lyonnaise pourrait se retrouver profondément transformée ces prochains jours. Reste à savoir si empiler les Toko Ekambi et Kadewere est bien nécessaire à l'heure actuelle...

Modififié

S’il y a un mot à ne plus prononcer à Lyon ces dernières semaines, c’est bien « croisé » . Surtout quand il sert à qualifier des ligaments et que ceux-ci sont rompus. Ainsi, les jeunes Oumar Solet et Sofiane Augarreau ont subi récemment le même préjudice que Memphis Depay et Jeff Reine-Adélaïde, out jusqu'à la fin de la saison. Si les méthodes des préparateurs physiques peuvent être remises en question, l’Olympique lyonnais a choisi pour se soigner de dériver ce mot de « croisé » en « chassé-croisé » . Car en ces dernières semaines de mercato, le club rhodanien lance les grandes manœuvres afin de se renforcer offensivement. Selon France Football, un accord semblait être trouvé vendredi avec Karl Toko Ekambi, avec un chèque de 20 millions d’euros à l’ordre du Villarreal CF, même si Jean-Michel Aulas s’empressait d’appeler à la patience sur Twitter. « Pour le moment, l’OL discute avec Villarreal d’un prêt avec option d’achat et il est prématuré d’annoncer un accord même si le staff technique apprécie dans son ensemble Karl » , précisait le président. Au-delà de cette arrivée imminente, une autre piste chaude de l’hiver reste d’actualité.


Après avoir vu une première offre à 7 millions d’euros être refusée jeudi, Lyon aurait selon L’Équipe formulé une nouvelle proposition au Havre pour le recrutement de l’attaquant Tino Kadewere qui tournerait autour de 15 millions d’euros. Problème, le club doyen (par ailleurs approché par des clubs anglais) aimerait conserver son buteur zimbabwéen, auteur de 18 buts en 20 matchs cette saison, de manière à optimiser ses chances de monter en Ligue 1. Et si un prêt d’Amine Gouiri pourrait être mis dans la balance pour achever de convaincre le club normand, tout cela en dit beaucoup sur les intentions des Gones. En résumé : l'OL semble décidé à redresser la barre en championnat - n’étant après tout qu’à sept points du podium en Ligue 1 après un début de saison catastrophique - et tenter de faire bonne figure en huitième de finale de la Ligue des champions contre la Juventus. Voilà pourquoi l’OL ne va pas attendre le mois de juin pour préparer la suite.


D'un voyage à vide à l'excédent bagage ?


Sauf que Gouiri, après avoir refusé d’aller gratter du temps de jeu du côté de Nîmes, ne semble pas disposé à s’éloigner de son club formateur et que ces transferts entrants ne devraient pas pour autant ouvrir la porte à un départ de Moussa Dembélé, malgré l’intérêt de Chelsea. En début de semaine, Jean-Michel Aulas servait en conférence de presse des propos assez paradoxaux par rapport aux derniers mouvements : « On n'a pas changé d’avis (sur Moussa Dembélé). On avait déjà abordé ce point-là en août. Moussa est un excellent joueur dont on a besoin. On fait attention dans le recrutement à ne pas venir le concurrencer sur son poste. Ce n'est pas une question d'argent. Moussa sera avec nous. » Effectivement, si Karl Toko Ekambi peut s’accommoder de jouer autour de l’international espoir, si on y ajoute à ça Kadewere ou même les appels du pied faits au Sud-Coréen de Salzbourg Hee-Chan Hwang, difficile de croire que les dirigeants lyonnais feront barrage au « Dembélexit » . À moins qu’ils tiennent absolument à créer un embouteillage devant et s’ajouter un nouveau casse-tête avec la gestion du vestiaire.



Au risque que ces recrues pataugent autant que celles de cet été, cette affluence soudaine de solutions offensives est une nouvelle entorse au traditions lyonnaises. Hormis la bonne pioche Memphis Depay en janvier 2017, Lyon restait en général de marbre lors de ces périodes hivernales. Cette fois-ci, le club compte rabattre toutes les cartes à mi-parcours. L'échec Sylvinho, les balbutiements de Juninho, les déboires de Marcelo, les roustes inattendues, les blessures à gogo et le scepticisme autour de Rudi Garcia auraient pu suffire en matière de rebondissements. Foutu pour foutu, pourquoi ne pas capitaliser sur le petit matelas financier assuré par la qualification au tour principal de la C1 pour préparer la transition, lancer réellement les jeunes pousses de l'académie comme Rayan Cherki, Amine Gouiri et Maxence Caqueret ? Pourquoi ne pas faire un bon ménage de printemps pour que la place soit nette au retour de Memphis Depay et Jeff Reine-Adélaïde à l'été prochain et enclencher réellement un nouveau cycle ? La dernière fois que la capitale des Gaules a vibré pour une génération, tout avait débuté en 2012-2013 lorsqu'une bande de gamins du cru, emmenée par Alex Lacazette, Corentin Tolisso et Samuel Umtiti, s'était découverte lors d'un parcours en Ligue Europa. Et c'est peut-être le meilleur antidote dont aurait besoin aujourd'hui l'Olympique lyonnais.



Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi

Hier à 10:52 David Beckham veut « laisser une trace » à l'Inter Miami 19
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 08:18 Viens tester tes connaissances et ta culture foot ! 1
À lire ensuite
Je suis Dembi