S’abonner au mag
  • Euro 2024
  • Gr. F
  • Turquie-Géorgie

Willy Sagnol à l’Euro, comme c’est Caucase

Par Jules Reillat, avec Hugo Lallier à Velbert

En trois ans, la Géorgie a gagné dix places au classement FIFA et s’est qualifiée pour l’Euro 2024, la première grande compétition de son histoire. Cette progression est en partie due à un homme, arrivé sur le banc géorgien en février 2021 : Willy Sagnol. L’ancienne machine à centrer tricolore est partie fâchée du pays, avec des échecs en Espoirs et à Bordeaux, mais a repris le fil de sa carrière d’entraîneur dans le Caucase.

Willy Sagnol à l’Euro, comme c’est Caucase

Un dimanche comme un autre. Dans les rues de Velbert, dans l’ouest de l’Allemagne, à une quarantaine de kilomètres au nord de Düsseldorf, les rues sonnent vides. Seule une poignée de familles investissent les salles de restaurant, réservées par avance, afin de célébrer la confirmation de leurs adolescents – une fête importante dans la tradition allemande. Et pendant que Velbert ronronne, les joueurs géorgiens s’activent sur le terrain de l’IMS Arena, arène du club de cette ville moyenne, là où la sélection a posé ses valises. Les Caucasiens y préparent le premier match de leur histoire dans une grande compétition, face à la Turquie, ce mardi à 18h. Les joueurs multiplient les courses, les exercices, sous les coups de sifflet de Willy Sagnol.

C’est simple : pour nous, c’est comme un héros national. On lui sera à jamais reconnaissant. Il est un Géorgien à tout jamais.

Koba, un supporter géorgien

L’ancien international français, dont le CV avait été entaché par une première expérience morne sur le banc des Girondins et un passage sans relief à la tête des Espoirs tricolores, se balade sur le pré, sourire aux lèvres, la mine apaisée, replaçant ses joueurs, corrigeant certaines postures. Arrivé il y a trois ans à la tête de la sélection géorgienne, Flankengott (« le dieu des couloirs »), comme le surnommaient les supporters du Bayern, est parvenu à qualifier cette sélection, plutôt habituée aux roustes en matchs de qualification. Le tout avec un jeu séduisant articulé autour des deux flèches, Khvicha Kvaratskhelia et Georges Mikautadze. Les supporters géorgiens, en nombre à l’avant-veille de l’entrée en lice de leur sélection, ne l’ont pas oublié. S’ils ne peuvent déguster que les miettes d’un entraînement à huis clos qu’ils suivent derrière les barrières et le regard torve des stadiers qui contrôlent les entrées, ils épient les gestes de leur coach. « C’est simple : pour nous, c’est comme un héros national. On lui sera à jamais reconnaissant. Il est un Géorgien à tout jamais », s’émerveille Koba, croisé dans les rues de Düsseldorf ce lundi.

Sauvé, Willy !

Quand il prend les rênes de la sélection géorgienne, en février 2021, Willy Sagnol ne peut pas encore prétendre à ce qu’on lui érige une statue. Il n’a alors pas entraîné depuis cinq ans. Sa dernière expérience se résume à un poste d’adjoint au Bayern Munich, où il a, le temps d’un match, pris la suite de Carlo Ancelotti, limogé en septembre 2017. Le natif de Saint-Étienne s’éloigne des terrains. « Pour des raisons d’ordre privé », souffle-t-il à l’époque. Puis le téléphone sonne. Au bout du fil, deux hommes qui le connaissent bien et lui font confiance. Le président de la fédération, Levan Kobiashvili, est passé par Schalke 04, et le vice-président, Aleksandr Iashvili, a joué à Fribourg.  « Je ne savais pas grand-chose ni du pays, ni du football local, même si j’étais venu à Tblissi en 2006 avec les Bleus, expliquait Sagnol dans une interview accordée à So Foot en mars 2023. Levan Kobiashvili, le président de la fédération, et que j’avais souvent croisé sur les terrains de la Bundesliga quand j’évoluais au Bayern, m’a contacté, et j’ai très rapidement accepté. »

J’aurais pu partir dans des projets plus cléments et plus visibles, mais j’aime ma liberté et mon isolement. Le star-système me gêne.

Willy Sagnol

L’ancien entraîneur de Bordeaux, où son passage avait été terni par des propos polémiques sur les footballeurs africains, voit dans l’exil au cœur du Caucase l’occasion de se régénérer, de retrouver son chemin. « L’une des raisons pour lesquelles j’ai choisi la Géorgie, c’est pour m’éloigner de tout ça. J’aurais pu partir dans des projets plus cléments et plus visibles, mais j’aime ma liberté et mon isolement. Le star-système me gêne », déclarait Sagnol en conférence de presse, au lendemain de la qualification pour l’Euro contre la Grèce.

Il prend alors les rênes d’une équipe en pleine reconstruction, qui peut compter sur le travail mené par la fédération pour améliorer ses infrastructures et ouvrir des académies de jeunes footballeurs. Les bons résultats viennent après un début de qualification mitigé. Une génération dorée qui évolue dans les grands championnats européens (Khvicha Kvaratskhelia au Napoli, Giorgi Mamardashvili à Valence, Georges Mikautadze au FC Metz) se révèle à mesure que les obstacles se dressent, jusqu’à mener la sélection aux portes de l’Euro. Le 26 mars dernier, la Géorgie valide son ticket lors d’une rencontre de barrage contre la Grèce, après une séance de tirs au but irrespirable. Sweat blanc brodé de l’aigle albanais sur le dos, Willy Sagnol est revenu en conférence de presse sur cette nuit historique : « C’était comme dans un rêve, mais le rêve doit s’achever. J’ai dit aux joueurs dès le début du rassemblement d’être concentrés, et ils le sont, sur leur performance et leur discipline. » Le Français, qui s’est déjà questionné publiquement sur son futur à la tête de la Géorgie à la fin de l’Euro, se doit de soigner sa probable sortie. Le premier adversaire qui se dresse devant lui, n’a plus gagné depuis novembre et un succès contre l’Allemagne (2-3). Willy Sagnol espère faire perdurer la série.

Pour Willy Sagnol, la qualification de la Géorgie est « totalement méritée »

Par Jules Reillat, avec Hugo Lallier à Velbert

À lire aussi
Articles en tendances
Logo de l'équipe France
Les notes des Bleus
  • Euro 2024
  • Gr. D
  • France-Pologne (1-1)
Les notes des Bleus

Les notes des Bleus

Les notes des Bleus
11
Revivez le nul entre la France et la Pologne  (1-1)
  • Euro 2024
  • Gr. D
Revivez le nul entre la France et la Pologne (1-1)

Revivez le nul entre la France et la Pologne (1-1)

Revivez le nul entre la France et la Pologne (1-1)
11
Revivez Croatie-Italie (1-1)
  • Euro 2024
  • Gr. B
  • Croatie-Italie
Revivez Croatie-Italie (1-1)

Revivez Croatie-Italie (1-1)

Revivez Croatie-Italie (1-1)
11
Revivez Suisse-Allemagne (1-1)
  • Euro 2024
  • Gr. A
  • Suisse-Allemagne
Revivez Suisse-Allemagne (1-1)

Revivez Suisse-Allemagne (1-1)

Revivez Suisse-Allemagne (1-1)
20
Revivez Géorgie - Portugal (2-0)
  • Euro 2024
  • Gr.E
  • Géorgie-Portugal (2-0)
Revivez Géorgie - Portugal (2-0)

Revivez Géorgie - Portugal (2-0)

Revivez Géorgie - Portugal (2-0)
20
Revivez Belgique-Roumanie (2-0)
  • Euro 2024
  • Gr. E
  • Belgique-Roumanie
Revivez Belgique-Roumanie (2-0)

Revivez Belgique-Roumanie (2-0)

Revivez Belgique-Roumanie (2-0)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus CDEE2

Géorgie

20
Revivez Géorgie - Portugal (2-0)
Revivez Géorgie - Portugal (2-0)

Revivez Géorgie - Portugal (2-0)

Revivez Géorgie - Portugal (2-0)
20
Revivez Géorgie - Portugal (2-0)
Revivez Géorgie - Portugal (2-0)

Revivez Géorgie - Portugal (2-0)

Revivez Géorgie - Portugal (2-0)