S’abonner au mag

Qui es-tu, Shakhtar Donestk ?

Par
Qui es-tu, Shakhtar Donestk ?

Le Shakhtar Donestk, le meilleur club ukrainien de ces dernières années, est un habitué de la Ligue des Champions, et développe un football chatoyant. Focus sur le «Chelsea de l'Est».

Le club : Créé en 1936, appelé Stakhanovets Stalino en référence à Alexsei Stakhanov. Tous ceux qui sont allés à l’école jusqu’au lycée le savent, Stakhanov est un mineur insatiable qui a servi les intérêts de la propagande soviétique.

Pendant longtemps, c’est-à-dire jusqu’à la fin de l’URSS et l’indépendance de l’Ukraine, Le FC Shajtar (en russe) n’a rien gagné ou presque, malgré des joueurs du calibre de Valéri Lobanovski (devenu ensuite l’entraîneur du Dynamo), Kanchelskis, Onopko ou encore Rebrov. Juste quelques Coupes d’URSS, quelques Coupes d’Ukraine et un surnom un peu surfait : Le Roi des Coupes.

La révolution commence au début du XXIème siècle avec l’arrivée de l’actuel président, Rinat Akhmetov, et de sa colonie de joueurs brésiliens. Longtemps dans l’ombre du mythique Dynamo Kiev, les « mineurs » de Donetsk sont devenus l’équipe référence du pays. Le club le plus riche aussi. Stakhanov, du fond de sa mine, ne doit pas en croire ses yeux.

Forme actuelle : Le Shakhtar vient de laisser passer sa dernière chance de recoller au Dynamo pour la course au titre. En s’inclinant à domicile face au terrible Metalist Zaporjie (0-1), l’équipe dirigée par ce renard de Mircea Lucescu est en plein doute.

De plus, le vestiaire est miné depuis le début de saison par une guerre d’ego opposant le clan carioca et le reste des joueurs. D’autre part, des joueurs comme Elano, Tymoschuk et Matuzalem n’ont jamais été remplacés.

Le président : Rinat Akhmetov est tatar, musulman, blanc comme un cul et coiffe ses cheveux au bol. Il est riche. Avec une fortune estimée à plus de 8 milliards de dollars, Akhmetov reprend le Shakhtar, mais aussi les mêmes méthodes que son modèle dans le foot et dans les affaires : Abramovich.

Le « Berlusconi ukrainien » , fils de mineur, est né dans l’infâme quartier Rouge s’est fait tout seul. Une success story qui a commencé lors de l’effondrement du bloc soviétique. Son entreprise, System Capital Management, emploie plus de 140 000 personnes dans le charbon, la sidérurgie, les banques, la métallurgie, les télécommunications et la pègre, on ne va pas se mentir plus longtemps…

Lorsqu’il rachète le club en 1996, le Shakthar est en deuil. Son prédécesseur Akhatem Braguine vient de mourir « accidentellement » : une bombe avait été placée sous le fauteuil qui lui était réservé dans le stade…

Pour ne pas finir comme lui, Akhmetov est devenu parano, se déplace avec dix gardes du corps, voyage uniquement en jet privé, fait goûter ce qu’il mange et roule en Mercedes blindée. Des précautions qui lui ont permis de survivre à trois tentatives d’assassinat. Les deux premières au lance-roquettes et la troisième à la Kalachnikov.

Malgré cela, cet ami personnel de Poutine vient de rentrer en politique. Elu député en 2006, il a permis au Parti des Régions, à forte tendance russophone, de reprendre le pouvoir sur le pays. Sa seule révolution orange à lui, c’est le maillot du Shakhtar…

L’entraîneur : La vraie star du club. Depuis son arrivée, le club a remporté sept titres. Vieux baroudeur des championnat roumain, italien et turc, l’ancien entraîneur de l’Inter Milan est le seul entraîneur de renom à avoir donner de la cohésion au groupe. Nevio Scala et Bernd Schuster, avant lui, s’y étaient cassé quelques dents.

Dernier dinosaure d’un football roumain chatoyant, Lucescu mise toujours sur un 4-4-2 assez classique qui évolue souvent vers un 4-1-4-1 avec des latéraux qui montent beaucoup.

Les tzars : Srna, le meilleur joueur du club, est défenseur, croate et capitaine. Insensible aux appels du pied du Real, de l’Inter ou encore de Chelsea, Srna dispose d’un bagage technique assez impressionnant. L’OM devra s’en méfier.

Fernandinho, Jadson, Ilsinho et Hubschmann, sont également à suivre dans une équipe où la vivacité et la technique sont les maîtres mots.

Heureusement pour l’OM, le Shakhtar est une équipe ukrainienne et dispose donc d’un mental d’adolescent dans les moments clés du match. Reste que les Ukrainiens sont les seuls à s’être imposés au Camp Nou cette saison.

Par

Articles en tendances
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Players of France during the semi-final UEFA Women's Nations League football match between France and Germany at OL Stadium on February 23, 2024 in Decines-Charpieu, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
Players of France during the semi-final UEFA Women's Nations League football match between France and Germany at OL Stadium on February 23, 2024 in Decines-Charpieu, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
  • Ligue des nations
  • Demies
  • France-Allemagne (2-1)
Les Bleues enfoncent l'Allemagne et s'envolent pour la finale

Les Bleues enfoncent l'Allemagne et s'envolent pour la finale

Les Bleues enfoncent l'Allemagne et s'envolent pour la finale

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine