S’abonner au mag

Où en es-tu Sébastien Piocelle ?

Par
Où en es-tu Sébastien Piocelle ?

C'était le «futur Didier Deschamps». Sébastien Piocelle explose à Nantes à la fin des années 90 avant de rejoindre Bastia. Erreurs de jeunesse, mauvais choix de carrière, trois opérations du genou... Séb la poisse s'exile dans les bas-fonds du football italien. Une certitude pour celui qui vient de signer à Arles : tous les chemins ne mènent pas à Rome.

Mai 2005 : Sébastien Piocelle en a marre de l’Ile de Beauté. Il vient d’enchaîner 98 matches de L1 en cinq ans avec Bastia. Il garde en souvenir deux belles cicatrices sur ses genoux après s’être pété les ligaments croisés. Alors pourquoi ne pas tenter une petite virée italienne ? « On me dit que Sienne et la Reggina sont intéressés donc je suis rassuré » . Mais la situation traîne et c’est finalement un club de Série B qui se manifeste : Crotone. « Je me suis dit « C’est où ?! ». Je regarde sur une carte et je vois que c’est dans le sud. Après beaucoup d’hésitation, j’accepte » . Ces deux premières saisons en Italie sont pleines (63 matches de championnat) et le milieu se frotte à des cadors : Naples, Juventus, Bologne, Genoa… « Je n’ai pas l’impression de perdre mon temps, je progresse physiquement et tactiquement. Mes relations avec l’entraîneur Gianpiero Gasparini [actuel coach du Genoa] sont excellentes » relate-t-il.

Au bout de sa deuxième année, en 2007, le club est relégué en C1. Le milieu de terrain est alors en contact très avancé avec Amiens, qui vient de finir 4e de L2. Mais il est victime d’un beau coup de pute : « Crotone voulait un joueur de Grosseto, club qui était promu en Série B. Ils ont fait leur deal dans mon dos et m’ont inclus dans la transaction » . Les quatre mois qui suivent sont les pires de sa carrière : « Le président est sans scrupule, je ne suis pas payé et dès novembre, on me fait comprendre que je peux partir » .

Piocelle ravale sa fierté et accepte de jouer en C1. Mais pas n’importe où : au Hellas Verona, ancien club d’Adrian Mutu ou de Sébastien Frey. « On jouait devant plus de 15000 personnes alors que le Chievo Vérone avait à peine 5000 spectateurs ! » . En mai 2008, Piocelle décide de quitter l’Italie et manque de signer à Montpellier. Serein, Sébastien demande mi-juillet la résiliation de sa dernière année de contrat avec Vérone. Mais la rupture n’est officialisée par le club que début septembre ! Piocelle est donc bloqué jusqu’au prochain mercato : « Je n’ai pas honte de le dire, dès l’instant où je me suis retrouvé en Série C, on me prenait presque pour de la merde » .

Il s’entretient avec Nantes, Lorient et Compiègne (CFA). Un essai à Clermont cet hiver n’aboutit à rien et Sébastien pense sérieusement à sa reconversion. Avant qu’un coup de fil ne lui remonte le moral en mars : « J’étais allé voir Gasparini à Gênes quand un ancien coéquipier de Crotone me propose de venir à la Juve Stabia, qui galérait en C1. Je n’ai pas réfléchi et j’ai envoyé les fax du siège du Genoa ! » . La petite dizaine de matches qu’il dispute prouve que l’ancien canari n’est pas encore cuit.

Son agent Hamed Cissé – frère d’un célèbre tatoué disparu en Grèce- le met en relation avec Arles, promu en Ligue 2. L’occasion de revenir en France est trop belle et il paraphe cet été un contrat d’un an, avec une année supplémentaire. « Je n’ai que 30 ans. En France, on ne remet pas en cause mes qualités mais mon physique, et maintenant tout le monde me verra jouer. C’est comme si je faisais un grand essai ! » . Lui qui avoue adorer le cinéma devrait essayer le dernier Woody Allen, « Whatever works » . Traduction : « du moment que ça marche » …

Par

Articles en tendances
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine