S’abonner au mag
  • C1
  • Gr. D
  • OM-Francfort (0-1)

L’OM se saborde contre Francfort

Par Adrien Hémard-Dohain, au Vélodrome
L’OM se saborde contre Francfort

Cela devait être une fête. Et puis le sort en a décidé autrement. Plombés par un but malchanceux et des cadres défaillants, les Marseillais se sont inclinés pour leur deuxième match de C1, contre Francfort, dans un Vélodrome bouillant. Mais qui méritait mieux.

Olympique de Marseille 0-1 Eintracht Francfort

But : Lindström (43e)

Le Mistral a tourné à Marseille. Après un début de saison historique, l’OM abordait la réception de l’Eintracht Francfort avec confiance. Peut-être un peu trop. Battus par les Aigles sur un coup de griffe de Lindström, les Marseillais n’ont jamais su relever la tête dans un match où l’on a rarement vu leur vrai visage. Entre maladresses techniques, duels perdus et impatience, les hommes d’Igor Tudor se sont sabordés face à un adversaire plus en réussite, serein, mais loin d’être brillant. Solide défensivement, l’Eintracht Francfort a fait tomber le Vélodrome. Après deux journées, l’OM est seul dernier du groupe D.

Kolo Muani dans tous les bons coups

La pression était-elle trop grande pour les hommes d’Igor Tudor ? Dans un Vélodrome chauffé à blanc, notamment après les incidents entre le parcage allemand et le virage nord, l’ambiance était en tout cas électrique. De quoi inhiber les Olympiens ? Leurs épaules semblaient en tout cas lourdes, contrairement à celles d’un Eintracht Francfort qui est rentré dans le match de plain-pied, poussant vite l’OM dans ses retranchements. Rois des duels depuis le début de la saison, les Marseillais ont trouvé du répondant. Bousculés, ils ont ensuite failli techniquement à plusieurs reprises, ce qui a annihilé bon nombre d’opportunités en première période. Alexis Sánchez a tutoyé l’ouverture du score plusieurs fois (12e, 18e, 38e), alors que Payet aurait pu lui aussi libérer le Vélodrome sur une frappe contrée (32e). Mais les attaquants olympiens n’avaient pas le feu dans les jambes qu’avait Randal Kolo Muani. L’ancien Nantais a fait mal sur chaque ballon touché et, avec un peu de conviction, aurait même pu ouvrir le score d’une frappe lointaine après un exploit solitaire (25e). À défaut, il a provoqué l’erreur de Veretout. Sur un centre a priori anodin consécutif à une perte de balle de Bailly, le Marseillais a raté son intervention et offert une passe inespérée à Lindström, seul dans la surface, à qui il n’en fallait pas plus (1-0, 43e).

Sánchez, Gerson et Payet, trio perdant

Miné par un trio offensif à côté de ses crampons, l’OM est revenu des vestiaires la tête dans le seau. Et c’est bien l’Eintracht qui a failli doubler la mise, avant qu’Igor Tudor ne réagisse. Le Croate n’a pas hésité à sortir Sánchez, Payet et Gerson, plus décevant l’un que l’autre, pour redonner des idées aux siens. Un choix payant, puisque les entrées d’Harit, Ünder et Suárez ont immédiatement revigoré l’OM. Clauss a buté deux fois sur Trapp (60e, 66e), avant que Suárez ne bouffe la feuille seul au point de penalty (70e). Pau Lopez a ensuite sauvé l’OM deux fois (75e, 80e), avant que ça ne soit la VAR qui annule un but de Kamada sur un contre éclair (79e). Un pion fictif qui a d’ailleurs déclenché d’énièmes incidents entre le parcage allemand et le virage nord, malgré les appels au calme des deux speakers français et germanique. Pendant que le calme revenait difficilement en tribunes, l’OM poussait sur la pelouse. Jordan Veretout s’essayait de loin (88e), alors que six minutes de temps additionnel étaient annoncées. Mais il en fallait plus ce soir pour l’OM, qui a manqué de tout, et qui aurait pu jouer toute la nuit sans trouver la faille. Derniers de leur groupe après deux journées, les Phocéens devront réagir lors de la double confrontation contre le Sporting, tombeur de Tottenham, et leader du groupe. Un retour sur terre brutal pour l’OM.


Olympique de Marseille (3-4-2-1) : Pau Lopez – Bailly (Guendouzi, 65e), Balerdi, Gigot – Tavares, Veretout, Rongier, Clauss – Gerson (Harit, 59e), Payet(Ünder, 59e) – Sánchez (Luis Suárez, 59e). Entraîneur : Igor Tudor.

Eintracht Francfort (3-4-3) : Trapp – Nicka, Hasebe, Tuta – Knauff, Kamada (Dina Hebimbe, 88e), Sow, Jakic – Götze (Rode, 71e), Lindström, Kolo Muani (Alario, 88e). Entraîneur : Oliver Glasner.

Résultats et classement de la Ligue des champions
Revivez Marseille – Eintracht Francfort (0 – 1)
Dans cet article :
OM : les chantiers de Gasset
Dans cet article :

Par Adrien Hémard-Dohain, au Vélodrome

C1 - Gr. D - OM-Francfort (0-1)
Articles en tendances
Logo de l'équipe Bologna
Foto Michele Nucci/LaPresse 21 Febbraio 2022, Bologna, Italia sport calcio Bologna f.c. Vs. Spezia calcio srl - Campionato di calcio Serie A TIM 2021/2022 - stadio Renato Dall'Ara
Foto Michele Nucci/LaPresse 21 Febbraio 2022, Bologna, Italia sport calcio Bologna f.c. Vs. Spezia calcio srl - Campionato di calcio Serie A TIM 2021/2022 - stadio Renato Dall'Ara Nella foto: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) Photo Michele Nucci/LaPresse February 21, 2022 Bologna, Italy sport soccer Bologna Vs. Spezia calcio srl - Italian Football Championship League A TIM 2021/2022 - Renato Dall'Ara stadium In the pic: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) - Photo by Icon sport
  • Italie
  • Bologna
Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès

Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès

Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès
10
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
  • Ligue 1
  • J22
  • Brest-OM
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
Logo de l'équipe Nice
Referee Clement TURPIN , Morgan SANSON of Nice, Khephren THURAM of Nice and Gaetan LABORDE of Nice during the Ligue 1 Uber Eats match between Olympique Lyonnais and Olympique Gymnaste Club Nice at Groupama Stadium on February 16, 2024 in Lyon, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)
Referee Clement TURPIN , Morgan SANSON of Nice, Khephren THURAM of Nice and Gaetan LABORDE of Nice during the Ligue 1 Uber Eats match between Olympique Lyonnais and Olympique Gymnaste Club Nice at Groupama Stadium on February 16, 2024 in Lyon, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)
  • Ligue 1
  • J22
  • Lyon-Nice (1-0)
L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage

L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage

L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage
Logo de l'équipe Nantes
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
  • Ligue 1
  • J22
  • Nantes-PSG (0-2)
Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus OM