S’abonner au mag

Liga, J36, le résumé

Par
Liga, J36, le résumé

Le FC Barcelone est officiellement champion depuis samedi soir grâce à la nouvelle défaite du Real à Villarreal. La véritable affaire de la journée, ce sont les Colchoneros qui la font. 1-0 contre Valence. L'Atletico tient la corde pour le quatrième strapontin, synonyme de Champion's.

Numancia 1 – Recreativo Huelva 0

Les deux relégables s’affrontaient dans une rencontre décisive en vue du maintien. Comme d’habitude dans ces cas-là, la tension a été la grande protagoniste du match.

Les Rojillos de Numancia ont eu les nerfs plus solides que ceux des Andalous, ce qui leur a permis de mieux contrôler la balle et ainsi se procurer jusqu’à dix occasions franches.

C’est pourtant à la 87ème minute que l’arbitre a fait basculer le destin des deux équipes en signalant un pénalty contre le Recre, alors que la faute avait été clairement commise à l’extérieur de la surface.

Conséquence directe : Numancia peut encore rêver au miracle, tandis que côté Recre, les joueurs peuvent déjà contacter leurs agents s’ils n’ont pas envie de pourrir en deuxième division l’année prochaine.

But : 1-0: Min. 87 Barkero, sur pénalty

Espanyol Barcelone 1 – Athletic Bilbao 0

Déjà assurés du maintien, et encore fatigués par leur marathon face au Barça en finale de la Coupe du Roi, les Basques ont clairement donné l’impression qu’ils étaient déjà en vacances.

Les Catalans ont pourtant galéré comme jamais pour remporter une victoire synonyme d’un maintien, avouons-le, vraiment miraculeux.

Corominas, auteur d’un plongeon à la Olivier Bernard, a parfaitement baisé la gueule de l’arbitre, qui n’y a vu que du feu. Pénalty. But. Victoire. Maintien.

Comme quoi, ça paye d’être une fouine…

But : 1-0, m.70: Luis García

Sporting Gijon 2 – Malaga 1

Avant le match, le public a eu droit à un tour d’honneur des championnes d’Europe de Rink Hockey du Biesca Gijon. Une petite mise en bouche qui a peut-être servi aux Rojiblancos pour remporter leur première victoire depuis sept matches.

L’équipe la plus sympathique de la Liga s’est imposée dans la souffrance et avec l’aide d’une tête plongeante incompréhensible du défenseur de Malaga, Rosario… contre son camp.

C’est con, c’est moche, mais tout est encore possible pour le Sporting, qui devra lutter jusqu’à la dernière journée pour décrocher le maintien.

Buts : 1-0 Gerard (m 23), 1-1 Welington (m 37), 2-1 Rosario (m 52)

Betis Séville 2 – Almeria 0

Les supporters du Betis savent recevoir leurs invités. Pour rendre hommage à la centaine de supporters d’Almeria venus au Ruiz de Lopera, les socios verdiblancos leur ont chanté avant le match l’hymne d’Almeria.

Ambiance sympa donc, d’autant qu’Almeria, déjà sauvé, avait décidé de faire tourner. On a ainsi vu le frère de Santiago Solari sous les couleurs rojiblancas. Et vu ce qu’il a démontré sur le pré, on n’est pas prêts de le revoir…

Après avoir pris l’avantage rapidement, le Betis aurait très bien pu faire le break si Edu n’avait pas raté son pénalty face au talentueux Diego Alves.

En supériorité numérique, et malgré son but d’avance, le Betis s’est une nouvelle fois fait peur en jouant avec le feu jusqu’à ce que Arzu balance une purée mousline des trente mètres en pleine lucarne.

Le Betis a presque assuré son maintien, ce qui nous assure une nouvelle bonne dose de folie pour le prochain exercice de la Liga.

Buts : 1-0. m.5 Mark González. 2-0: m.65, Arzu.

Racing Santander 3 – Valladolid 2

Le Racing, l’équipe la plus ennuyeuse de la Péninsule, a également assuré son maintien en arrachant une victoire étriquée à Valladolid.

Malgré la défaite, les Blanquivioletas retiendront pourtant leurs deux buts inscrits face aux Cantabres. Un petit événement qui est venu mettre fin à 782 minutes de stérilité face au but.

Buts : 1-0, min 4. Serrano. 1-1, min 13. Víctor. 1-2, min 20. Goitón. 2-2, min 60. Pereira. 3-2, min 86. Zigic

Real Majorque 2 – Fc Barcelona 1

En tribunes, on a pu apercevoir Martin Ferguson, le frère d’Alex, venu espionner le Barça en vue de la finale de la Ligue des Champions. On se demande bien ce qu’il pourra raconter à l’entraineur des Red Devils, vu les changements auxquels Guardiola avait procédé pour faire souffler ses titulaires.

Seul Samuel Eto’o, encore en course pour le titre de Pichichi, figurait d’entrée parmi les seconds couteaux et les jeunes de la Masia. Le Camerounais a d’ailleurs marqué et manqué un pénalty en fin de match, mais surtout il a vendangé un nombre incalculable d’occasions ; chose qu’il pourrait bien regretter si Forlan continue à empiler les buts aussi frénétiquement.

Face à des Blaugranas fatigués, trop jeunes et surtout trop tendres, Majorque a donc logiquement remporté un match qui n’aura servi à rien, si ce n’est à officialiser le titre de champion 2009 de la meilleure équipe d’Espagne.

Pour (re)voir le vrai Barça, il faudra attendre la finale contre Manchester. Et c’est peu dire que ça va être long…

Buts: 0-1, min, 10: Eto’o; 1-1 min. 62: Arango; 2-1, min. 78: Cléber Santana

Osasuna 0 – FC Séville 0

Un désert footballistique ? Une purge ? Un cauchemar ? A dire vrai, un peu tout ça à la fois…

Villarreal 3 – Real Madrid 2

Le Sous-Marin Jaune a ridiculisé un Real que l’on espère ne plus revoir dans cet état la saison prochaine. Cannavaro à l’ouest encore une fois, Casillas auteur d’une nouvelle bourde, un irritant Robben, un Raul invisible, un Heinze dépassé et des arnaques comme Javi Garcia, Van der Vaart ou Drenthe.

Les Merengues touchent le fond et quelque part, c’est bien fait pour leur gueule. Perez va devoir procéder à un bon paquet de licenciements pour redorer le blason d’un club qui sombre chaque jour un peu plus dans la tragi-comédie.

Avec cette victoire, le Sous-Marin Jaune peut, lui, encore croire à la Ligue des Champions.

Atletico Madrid 1 – Valence 0

Forlan, auteur de son 16ème but en quinze journées, a marqué son 28ème but sur pénalty. L’Uruguayen est sur une autre planète en ce moment et pourrait très bien rattraper Eto’o une nouvelle fois dans la course au Pichichi (il avait déjà fait le coup lorsqu’il avait été sacré Soulier d’Or).

Les Colchoneros, grâce à un match très solide et pour une fois convaincants, sont de retour dans le quatuor de tête de la Liga après l’avoir abandonné il y a 19 journées.

Valence, le rival direct, battu, l’Atletico a désormais deux points d’avance sur les prétendants à la quatrième place qualificative pour la Ligue des Champions, et ce à deux journées de la fin de la Liga.

But : 1-0, m. 29 Forlán.

Par

Articles en tendances
31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
  • C3
  • Barrages
  • OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine