S’abonner au mag
  • Ligue 1
  • Saint-Etienne

L’hypothèse Luis Fernandez…

Par
L’hypothèse Luis Fernandez…

Alain Perrin, démis de ses fonctions, c'était écrit. Son adjoint Christophe Galtier lui a succédé. Mais c'est bel et bien la solution Luis Fernandez qui se dessine, malgré les démentis de l'intéressé. Luis Fernandez à Sainté, une vieille histoire. Et un pari risqué ?...

Le passé, le présent… et le futur : Alain Perrin, Christophe Galtier… et Luis Fernandez ? Voilà l’équation spatio-temporelle posée à l’ASSE. Pour Perrin, c’est fini. Pour Galtier, ça commence. Une décision émanant de Vincent Tong Cuong, le directeur général. Mais jusqu’à quand, Galtier ? Le club jure que le bon Christophe est en place pour longtemps. L’intéressé le croit, qui a déjà pris en main l’entraînement d’hier. Une chose est certaine, c’est bien lui qui drivera l’équipe pour les deux derniers matchs d’avant la trêve : contre l’OM, samedi à dom, et à Lens, mardi. Arrêtons-nous deux minutes : et si Christophe Galtier remportait ces deux rencontres cruciales et fédérait dans l’enthousiasme un groupe plombé par le doute ? Il arrive que des « intérimaires » , car c’est bien comme ça qu’on appréhende Galtier, s’imposent de suite et se taillent une carrière honorable (Antonetti intronisé à Bastia en novembre 94), voire carrément glorieuse (Elie Baup, adjoint de Guy Stephan à Bordeaux, qui le remplacera en décembre 97). La France du Foot va peut-être découvrir un nouvel entraîneur de qualité : à 43 ans, l’éternel « adjoint » de Gili (Bastia, 2002-04) puis d’Alain Perrin (Al Ayn, Portsmouth, Sochaux, OL, ASSE, de 2004 à hier) a peut-être l’occasion de se lancer vraiment dans le métier. En tous cas, c’est avec classe que Perrin a convaincu son pote Christophe « d’accepter le job » . Mais les choses bougent en coulisses… Des coulisses toujours agitées à Sainté, « un panier de crabes » , comme le rappelait hier encore Jean-Michel Larqué, évoquant un organigramme stéphanois où les dirigeants font pléthore… Et c’est de cette direction qu’émanerait la « piste Fernandez » , d’où le statut intérimaire de Galtier.

Luis à l’ASSE, une vieille histoire…

Flash-Back… Ce n’est pas la première fois que Luis Fernandez est sérieusement pressenti à Sainté. A l’été 2007, bien parti pour coacher les Verts, l’affaire avait échoué à cause du conflit larvé entre les deux co-présidents Caïazzo et Romeyer. Idem en novembre 2008 : son nom était souvent revenu pour remplacer Roussey… Or, aujourd’hui, le nom de Fernandez serait avalisé par la paire présidentielle. L’intéressé a démenti formellement sur RMC : « Je démens tout contact avec Saint-Etienne. Je suis contractuellement engagé avec RMC et le groupe Orange sport, avec lequel je travaille tous les week-ends. J’ai passé un peu l’âge de faire le pompier. Ça fatigue un peu. Retravailler dans un club, c’est quelque chose qui me ferait plaisir mais uniquement dans un projet intéressant » . La chaîne Infosport en est convaincue : Luis prendrait ses fonctions à partir du 1er janvier 2010. Pierre Repellini, président de l’Unecatef, a même affirmé que Luis avait signé son contrat hier après-midi.

En attendant d’avoir des certitudes, que vaut l’hypothèse Fernandez à St-Etienne ? Déjà un accueil a priori assez favorable des supporters, à en juger par les constants « messages d’amour » envoyés par les fans à l’émission « Luis attaque » . Ce qui est loin d’être négligeable dans un club où le public possède un certain « droit de regard » . Ensuite, il y a un challenge vraiment excitant : comment refaire de St-Etienne une place forte du foot français ? Luis lui-même avait indirectement évoqué ce super défi lorsqu’il avait accepté de prendre les rênes d’un Reims (L2) en déliquescence, l’an passé : « Reims est un club qui appartient au patrimoine du football français, au même titre que Paris, Marseille ou Saint-Etienne » . Voilà déjà un indice qui plaide en faveur de l’option stéphanoise.

Luis à l’ASSE : un pari risqué ?

Mais avec Luis, impossible de ne pas évoquer comme toujours « son rêve parisien » . Le PSG demeure son obsession et il ne s’en cache pas. Autoproclamé « éternel recours » du club parisien (et ils sont nombreux les fans à le plébisciter, et pas que sur RMC), Luis garde un œil constant sur Paris. Reste que cette saison, malgré des débuts en dents de scie, Antoine Kombouaré bosse plutôt bien et garde la confiance de ses joueurs et des dirigeants. Qui plus est, Luis apprécie Antoine. L’hypothèque Paris étant grandement levée, l’aventure stéphanoise pourrait prendre corps. « Pourrait » , parce que comme il l’a dit : « J’ai passé un peu l’âge de faire le pompier. Ça fatigue un peu. Retravailler dans un club, c’est quelque chose qui me ferait plaisir mais uniquement dans un projet intéressant » . En clair : OK, éventuellement pour descendre dans le Forez mais pas question de ne rien contrôler (direction sportive + recrutement, etc…). Or, à Sainté, il a un adversaire, Vincent Tong Cuong, pas pressé d’accueillir Fernandez et une foule de « décideurs » … Mais, comme le dit Luis, l’écueil majeur est autre part : « J’ai passé un peu l’âge de faire le pompier » , un sale boulot qui le refroidit un peu. Tout simplement parce qu’après ses passages réussis au PSG (1994-96, Coupe d’Europe, Coupe de la Ligue, Coupe de France et vice Champion 96) puis à Bilbao (1996-2000, vice champion d’Espagne en 98), la suite a été constellée d’échecs.

Un retour manqué à Paris (2000-03) à peine réévalué par une mission impossible mais réussie de « pompier » de 6 mois depuis novembre 2003 : il maintient en Liga un Espanol de Barcelone promis à la relégation. Un rôle de « pompier » qu’il va endosser à l’occasion de piges idiotes, sans motivation, juste pour passer le temps. Au club qatari d’Al Rayyan Club en juin 2005, qu’il quitte en novembre afin de rejoindre le club israélien du Betar Jérusalem en qualité de manager général. Il démissionne rapidos sous la pression des supporters jaunes et noirs. En décembre 2006, il signe au Bétis Séville, sa région d’origine. L’humiliation : le 10 juin 2007, il est viré à l’avant dernière journée. C’est son premier limogeage en quinze ans de carrière. Et puis il y aura le cinglant échec au Stade de Reims, appelé en hiver pour sauver un club qui descendra quand même en National…

Voilà. Luis Fernandez vient d’avoir 50 ans. Il s’éclate dans son nouveau boulot d’animateur radio et TV (RMC et Orange). Faut-il qu’il aille braver l’inconfort et l’adversité dans un club où les querelles de pouvoir lui seraient aussi fatales qu’à l’époque du PSG et où un effectif est dévalué par ses faiblesses, ses blessures et ses résultats ? Doit-il risquer d’aller se brûler à nouveau et ajouter un nouvel échec à une carrière d’entraîneur qui s’est déjà beaucoup étiolée ? Le challenge est réellement extraordinaire, mais le relever prendra des années. Luis est-il prêt à « replonger » , prendre des coups et gagner à la fin ? Lui seul le sait…

Robin Le Normand : « Rester dans son monde, c’est la solution de facilité »

Par

À lire aussi
Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
03
Live : Lyon-Lens (0-3)
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens
Live : Lyon-Lens (0-3)

Live : Lyon-Lens (0-3)

Live : Lyon-Lens (0-3)
Logo de l'équipe Olympique Lyonnais
Kevin DANSO of Lens celebrate after scores during the Ligue 1 Uber Eats match between Lyon and Lens at Groupama Stadium on March 3, 2024 in Lyon, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)   - Photo by Icon Sport
Kevin DANSO of Lens celebrate after scores during the Ligue 1 Uber Eats match between Lyon and Lens at Groupama Stadium on March 3, 2024 in Lyon, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport) - Photo by Icon Sport
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens (0-3)
Les notes de Lyon-Lens

Les notes de Lyon-Lens

Les notes de Lyon-Lens
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Logo de l'équipe Paris Saint-Germain
Paris, Frankreich, 14.02.24: Kylian Mbappe (Paris Saint-Germain) Torjubel, jubelt nach seinem treffer zum 1:0 waehrend des UEFA Champions League 2023/2024 - Round of 16 Spiels zwischen Paris Saint-Germain vs Real Sociedad im Parc des Princes am 14. Februar 2024 in Paris, Frankreich. (Foto von Harry Langer/DeFodi Images) Paris, France, 14.02.24: Kylian Mbappe (Paris Saint-Germain) celebrates after scoring his team's first goal during the UEFA Champions League 2023/2024 - Round of 16 match between Paris Saint-Germain vs Real Sociedad. at Parc des Princes on February 14, 2024 in Paris, France. (Photo by Harry Langer/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
Paris, Frankreich, 14.02.24: Kylian Mbappe (Paris Saint-Germain) Torjubel, jubelt nach seinem treffer zum 1:0 waehrend des UEFA Champions League 2023/2024 - Round of 16 Spiels zwischen Paris Saint-Germain vs Real Sociedad im Parc des Princes am 14. Februar 2024 in Paris, Frankreich. (Foto von Harry Langer/DeFodi Images) Paris, France, 14.02.24: Kylian Mbappe (Paris Saint-Germain) celebrates after scoring his team's first goal during the UEFA Champions League 2023/2024 - Round of 16 match between Paris Saint-Germain vs Real Sociedad. at Parc des Princes on February 14, 2024 in Paris, France. (Photo by Harry Langer/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
Pronostic Real Sociedad PSG : Analyse, cotes et prono de l'affiche de Ligue des champions + 15€ offerts sans déposer d'argent

Pronostic Real Sociedad PSG : Analyse, cotes et prono de l'affiche de Ligue des champions + 15€ offerts sans déposer d'argent

Pronostic Real Sociedad PSG : Analyse, cotes et prono de l'affiche de Ligue des champions + 15€ offerts sans déposer d'argent
Logo de l'équipe Paris Saint-Germain
Takefusa KUBO of Real Sociedad and Bradley BARCOLA of PSG during the UEFA Champions League match between Paris Saint-Germain and Real Sociedad de Football at Parc des Princes on February 14, 2024 in Paris, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
Takefusa KUBO of Real Sociedad and Bradley BARCOLA of PSG during the UEFA Champions League match between Paris Saint-Germain and Real Sociedad de Football at Parc des Princes on February 14, 2024 in Paris, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine