S’abonner au mag
  • Euro 2024
  • France

FFF : neutre et nulle avenue ?

Par Nicolas Kssis-Martov

La FFF a insisté dans un communiqué officiel sur sa neutralité politique, qui concerne également la sélection nationale. Un droit de retrait qui est loin d’être sans conséquence.

FFF : neutre et nulle avenue ?

Depuis la dissolution de l’Assemblée nationale, les joueurs de l’équipe de France de football masculin, qui commencent lundi leur Euro contre l’Autriche, ont vu leur calendrier quelque peu chamboulé. Les conférences de presse ont pris une tournure inattendue, loin de se résumer aux doutes entourant l’absence aux entraînements de Kylian Mbappé. Les questions se sont de la sorte bousculées concernant les prochaines élections législatives. Le football, et les Bleus en particulier, occupe une telle place désormais dans la vie du pays qu’il semblait impensable de ne pas interroger nos stars à crampons à ce propos. La plupart, d’Ousmane Dembélé à Olivier Giroud, ont adopté une posture impeccable, marquée du sceau du civisme : « allez voter », sans donner de consigne particulière, bien que l’expression « sonnette d’alarme » employée par l’attaquant parisien parût assez transparente. Seul pour l’instant Marcus Thuram a franchi le pas en appelant ouvertement et explicitement à empêcher le RN d’arriver au pouvoir. 

Un communiqué plein de neutralité

La FFF a bien conscience du contexte, dans quel état de division et de tension se trouve plongé l’Hexagone. Elle sait généralement utiliser à bon escient le rôle patriotique, ou de dernier refuge consensuel, qu’endosse l’EDF pour se faire mousser et faire des affaires. Les Bleus sont, de fait, un espace politique en soi, d’où d’ailleurs les attentions d’Emmanuel Macron à leur égard. Une simple photo de groupe avec en arrière-plan un diaporama d’une foule disparate de supporters, à l’image de la nation dans sa diversité, a été immédiatement interprété comme un message subliminal.

Samedi 15 juin, quelques heures après la sortie de Thuram et alors que les partisans du Front populaire venaient de défiler un peu partout dans le pays, la FFF s’est donc fendue d’un communiqué afin de cadrer les choses, et si possible se concentrer sur la compétition (mission impossible, elle devra vite s’en rendre compte). Elle demande tout d’abord, en toute logique, à « éviter toute forme de pression et d’utilisation politique de l’équipe de France », et dans le même temps « s’associe au nécessaire appel à aller voter, exigence démocratique ». Évidemment, elle souligne toutefois la distinction entre le footballeur citoyen qui « a pu s’exprimer librement, selon ses propres convictions et sa propre sensibilité », et la fédération en tant qu’institution. Difficile d’exiger des joueurs en bleu, contrairement aux salariés de certains corps régaliens comme les policiers ou les militaires, de se priver de leur droit fondamental – la liberté d’expression – garanti par la Constitution.

En revanche, la FFF insiste sur le respect de « sa neutralité […] ainsi que celle de la sélection. » Bref, les Bleus peuvent parler, l’équipe de France doit se taire collectivement. La délégation de service public et l’agrément (deux dispositifs distincts) constituant l’argument légal ou légitimiste pour fonder cette réserve. Pourtant, le sport et le foot ont été souvent mis au service de la défense de la République ces derniers temps. La loi de 2021 impliquait ainsi que « le contrat d’engagement républicain comporte l’engagement pour les ligues professionnelles de participer à la promotion et à la diffusion, auprès des acteurs et publics de leur discipline sportive, des principes du contrat d’engagement républicain ». D’où les débats autour du ramadan ou des collants. Bref, s’il s’agit de défendre la laïcité sur les pelouses, que faire quand un parti hostile à nombre des principes républicains, d’égalité ou de liberté risque de s’installer à Matignon ?

La position de la fédération de football ne se démarque pas en tout cas du mutisme gêné de l’ensemble du mouvement sportif, et des athlètes de haut niveau, à quelques semaines des JOP de Paris 2024. On se souvient pourtant qu’en 2022, le CNOSF avait décidé de sortir du bois à l’occasion de la présidentielle, au nom des « valeurs humanistes et d’universalité portées par le sport, son conseil d’administration constatant, à une large majorité, que le programme d’Emmanuel Macron est le seul à répondre à cet enjeu fondamental ». L’actuelle aphasie du monde sportif, et de la FFF, illustre d’une certaine façon la « normalisation » du RN et la résignation devant l’éventuelle accession au pouvoir de l’extrême droite. Hauts fonctionnaires et notables savent très bien s’acclimater de tous les régimes. Vichy l’avait démontré, y compris après 70 ans de Troisième République, le sport au premier chef (et derrière Pétain et Borotra).

51% des supporters français souhaitent le départ de Didier Deschamps

Par Nicolas Kssis-Martov

À lire aussi
Articles en tendances
21
Revivez la défaite des Bleus face à l'Espagne  (2-1)
  • Euro 2024
  • Demies
  • Espagne-France
Revivez la défaite des Bleus face à l'Espagne (2-1)

Revivez la défaite des Bleus face à l'Espagne (2-1)

Revivez la défaite des Bleus face à l'Espagne (2-1)
Logo de l'équipe France
Les notes des Bleus
  • Euro 2024
  • Demies
  • Espagne-France (2-1)
Les notes des Bleus

Les notes des Bleus

Les notes des Bleus
12
Revivez Pays-Bas-Angleterre  (1-2)
  • Euro 2024
  • Demies
  • Pays-Bas-Angleterre
Revivez Pays-Bas-Angleterre (1-2)

Revivez Pays-Bas-Angleterre (1-2)

Revivez Pays-Bas-Angleterre (1-2)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

00
En direct : Espagne-Angleterre (0-0)
En direct : Espagne-Angleterre (0-0)

En direct : Espagne-Angleterre (0-0)

En direct : Espagne-Angleterre (0-0)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus CDEE2

France