S’abonner au mag
  • International
  • Espagne

La Roja, des choix aussi bons que la prépa ?

Par Alexandre Lejeune

Auteure de dix buts sur ses deux matchs de préparation avant l’Euro, l’Espagne a fait le plein de confiance sur tous les points. Et même si elle se trouve dans le groupe de la mort, il ne faudra pas prendre à la légère cette Roja-là... Même si elle est (encore) capable de décevoir.

La Roja, des choix aussi bons que la prépa ?

Les mauvaises langues diront, sans doute avec raison, que l’Espagne n’a affronté « que » l’Irlande du Nord et Andorre et qu’il convient de prendre de la mesure avec ces deux claques collées à quelques jours du grand coup d’envoi de l’Euro (5-1 ce samedi face à la première citée, et 5-0 contre les voisins andorrans ce mercredi). Les plus optimistes, et ils n’auront pas tort, y verront quant à eux le réveil d’une belle endormie avec le retour de certains garçons à leur meilleur niveau et des automatismes de plus en plus à jour. Il y a certainement un juste milieu à trouver là-dedans, mais la bande de Luis de la Fuente a en tout cas le mérite d’avoir engrangé de la confiance (là où l’Allemagne, l’Angleterre ou encore le Portugal n’ont pas été impériaux). C’est toujours ça de récupéré sur les principaux favoris, et ne pas placer la Roja parmi ce lot de prétendants au graal pourrait être une belle erreur.

Les jeunes sont en forme…

Au rang des bonnes nouvelles de cette courte préparation, il faut placer en premier lieu le retour à son meilleur niveau de Pedri. Le talentueux milieu de terrain du Barça n’a pas été épargné par les blessures ces derniers mois, au point de ne plus avoir porté la tunique de la sélection depuis la Coupe du monde 2022 bouclée par une triste élimination face au Maroc en huitièmes. Luis de la Fuente n’a pas hésité à le rappeler, et même à le placer titulaire sur ces deux rencontres amicales. La confiance a été rendue immédiatement et de belle manière, avec un doublé contre l’Irlande du Nord. « Il sait que j’ai confiance en lui, et je sais qu’il va nous donner de très bonnes choses dans cette compétition, a positivé De la Fuente, en conférence de presse. J’ai dit que “Pedri doit rencontrer Pedri au sens figuré, c’est-à-dire qu’il doit gagner en confiance. La meilleure version de Pedri, nous ne savons pas encore comment elle est, car il est tellement… »

De quoi l’imaginer postuler un rôle de titulaire indiscutable, au sein de la Roja ? Pourquoi pas, et peut-être au même titre que son coéquipier en club Lamine Yamal qui n’en finit plus de crever l’écran. Lors de la manita du week-end, le prodige qui fêtera ses dix-sept ans dans un peu plus d’un mois a encore été décisif avec deux bonbons délivrés pour Fabián Ruiz et Mikel Oyarzabal. En somme, les Barcelonais vont bien. Et cela doit sans doute donner des regrets à Pau Cubarsí, étrangement laissé de côté à la dernière minute, tout comme Marcos Llorente et Aleix García. Selon les médias espagnols, il s’agirait en réalité d’un pacte passé entre le Barça et la fédé espagnole pour envoyer Cubarsí aux Jeux olympiques et afin d’éviter un « cas Pedri » avec un surmenage estival qui pourrait mener à des blessures par la suite.

… et l’attaque prend forme

Si Yamal et Morata semblent partir avec une longueur d’avance sur le reste des joueurs offensifs pour démarrer titulaires, ça se bouscule au portillon pour endosser le costume du troisième larron. Parmi les possibilités, De la Fuente peut piocher parmi de nombreux choix : Joselu, Dani Olmo, Nico Williams, Ferran Torres, Ayoze Pérez ou encore Oyarzabal. Le premier cité ressemble surtout à la doublure parfaite pour Morata, et Olmo est quelque peu à court de forme (blessé en fin de saison avec Leipzig), mais les quatre derniers noms se sont tous illustrés de la meilleure manière. Face à Andorre, Torres et Pérez ont tous deux été buteurs et passeurs, alors que Williams a été passeur contre l’Irlande du Nord. De son côté, Oyarzabal a fait encore mieux : quatre buts sur les deux matchs, dont un hat trick en vingt minutes lors du premier (en entrant pourtant à chaque fois en début de seconde période). Suffisant pour démarrer titulaire face à la Croatie, lorsque les choses sérieuses vont commencer ? Pas sûr, mais l’attaquant de la Real Sociedad possède au moins l’avantage de pouvoir jouer à différents postes. « Je suis prêt à faire ce que l’entraîneur me demande à chaque match. Contre le Brésil (3-3 en mars dernier, NDLR), j’avais joué sur l’aile. Cette fois, j’ai joué en tant qu’avant-centre, a précisé Oyarzabal après son triplé contre Andorre, face aux médias. J’ai de bonnes sensations à l’entraînement, et ça se voit en match. L’équipe est bonne, et on est excités à l’idée de faire quelque chose de bien. » Reste au chef De la Fuente à prendre les bonnes décisions derrière les fourneaux, alors que le premier défi face à la Croatie devrait déjà montrer ce que cette Espagne a dans le ventre.

L’Espagne et ses pépites s’amusent face à l’Irlande du Nord

Par Alexandre Lejeune

À lire aussi
Articles en tendances
30
Revivez la victoire des Bleus face au Luxembourg  (3-0)
  • International
  • Amical
  • France-Luxembourg
Revivez la victoire des Bleus face au Luxembourg (3-0)

Revivez la victoire des Bleus face au Luxembourg (3-0)

Revivez la victoire des Bleus face au Luxembourg (3-0)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

00
Revivez France-Canada (0-0)
Revivez France-Canada (0-0)

Revivez France-Canada (0-0)

Revivez France-Canada (0-0)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus CDEE2

Espagne

Actus L. Yamal Nasraoui Ebana

Pedri

32
Revivez Real Madrid-Barcelone (3-2)
Revivez Real Madrid-Barcelone (3-2)

Revivez Real Madrid-Barcelone (3-2)

Revivez Real Madrid-Barcelone (3-2)
14
Revivez la victoire de Paris à Barcelone (1-4)
Revivez la victoire de Paris à Barcelone (1-4)

Revivez la victoire de Paris à Barcelone (1-4)

Revivez la victoire de Paris à Barcelone (1-4)