S’abonner au mag
  • Ligue des champions
  • 8e de finale
  • Milan AC/Atlético Madrid (0-1)

Diego Costa et l’Atlético punissent le Milan AC

Par Robin Delorme
Diego Costa et l’Atlético punissent le Milan AC

Ultra-dominé en première mi-temps, l'Atlético de Simeone a réussi à prendre un avantage importantissime en vue du retour (0-1). Un but de renard de Diego Costa aura donc suffi à abattre un Milan qui a sans doute livré l'un de ses meilleurs matchs de la saison. Quand rien ne va…

AC MilanAtlético (01) D. Costa (83′) pour l’Atlético Madrid.

Le Milan AC n’aimait pas les clubs espagnols. Désormais, il les hait. Défaits lors de leurs quatre dernières confrontations directes face à un pensionnaire de Liga, les Rossoneri ont de nouveau chuté. Après le Deportivo La Corogne et le FC Barcelone, c’est au tour de l’Atlético de Madrid de venir jouer un vilain tour au San Siro. Sur un coup de casque de Diego Costa à sept minutes du terme, les hommes de Simeone ont pris un sérieux avantage en vue du match retour au Vicente Calderón. Un vrai hold-up. Car ce sont bien les Milanais qui ont maîtrisé de bout en bout cette rencontre. Ultra-dominatrice durant un premier acte qui l’a vu toucher à deux reprises les montants, la bande à Seedorf a payé son manque de sérieux sur coup de pied arrêté, l’arme fatale de l’escouade madrilène. Et comme un malheur ne vient jamais seul, le Milan pourrait être privé de son meilleur joueur, Mario Balotelli, sorti avec l’épaule dans le sac. Côté madrilène, après avoir fait le dos rond, on s’imagine déjà en quarts de finale.

Milan pas verni, Insua pas fini

San Siro aime la Ligue des champions, et vice versa. La première incursion de la rencontre, madrilène, laisse pourtant penser que c’est un Milan AC version Serie A qui s’apprête à souffrir 90 minutes durant. Mais l’échange dans la surface entre Diego Costa et Arda sera l’un des rares grains de folie des Colchoneros. Car ce sont les Italiens qui font le jeu, se créent des occasions et font trembler les montants. En à peine trois minutes, les Rossoneri touchent à deux reprises les montants de Thibaut Courtois (15e, 18e). À chaque fois, c’est la nouvelle recrue Taarbat qui est à la baguette. La première, sur une frappe enroulée et légèrement déviée de Kaká, ricoche sur la barre du géant belge. La seconde, sur une tête de Poli, s’écrase sur le poteau suite à une parade monstrueuse dudit Courtois. Ces chaudes alertes seront de trop pour un Insua perdu sur le pré qui découpe son homologue italien au flan droit. Résultat des courses, cette version Karaté Kid du latéral des Colchoneros lui vaudra un jaune et coûtera une sortie prématurée à De Sciglio. Peu en verve, les hommes de Seedorf poursuivent sur ce chemin. Mais, une faute espagnole, une passe mal appuyée ou une frappe non cadrée permettent à l’Atlético de rester en vie à la mi-temps. Pis, les Matelassiers auraient pu arracher le hold-up sans un retour in extremis d’Abate sur un centre au cordeau de Raúl García.

Diego Costa abat le Milan
Deuxième mi-temps et deuxième match. Sans doute rabroués par Diego Simeone, les Colchoneros pressent plus haut. De fait, le Milan, asphyxié, a bien plus de mal à ressortir proprement. Sur un centre du capitaine Gabi, Diego Costa, seul au second poteau, s’essaye au vélo. Sa bicyclette, bienvenue, s’élève dans les airs de San Siro. Mais ce pressing ne durera qu’un quart d’heure. Moins attentif, l’Atlético remet le Milan à l’endroit. Que ce soit sur une jolie incursion de Kaká (59e), une tête d’Essien à côté (65e) ou un gros travail de Taarabt ponctué par une reprise contrée (70e), ce sont bien les Lombards qui se procurent toujours les actions chaudes. Balotelli, lui, traîne son épaule et sa peine. Toujours dangereux balle au pied, il se rate sur les quelques coups francs à sa disposition. À l’aube d’un dernier quart d’heure qui le voit sortir, ce huitième aller prend alors une drôle de tournure. Les Milanais, pas mécontents du 0-0, se ruent moins vers l’avant pendant que les Madrilènes, jamais entrés dans leur match, tâtonnent. Ce jusqu’à la 83e minute. Sur un corner, arme fatale de l’Atlético, Abate dévie malencontreusement au second poteau. Diego Costa, en bon renard, catapulte sa tête au fond des filets. Le dernier représentant italien en C1 n’est plus très loin de la sortie.

Par Robin Delorme

Articles en tendances
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine