• Mondial 2022
  • Gr. C
  • Pologne-Argentine

Au Bangladesh, on vibre pour l’Argentine

Par Arthur Jeanne

Ce mercredi, l’Albiceleste joue un match décisif contre la Pologne. Évidemment, l'Argentine toute entière va vibrer, mais pas seulement. En effet, un autre pays s'apprête à soutenir Messi et ses coéquipiers : le Bangladesh ! Mais pourquoi donc ?

Le 22 novembre dernier, alors que les dernières minutes des arrêts de jeu d’Argentine-Arabie saoudite s’égrenaient, un homme est mort de chagrin. Désespéré par l’incapacité de Messi, Di María et Lautaro à renverser la vapeur, cet homme a fait un infarctus juste avant le coup de sifflet final. Étant donné la passion débordante que suscite l’Argentine pour ses fans, le plus étonnant n’est pas le fait que ce malheureux ait cassé sa pipe de stress devant un match de son équipe. Mais que cette scène tragique se soit jouée au Bangladesh, à 16 700 kilomètres de Buenos Aires ! Depuis maintenant plusieurs décennies, les Bangladais sont complètement locos de l’Argentine. Après la victoire contre le Mexique, ce sont d’ailleurs des milliers de personnes qui sont sorties fêter le résultat dans les rues de Dhaka. Une présentatrice de télévision a même enfilé le maillot argentin à l’occasion du JT. Dans un Mondial qui a débuté avec une troupe de figurants venus du sous-continent indien jouant le rôle de supporters de chaque équipe, la passion des Bangladais pour l’Argentine n’est pas simulée. Loin de là. Les images saisies et relayées sur Twitter le prouvent. Au Bangladesh, on défile en rickshaw ou à moto en tenue céleste. On reprend même à son compte la coutume typiquement sud-américaine du banderazo, qui consiste à défiler par milliers sous le drapeau avant un match, pour soutenir son équipe.

Diego et Guerre des Malouines

Mais pourquoi tant d’amour pour un pays situé à l’autre bout du monde avec lequel n’existe a priori aucune connexion historique ni culturelle ? L’affaire débute dans les années 1980. En 1982, la guerre des Malouines oppose le Royaume-Uni à l’Argentine. Les habitants du Bangladesh, ancienne colonie britannique qui entretient à ce titre une relation complexe avec l’Angleterre, prennent fait et cause pour le pays sud-américain. L’attaquant argentin Raúl Becerra, passé par le club de Bashudhara Kings lors de la saison 2020-2021, constatait d’ailleurs avec étonnement dans la presse argentine que les Bangladais lui parlaient régulièrement des Malouines. Lors de la Coupe du monde 1986, le pays tombe amoureux de la sélection argentine et de Diego Maradona à l’occasion du mythique quart de finale au stade Azteca. En battant les Anglais, c’est un peu comme si la petite Argentine vengeait par procuration les humiliations vécues par le peuple bangladais pendant l’époque coloniale. Le principal artisan de cette revanche, Diego Maradona, devient une idole nationale. À tel point que quelques années plus tard, quand le numéro 10 est expulsé pour dopage de la Coupe du monde aux États-Unis, des centaines de Bangladais descendent dans la rue pour brûler des pancartes à l’effigie du président de la FIFA João Havelange. Malgré la fin de carrière de Maradona, la passion pour l’Albiceleste ne s’affaiblit pas. En septembre 2011, l’Argentine dispute un match amical contre le Nigeria à Dhaka dans un stade plein à craquer et surexcité par la présence de Leo Messi. Des écrans géants sont même installés partout en ville pour que personne ne rate l’événement.

Brésil vs Argentine, le derby du Bangladesh

En Argentine comme au Bangladesh, la passion pour le football donne parfois lieu à certains débordements. Lors de la Coupe du monde 2014, dans la petite ville de Barisal, les barras bravas de l’Albiceleste décident d’en découdre avec leurs compatriotes qui soutiennent le Brésil. Motif de la bagarre ? Un fan du Brésil aurait dit dans un bar que la Mano de Dios en 1986 était un acte de triche et pas un trait de génie. Inacceptable. Bilan de la baston ? Onze blessés et une pelletée d’arrestations ! Rebelote en juin 2022 quand 300 fans argentins et brésiliens s’affrontent à coups de jets de pierre sur un terrain de cricket ! Une folie. Ne reste plus à espérer pour les autorités bangladaises que l’Albiceleste et la Seleção ne se croisent pas lors de la Coupe du monde. À Dhaka, l’affrontement pourrait être bouillant.

Par Arthur Jeanne

Dernières actus

7
Henry allume Sofiane Diop pour sa célébration ratée Henry allume Sofiane Diop pour sa célébration ratée

Henry allume Sofiane Diop pour sa célébration ratée

Henry allume Sofiane Diop pour sa célébration ratée

13
La jolie boulette du CM de Gianluigi Donnarumma La jolie boulette du CM de Gianluigi Donnarumma

La jolie boulette du CM de Gianluigi Donnarumma

La jolie boulette du CM de Gianluigi Donnarumma

4
Vinícius encore victime d’insultes racistes à Majorque Vinícius encore victime d’insultes racistes à Majorque

Vinícius encore victime d’insultes racistes à Majorque

Vinícius encore victime d’insultes racistes à Majorque

6
Coman régale et le Bayern redémarre contre Wolfsburg Coman régale et le Bayern redémarre contre Wolfsburg

Coman régale et le Bayern redémarre contre Wolfsburg

Coman régale et le Bayern redémarre contre Wolfsburg

15
Brest tient bon face à Lens Brest tient bon face à Lens

Brest tient bon face à Lens

Brest tient bon face à Lens