S’abonner au mag
  • Ligue des champions
  • Billet d'humeur

Ajax bat Manchester City !

Par Chérif Ghemmour
Ajax bat Manchester City !

Match de la mort pour groupe de la mort. Ajax, le dernier (zéro point) accueille Manchester Bleu (3e, 1 point) pour un match aussi crucial… que crucial. Très net avantage pour les Néerlandais, futurs vainqueurs faciles.

Faire payer les riches !François Hollande n’est pas un vrai Hollandais. Il refuse de faire payer les riches et recule devant un vol de pigeons. À Amsterdam, ça rigole pas. L’Ajax a ainsi décidé de mettre le prix des places à 81 euros pour les supporters de Man-City, soit 15 balles de plus que pour les supporters du Real. Bien fait pour eux. C’est ça, l’Europe sociale : faire cracher les clubs riches qui boivent la sueur des travailleurs. La justification du club amstellodamois ravira plus d’un cégétiste : « On accueille le champion du plus grand championnat du monde. » Donc, on fait raquer ses supporters ultra riches. Bien vu. Rien que pour ça, l’Europe sociale sera derrière les Lanciers. Même si l’Ajax n’aura pas besoin de ce soutien, tant la victoire lui est déjà largement acquise. On a parlé du match de la dernière chance pour l’Ajax. Ce serait plutôt pour Man-City que le glas sonne : une défaite à Madrid (2-3) et un nul miraculeux à dom contre Dortmund (1-1) ont pavé la voie de l’insuccès.

Les Citizens sont sur le même chemin que l’an passé où ils s’étaient fait sortir de la C1 dès le premier tour. Et c’est normal : City est troisième de Premier League, à 4 points de Chelsea, autant dire que tout est fini pour lui. Silva, son meilleur joueur avec Yaya Touré, est forfait. Joe Hart est nul : bon face à Dortmund, mauvais à Varsovie (1-1) avec les Three Lions, il craquera ce soir à l’ArenA. Balotelli ou Tévez péteront-ils un plomb ? Les deux partiront en vrille, mon colonel. Quoi d’autre ? Roberto Mancini a peur de l’Ajax. En conf’ de presse, il a fait ce terrible aveu : « Ajax est un club de légende. » Un peu, mon neveu ! Ajax est un mythe et Mancini est un mytho. Au fait… Qui écoute encore Oasis ? City croit stupidement à une montée en puissance à l’échelle continentale après des petits succès domestiques. Après la FA Cup en 2001, puis le titre de champion en 2012, Man City se voit grandir en C1. Problème : quand on rate un autre trophée comme la League Cup (élimination dès les 16es, à dom, contre Aston Villa, 2-4), c’est que y a un hic annonciateur de fiasco européen que l’Ajax va acter dès ce soir ! Les « Bleu ciel » vont prendre plus cher que l’ISF.
City fumé comme l’AmsterdamerEt pourquoi Ajax va gagner ? Parce que le petit génie danois Christian Eriksen (20 ans) a refusé justement d’aller à Man-City à l’été 2011. Pas fou, Christian ! Il savait que ce club ne valait pas tripette et qu’il valait mieux rester progresser à l’Ajax sous la férule du plus grand entraîneur du monde, Frank de Boer. Qui sait assez que dans l’actuelle équipe talentueuse de Belgique qui monte, trois défenseurs ajacides jouent les gros bras derrière : Vermaelen (ex-Ajax), Vertonghen (passé à Tottenham cet été) et Alderweireld, pilier actuel du back four d’Amsterdam ? C’est un signe, non ? Bon, OK… Y a aussi Kompany, de City. Mais Kompany est très surévalué et il prendra la vague de Boerrigter, De Jong et Sana ce soir. Et puis surtout, à l’Ajax, on ne se fait pas d’illusion, à l’inverse des Citizens : on vise d’abord la troisième place du groupe, signe de lucidité plus forte que celle des actionnaires de City. Et cette troisième place prendra corps avec la victoire de ce soir. Parce que l’Ajax est toujours invaincu en championnat !

Mais c’est vrai qu’avec 5 nuls en 9 matchs, c’est une invincibilité en trompe-l’œil. Mais l’Ajax ne perd pas et c’est ça qui compte, hein ! Des mauvaises langues soulignent les fins de match difficiles où les Ajacides se font rattraper au score (comme chez Hercales Almelo, dimanche, 3-1, puis 3-3). Pas faux. Mais la foudre va quand même s’abattre sur City ce soir. Parce que ce soir, l’Ajax récupère Enoh et Sulejmani. Bon, OK… Enoh n’est pas un foudre de guerre et Sulejmani n’est pas très foudroyant ces temps-ci, c’est exact. C’est vrai aussi que devant, l’Ajax ne pèse pas assez lourd, sans véritable très bon 9. C’est vrai également que l’Ajax ne réalise pas un bon début de saison (4e en Eredivisie, à 5 points du leader Twente) et que son niveau européen est plutôt en baisse, comparé à l’an passé… C’est vrai aussi que les Oranje n’alignent plus qu’un seul Ajacide en sélection, le petit latéral droit Van Rhijn. Vermeer (qui arrêtera tout ce soir !) a été appelé, mais sans jouer… C’est vrai également que l’échec annoncé de Van der Wiel à Paris atteste quelque part du manque de compétitivité de l’Eredivisie en général et de l’Ajax en particulier… Conclusion : Manchester City est foutu. L’Ajax un peu moins.

Par Chérif Ghemmour

Articles en tendances
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine