Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
100% foot argentin !

En kiosque le 21 décembre

So Foot rend hommage au football argentin avec un hors-série de 116 pages regroupant des rééditions de ses meilleurs articles et des exclusivités.

Di Stéfano. Entretien avec le premier mythe du football argentin.

Che Guevara et le football. Entre deux discours révolutionnaires, l’icône enfilait parfois les gants et envoyait ses défenseurs au combat.

Cesar Luis Menotti. Le coach des champions du monde 1978 délivre sa leçon de style.

Diego Maradona. C’est valable pour Maradona comme pour tout dieu: ce sont les adeptes qui en parlent le mieux.

Claudio Caniggia. Le « Fils du vent » rembobine le film de sa vie.

Gabriel Batistuta. Entretien avec la légende de la Fiorentina.

Marcelo Bielsa. Retour sur les origines d’El Loco.

Lionel Messi. Pas de beuveries, pas d’orgies, la vedette du Barça passe sa vie à dormir, pendant que son père assure le storytelling. Enquête sur le joueur Walt Disney par excellence.

René Houseman. L’Argentine n’est pas une terre d’ailiers virevoltants. Elle aurait pu le devenir si René Houseman, disparu en mars 2018, ne s’était pas perdu, ou plutôt noyé, en route.

Boca Juniors, les origines. Avant d’être le berceau du plus grand joueur de l'histoire, la Bombonera avait pour DJ résidents une brochette de sales types, fiers de gagner en se castagnant.

El Trinche Carlovich. « On m’a dit qu’il y avait ici un joueur meilleur que moi » , a un jour prononcé Diego en arrivant à Rosario. C’est aussi l’avis de Bielsa, Pékerman ou encore Menotti. Seul souci: pas grand monde d’autre ne l’a vu jouer.

Juan Roman Riquelme. Il jouait en marchant, mais faisait courir le ballon et les adversaires. Le plus grand joueur de l’histoire de Boca nous explique comment. Et pourquoi.

Claudio el Turco Garcia. Il a joué à Lyon et a pris beaucoup de cocaïne. Entre mille autres choses. Comme vivre en colocation avec un python.

Roberto Ayala. Le constat est dur: l’Argentine ne produit plus de grands défenseurs. L’ancienne muraille du Valence des années 2000 dresse l’état des lieux.

Brasil, decime que se siente. En 2014, pendant que l’Albiceleste passait les tours les uns après les autres pour se hisser jusqu’en finale du mondial, ses supporters retournaient le pays. Immersion.

Martin Caparros. Nombreux sont les écrivains argentins à avoir écrit sur le football. Mais peu en parlent aussi bien que l’auteur de Boquita.

Viggo Mortensen. Il a joué dans La Route et aussi dans Sur la route. Autant dire qu’il n’a pas peur de faire des bornes pour assouvir sa passion: vivre un match de San Lorenzo au stade.

L’argentinité, par Eduardo Casciari. L’écrivain conceptualise historiquement le football de son pays, de l’arrivée des Anglais à aujourd’hui. Pourquoi? Parce que c’est tout ce qu’il reste à ses compatriotes.

Et beaucoup d’autres choses succulentes...

À lire ensuite
SO FOOT CLUB #48