Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // AS Roma-Chelsea (3-0)

Une Roma pharaonique détruit Chelsea

Grâce à un doublé d’El Shaarawy et un but de Perotti, l’AS Roma est parvenue à prendre le meilleur sur Chelsea et ainsi s’installer en tête du groupe C devant son adversaire du soir et l’Atlético de Madrid. L’opération de la soirée, clairement.

Modififié

AS Roma 3-0 Chelsea

Buts : El Shaarawy (1re, 36e), Perotti (62e) pour la Roma

La Louve aux deux visages

Trente-huit. Soit, en secondes, le temps qu’il aura fallu à El Shaarawy pour foutre une sacrée beigne dans la gueule d’Antonio Conte et ses hommes. Trente-huit secondes, c’est également le but le plus rapide jamais inscrit par la Roma en Ligue des champions. Puis, tant qu’on y est, jamais Chelsea n’avait encaissé un pion après aussi peu de temps de jeu dans cette compétition. Historique, donc. Et quitte à marquer l’histoire, autant le faire avec la manière. El Shaarawy a donc opté pour une demi-volée de l’extérieur du pied aux vingt mètres. Et pour de ne pas faire les choses à moitié, l’ancien Monégasque s’est offert un doublé trente minutes plus tard. Pas mal pour un mec qui n’avait plus marqué en LdC depuis cinq piges. Pas mal, surtout, pour la Roma qui file en tête du groupe C. Les soirées dans la ville éternelle ont toujours quelque chose de particulier.

Le retour de la momie El Shaarawy


Après la leçon de football du match aller, tout le monde s’attendait à une affiche de haute volée entre les Romains et les Londoniens. Difficile, pourtant, de faire aussi bien qu’il y a quinze jours, se dit-on. Enfin, l’espace de quelques secondes seulement. Trente-huit, exactement. Le temps nécessaire à El Shaarawy pour envoyer une merveille de demi-volée qui ne laisse pas l’ombre d’une chance à Courtois. Même pas une minute de jeu, donc, et voilà les Romains qui filent en tête. Le spectacle est déjà lancé. Les Anglais ne jettent pas les armes pour autant et essaient tant bien que mal d’apporter une réponse à l’efficacité romaine, en vain. Hazard tente bien de se démener, mais ses tentatives ne trouvent pas le cadre ou seulement les bras d’Alisson. Morata, lui, se permet même de rater l’immanquable à bout portant. Les Italiens n’en demandaient pas tant et profitent même de la fébrilité anglaise pour faire le break. Sur un ballon anodin de Nainggolan, Rüdiger se troue complètement, permettant à El Shaarawy de s’offrir un doublé. Facile de venir à Rome, donc, un peu moins de s’y imposer.

Perotti prend le relais


Après la douche froide de la première période, difficile pour les Blues de revenir en conquérants sur la pelouse de l’Olimpico. Pire, les visiteurs frisent même la correctionnelle, mais la lourde frappe de Džeko fuit la lucarne de Courtois pour quelques centimètres. Quelques centimètres, c’est également ce qui manque à Morata, peu de temps après, pour pouvoir réduire le score. Sauf que la frappe de l’Espagnol n’est qu’une illusion tant la Roma maîtrise parfaitement son sujet. Une maîtrise que les hommes de Di Francesco étalent une nouvelle fois peu après l’heure de jeu. À la baguette, cette fois, Perotti qui parvient à repiquer dans l’axe avant de décrocher une puissante frappe au premier poteau. 3-0, les jeux sont faits. Définitivement. D’autant que les Italiens ne lèvent pas le pied et enchaînent les occasions, mais Courtois évite le pire au prix de deux belles parades face aux tentatives de Nainggolan et Manolas. Une bien maigre consolation pour les Blues qui repartent de Rome avec trois pions dans la besace. Les Romains, eux, restent chez eux tout en se posant sur le fauteuil de leader de ce groupe C. Propre. Très propre.

AS Roma (4-3-3) : Alisson – Florenzi (Manolas, 75e), Fazio, J. Jesus, Kolarov – Nainggolan, De Rossi (c), Strootman – El Shaarawy (Gerson, 75e), Džeko, Perotti (Pellegrini, 86e). Entraîneur : E. Di Francesco

Chelsea (3-4-3) : Courtois – Cahill (c) (Willian, 56e), David Luiz, Rüdiger – M. Alonso, Bakayoko, Fàbregas (Drinkwater, 71e), Azpilicueta – Hazard, Morata (Batshuayi, 75e), Pedro. Entraîneur : A. Conte


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions



    Par Gaspard Manet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom