Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 5e journée
  3. // Toulouse/Marseille (1-1)

Un triste OM arrache un point à Toulouse

En difficulté tactique et dominés par un bon bloc toulousain, les joueurs de l'Olympique de Marseille ont décroché un match nul inespéré sur la pelouse du Stadium. Les joueurs d'Alain Casanova, toujours privés de victoire cette saison, peuvent tirer la gueule.

Modififié
C'est l'histoire frustrante d'un type à qui on file les clés d'une belle Mustang, mais qui n'a pas le permis. Thauvin, Payet et Valbuena alignés devant Romao et Imbula, le onze de l'Olympique de Marseille avait de sacrés arguments à faire valoir sur la pelouse du Stadium de Toulouse. Mais limités tactiquement face au 3-5-2 intéressant d'Alain Casanova, les Phocéens ont lutté tout au long de la rencontre. D'abord dominés avant de sortir la tête de l'eau, les coéquipiers de l'excellent Giannelli Imbula ont tout de même eu quelques occasions. Mais de cette rencontre, c'est l'incapacité d'Élie Baup à s'affirmer tactiquement qui ressort. Un coach paumé, mais pas aidé par des joueurs qui ont semblé en digestion tout au long de la rencontre.

Toulouse domine, Payet rumine

Être surpris par un ajustement tactique, par quelques schémas de jeu, quelques séquences, cela est acceptable. Souffrir tactiquement face à un dispositif que l'on connaît depuis des semaines, cela est indigeste. Bien huilé, le 3-5-2 toulousain met l'OM à mal dès les premières minutes de la rencontre. Bien organisé et positionné bien bas sur la pelouse, le trio Aurier-Spajić-Abdennour annihile les timides velléités phocéennes tandis que les hommes de couloirs, Sylla et surtout Ninkov, profitent de l'incapacité marseillaise à combler les vides. Si les visiteurs se procurent la première occasion suite à un bon centre de Payet pour Thauvin, trop court, ce sont les locaux qui ont le monopole du ballon. Les centres affluent des deux côtés et Braithwaite pense ouvrir le score d'une frappe du gauche. Impérial, Morel sauve de la tête sur sa ligne. Souvent critiqué, le latéral gauche phocéen ne peut rien au show Ninkov. Laissé seul par Payet, avare de travail défensif, le Toulousain est systématiquement tranquille au second poteau sur les ballons venant de la gauche. C'est sur les deux mêmes occasions que le Serbe sollicite Mandanda qui sort coup sur coup une frappe du gauche et une belle demi-volée du droit. Après une bonne demi-heure toulousaine, les Phocéens, bien aidés par un trio Imbula-Romao-Valbuena performant, commencent à jouer au football. Sur un centre anodin de Petit Vélo, Payet a une occasion en or d'ouvrir le score à la 36e minute, mais l'ancien Lillois, seul face à un Ahamada à terre, prend trop son temps et oublie Gignac avant d'envoyer une frappe moisie à faire prendre du Xanax à tous les fans de l'OM. Jaloux, Valbuena y va de sa volée dans la foulée, mais c'est sur une passe Hail-Mary de Fanni en toute fin de mi-temps que l'OM se doit de réaliser le braquage parfait. Mis dans de parfaites dispositions après une erreur de jugement de Spajić, Gignac part seul au but, mais envoie une frappe au-dessus du but d'Ahamada. Une mi-temps à oublier pour les hommes de Baup.

Lucas répond à Mendes


Il a fallu attendre la 52e minute de la cinquième journée et, surtout, la piètre condition physique d'un Thauvin médiocre pour voir Élie Baup effectuer un changement avant la 85e minute. Censée dynamiser l'attaque phocéenne, l'entrée de Jordan Ayew est surtout l'occasion de constater que, pour une raison franchement indéterminée, les Marseillais n'ont rien dans les chaussettes. Inquiétant pour le match contre Arsenal de la semaine prochaine et navrant dans l'immédiat, puisque les candidats au podium se font démonter par la lanterne rouge de Ligue 1. Parfaitement organisés et opposés à un onze qui n'a toujours pas compris comment défendre face à un 3-5-2, les Toulousains abusent des ailes. Après Ninkov, c'est au tour de Sylla de s'offrir quelques occasions. C'est sur coup de pied arrêté que les Marseillais se donnent un peu d'air, mais comme Morel en première période, Ben Yedder vient sortir la tête parfaite de Mendes sur sa ligne. Parfaitement lancé en profondeur par Trejo, Braithwaite s'offre aussi une action à la phocéenne. Sauf que contrairement à Payet avec Gignac, le Toulousain n'oublie pas son compère et file un caviar à Ben Yedder qui ouvre le score. Incroyablement passifs, les milieux et les défenseurs phocéens n'ont que ce qu'ils méritent. Excellent au milieu de terrain, le jeune Imbula tente de relancer la machine phocéenne, mais Khalifa, bien servi par l'ancien Guingampais, voit son centre contré par un Abdennour impeccable ce soir. Bien dans leur match et leurs baskets, les Toulousains se dirigent vers une victoire tranquille. Morel, touché, mais auteur d'un bon match, sort la tête basse, tandis que Ninkov, pris de crampes, prend son temps. Très dynamique depuis son entrée en jeu, Jordan Ayew fait oublier Thauvin et sur un énième coup de pied arrêté, le Stadium tremble. La patte droite de Mathieu Valbuena trouve Mendes au deuxième poteau. Le Brésilien envoie un coup de casque parfait petit filet opposé et plante son deuxième caramel en deux matchs. Boostés psychologiquement par cette égalisation pas vraiment méritée, les Marseillais poussent. Trop tard. C'est mal payé pour Toulouse et ça fait deux contre-performances consécutives pour l'OM d'un bien triste Élie Baup. Oui, quand on n'a pas le permis, même avec une belle voiture, on cale. Le tout est encore de savoir redémarrer.

Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall