1. // Insolite
  2. // Tour de France 2017

Si les équipes du Tour 2017 étaient des équipes de foot...

Trois semaines de Tour de France, c'est un vainqueur, beaucoup de siestes, mais aussi quelques enseignements. L'heure est venue de faire le bilan. Par équipe.

Modififié

AG2R La Mondiale = AS Saint-Étienne 76


Allez ! / Qui c’est les plus forts ? / Évidemment, c’est l’AG2R. Enfin presque. Plus belle équipe française sur les courses de trois semaines, la bande à Vuillermoz, Revelli, Bakelants et Larqué a fait vibrer la France au rythme de ses coups de pédale. Manque de bol, les poteaux du stade Vélodrome, qui a accueilli le contre-la-montre de la 20e étape, étaient carrés. Un coup du sort qui a fait passer l'Ange Bleu, Romain Bardet, tout près de la catastrophe et qui a profité au Sky de Munich de Gerd Froome. L'histoire ne dit pas si, comme Rocheteau avant lui, Romain Bardet était touché à la cuisse avant le duel décisif...

Astana = Pays de Galles 2016


Tout seul, c’est tout de suite plus dur. Vainqueur avec autorité à la Planche des Belles Filles, Fabio Aru s’est retrouvé isolé après les 11e et 13e étapes à la suite des abandons de ses Joe Allen et Aaron Ramsey à lui, Dario Cataldo et Jakob Fuglsang. Alors forcément, quand ça s’est compliqué par la suite, le Gareth Bale du peloton - désolé à Geraint Thomas, vrai camarade d’école du Madrilène - a flanché.

BMC Racing = OM 1994/1995


L’avenir devait être doré : les fesses posées sur le toit de l'Europe, l'équipe avait de la gueule. Puis est arrivée la tuile : Richie Porte tombe dans le col de Valenciennes et son escouade passe d’équipe phare de la compétition à une bande de lascars de seconde zone. Heureusement, pour redorer le blason déchu de ces anciens favoris, un Irlandais a surgi : Tony Cascarino du peloton, Nicolas Roche a tenté les attaques en vain. Ne leur dites surtout pas qu'ils vont devoir attendre dix-sept ans pour gagner une course.

Dimension Data = Chelsea 1998-1999


Dans un vestiaire comme dans un bus, il ne peut y avoir qu’une seule star, qu’un seul vrai sprinteur. Lorsque Gianluca Vialli fait venir Pierluigi Casiraghi à Chelsea à l’été 1998, il espère en faire son buteur. Manque de bol, embêté par une cuisse, le Mark Cavendish du coin vit une saison presque vierge. Il faut alors quelqu’un pour aider Gianfranco « Renshaw » Zola à survivre. Et cette personne est un grand costaud norvégien : Töre Andre Flo, qui plante 20 buts lors de cet exercice. En espérant quand même qu'Edvald Boasson Hagen ait une fin de carrière un peu plus sexy...

Team Sky = FC Barcelone 2014-2015


La Juventus Bardet, le Bayern Uran ou encore Manchester Landa. Toute la presse est unanime : la menace plane et la domination du Barça Sky sur cette Grande Boucle pourrait bien être la dernière. Pourtant, comme lors des années précédentes, le rouleau compresseur anglais a pu compter sur un leader de génie, Leo Froome, et des coéquipiers presque aussi forts que lui - coucou Landa Jr et Luis Poels, absent de cette grande boucle pour méforme. Bien aidé par ses hommes de l'ombre, KwiatoBusquets et Vasil Nieve, Leo Froome a encore ramassé le maillot d'Or. En souhaitant à Kenny Elissonde de ne pas avoir un destin à la Lucas Digne.

Lotto-Soudal = le Lorient de Gourcuff


À plat où dans la montagne, ce 4-4-2 a autant de gueule que peu de résultats. Véritables Merlus du peloton, les hommes de la Lotto-Soudal ont attaqué, encore et encore, sans jamais parvenir à ramasser une victoire. Pire, dans ce monde impitoyable, leurs intentions de jeu n’ont pas été reconnues par la presse. La preuve, le Yann Jouffre belge, Thomas De Gendt, n’a pas eu droit au prix du super-combatif, pas plus que Tony Gallopin, franchement remuant après une première semaine compliquée. Et si, côté belge, on peut sourire en pensant à Tiesj Benoot qui a du Raphaël Guerreiro, Andre Greipel lui, a du Vincent Aboubakar : il a beaucoup tenté, mais n'a rien cadré.

Movistar = l’équipe de France 2002


Quintana, Amador, Bennati, Betancur, Castroviejo, Herrada ou encore Valverde. Comme l’équipe de France 2002, la Movistar 2017 avait de la gueule sur le papier. Comme l’équipe de France 2002, la Movistar a peut-être perdu son meilleur élément dès le début de la compétition. Comme l’équipe de France 2002, la Movistar a fait plus que décevoir : elle a été invisible. On ne dirait pas comme ça, mais ça aurait pu être pire : Johnny Hallyday aurait pu lui faire une chanson.

Quick-Step Floors = l’OM de Bielsa


Quoi de mieux qu'un cocktail de panache, de frissons et de résultats ? Rien. C’est à peu près à cette ivresse qu’on eu droit les amoureux de la Quick-Step en début de Tour de France. Roi tout puissant du sprint, Marcel Kittel a écœuré la concurrence alors que Philippe Gilbert enchaînait les roulettes dans les échappées. Et quand tout ce petit monde n’arrivait pas à grimper, Dan Martin était là pour dynamiter le groupe des favoris. Puis la deuxième partie du Tour est arrivée, Gilbert a abandonné, Kittel a suivi et Martin a sombré jusqu'à disparaître du top 5. Un conseil : attention au début de saison prochaine, il ne faudrait pas que Tom Steels, le directeur sportif, se barre après la première course de la saison.

Sunweb = Leicester 2015/2016


On attendait la guerre des étoiles entre la Sky, la Movistar ou AG2R. On attendait les pois de Rafal Majka ou de Thibaut Pinot, le maillot vert de Peter Sagan. On n'a rien eu de tout ça. Après un Giro remporté par Tom Dumoulin, la Sunweb a confirmé que cette saison était sa saison. Revenant souriant, mais revenant quand même et prince du panache, Warren Barguil a éclaboussé le Tour 2017 de sa classe et a fait chialer Richard Virenque, sa version 1.0. Surnommé « bling » , le sémillant Michael Matthews a lui profité de son aptitude à passer les cols et du travail de ses coéquipiers pour sortir Kittel du jeu pour ramasser le maillot vert. Résultat : quatre victoires d’étape et deux maillots distinctifs. Chapeau Ranieri.

Direct Energie = le SM Caen x ESTAC 2016-2017


Le vieux qui part et le vieux qui reste. Nicolas Seube du peloton, Thomas Voeckler aura fait ce qu’il a pu pour sa tournée d’adieu. Il a surtout vu le petit Lilian « Karamoh » Calmejane éclore au plus haut niveau, ce qui le rassure au moment de tourner la page. Benjamin Nivet de la Grande Boucle, Sylvain Chavanel, lui, en a encore dans les jambes. La preuve avec ce dernier contre-la-montre à Marseille pour son 17e Tour de France. En revanche, l’histoire ne dit pas si Pantxi Sirieix est un Haimar Zubeldia dans l’âme.

Wanty-Groupe Gobert = l’équipe de Ligue des Masters à PES


Rafraîchissant, divertissant, plaisant, mais quand même très léger en matière de niveau, mise à part la doublette d’attaque Minanda-Castolo, autrement appelée Guillaume Martin - Yoann Offredo.

Lotto NL-Jumbo = le TFC 2015/2016


D'abord, des catastrophes en pagaille. Robert Gesink qui abandonne sur une chute un jour après avoir manqué la victoire d'étape. George Bennett qui abandonne à son tour alors qu'il était tranquillement installé dans le top 10. Après cette 16e étape, avec son équipe au bord du gouffre, Pascal Dupraz a dégainé sa causerie. Touché par les vidéos de sa famille, la pépite Primoz Roglic est allée chercher une magnifique victoire à Serre Chevalier. Quelques jours plus tard, la patte gauche de Dylan Groenewegen a offert le maintien à la Lotto Jumbo sur les Champs-Élysées. C'est con, le maillot rose, c'est pour le Tour d'Italie.

Bora-Hansgrohe = L'équipe de France 1995


Un leader charismatique laissé de côté pour son comportement et une élimination toute naze contre la Bulgarie : l’équipe du fantasque Peter Sagan ressemble en tout point à l’équipe de France 1995 qui a rejeté Cantona, l'homme des high kicks. Toujours prompts à faire le show, ceux-là. C’est pas la détente, à Bora-Bora...

Trek-Segafredo = L'AC Milan 2010


On pourrait résumer le Tour de la formation américaine avec deux noms : Alberto Contador et Bauke Mollema. Le premier roulait sa dernière Grande Boucle et voulait partir en retrouvant un peu de son lustre d’antan, comme le Ronaldinho de l'AC Milan de 2009. Puis à ses côtés, c’est bien la saison du second, le petit Bauke « Pato » Mollema, que l’on retiendra, car c’est celui qui vient conclure les actions. 1m81, 64kg. Toute ressemblance physique avec le corps en mousse de Pato est fortuite.

Bahrain-Merida = l'OM, le 8 août 2015


Ion Izagirre et Marcelo Bielsa ont un point commun. Pas positif pour un sou, on pourrait même parler d’une fâcheuse tendance à abandonner leur équipe dès la première étape. L’un, au soir d’un contre-la-montre durant lequel il s’était cassé la gueule, et l’autre au soir d’un match contre Caen au cours duquel il s’était aussi viandé. Reste donc des canaris perdus, errants sans but d’une cage à l’autre, d’une ligne à l’autre. Ça aura au moins permis de découvrir Florian Thauvin et Sonny Colbrelli.

Cofidis = Le Hebei China Fortune


« Hey les gars, si on mettait 50 millions par an sur un type qui ne sait pas conclure ses occasions de but ? » Oui, mais à réfléchir ainsi, le Hebei China Fortune se retrouve avec Lavezzi, trois réalisations en 36 matchs, et la Cofidis avec Nasser Bouhanni, toujours sixième. Le voyage était cool, en tout cas.

Orica-Scott = Rennes version 2015-2016


Il fut un temps où Ousmane Dembélé portait aussi un maillot blanc. C’était à Rennes, à une époque où il ne faisait pas forcément bon signer dans l’écurie bretonne lorsque l’on visait un grand Tour. Alors comme Simon Yates cette année, Ousmane a pris les choses en main, s’est retrouvé tout seul aux côtés des leaders dans les cols hors catégorie, et puis a signé ailleurs l’année suivante pour avoir de meilleurs coéquipiers. Classic shit.

UAE Emirates = Arsenal


Pour aligner les noms ronflants sur la feuille de match, là ça y va : Atapuma, Ulissi, Marco Marcato... Il y a même le petit Alexis Sánchez du peloton, Louis Meintjes. En revanche, niveau résultat, on cherche encore. Une bonne équipe de ventre mou, satisfaite de sa quatrième place en Premier League et de pouvoir placer un gus huitième au général. Attention, des rumeurs rapportent que Fabio Aru pourrait débarquer la saison prochaine... Arsène Wenger a sorti le chéquier.

Fortuneo-Oscaro = l'Algérie 2010


Brice Feillu le sait, il n’a pas choisi l’équipe la plus talentueuse sur le papier, lui le surdoué de la montagne. Fortuneo-Oscaro, pas inscrit dans le World Tour, invité par Christian Prudhomme... Mais au mental, l’équipe est allée foutre quelques frissons dans l’échine du peloton de cadors, échouant même près de la victoire avec Élie Gesbert, septième de la dernière étape de haute montagne le 22 juillet. Un peu comme l’Algérie de coach Vahid, passée à un boyau de bouffer le cerveau de l’Allemagne de Joachim Löw.

Katusha-Alpecin = Finlande 1989-2010

Jari Litmanen de son équipe, Tony Martin a eu deux occasions et demie (deux chronos, une échappée en moyenne montagne), il les a manquées. Le reste a été une longue traversée du désert qui avait ça de positif que tout le monde s'en foutait.

Cannondale-Drapac = la Grèce 2004


Pas une étape marquante, pas un frisson dans le jeu, et toujours une tête ou un boyau sur corner pour venir prendre les bonifications de fin de match. Les spectateurs auront passé leur Tour à attendre une attaque de Pierre Rolland comme ceux de 2004 cherchent encore le panache de cette Grèce ultra-défensive suceuse de roues, mais qui aura enfin permis à Ángelos « Uran » Charistéas de sortir de son statut d’éternel remplaçant dans les grandes équipes. Ne manquerait plus que Rigo signe à Arles-Avignon...

FDJ = Le Brésil 2014


Il y avait pourtant de belles promesses sur le papier : Thibaut Pinot, le Neymar français, Rudy Molard, le David Luiz du Rhône, et puis aussi Arnaud Démare, le Fred du peloton. Mais à vouloir faire les patrons à la maison, les gamins de Marc Madiot craquent complètement dans les cols hors catégorie, pour finir par se taper la honte avec 40 minutes de retard sur des mecs hyper premier degré avec leurs marginal gains. Bah ouais, c’est la malédiction du 8 juillet, mon pote.

Par Swann Borsellino et Théo Denmat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

BruceLeeZarazu Niveau : DHR
De Gendt qui chope pas le prix de la super combativité c'est quand même la plus grande injustice du monde..
Note : 2
Donner ce prix a Barguil ce n'est pas un scandale non plus. Le type a attaque partout en montagne pour aller chercher les pois, gagne 2 etapes et en rate une pour un demi-pneu...
A moins que le prix du combatif soit pour le loser magnifique ?
BruceLeeZarazu Niveau : DHR
Barguil ne démérite pas, au contraire!
Mais si on regarde les statistiques, De Gendt est dans la majorité des bonnes échappées, il fait le plus de km en tête (1047 bornes tout de même), ne lâche jamais rien, prends toujours le relai,.. Bref un coureur magnifique qui méritait un peu de reconnaissance! Il l'a reçue par le public mais malheureusement pas par le jury!
Oui mais si on donne le prix a De Gendt ca revient a dire que le prix de la combativite est donne au "meilleur perdant". De Gendt a fait un super Tour mais n'a jamais reussi a gagner une etape.
tu as cru que le super combatif c'etait le prix du fair play de ton tournoi de sixte du dimanche ?
4 réponses à ce commentaire.
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Et la Sky?
Swann Borsellino Niveau : DHR
rajoutée !
Note : 3
La Sky c'est le Bayern Munich de 1974 ouais !
Sans style, mais omnipotente avec un collectif impeccable.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  21:42  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
Idem, pour la Sky, j'aurais bien dit le Bayern des 70's voire le Real 2014-2017 (avec Cristiano Froome) : peu de panache, pas vraiment joga bonito, mais un côté rouleau-compresseur et une impression de puissance et d'efficacité hors-normes !
3 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Euh, pour le chapitre de l'équipe Bora-Hansgrohe ...

Cantona absent contre la Bulgarie en 93 ? Et qui marque le but sur une remise de JPP d'après vous ???


A moins que j'ai mal compris quelque chose ...
Et puis, pour cette team : Fortuneo-Oscaro ...

Vous ne confondriez pas avec Algérie 2014 ... Non parce que celle de 2010, quoi que plus attachante, avait plutôt déçu, et surtout n'avait pas rencontré l'Allemagne, mais plutôt la Slovénie, l'Angleterre, et les US ...
1 réponse à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
C'est encore moi, je vais faire le relou ha ha !

Bien, vous avez corrigé pour la France en passant de 93 à 95 ... Mais vu la tournure de votre phrase, vous datez le kick de Cantona en ... 97 ...

"l’équipe du fantasque Peter Sagan ressemble en tout point à l’Équipe de France 1995 qui a rejetté Cantona, qui n’hésitera pas à se venger deux ans plus tard en balançant un high kick à un supporter de Crystal Palace"
Barguil doit être chargé comme une mule en tout cas. J'adore voir ce gars partir de loin et suivre les leaders en montagne tranquille. Rien n'a changé depuis l'époque Armstrong. Une équipe aux méthodes douteuses qui règne sur le peloton et les miettes pour les super dopés.

J'ai regardé pour la 1e fois depuis 2008, on m'y reprendra plus. C'est juste une énorme mascarade.
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Tu regardes du foot avec des mecs sûrement aussi chargée que ceux du peloton, l'été tu regardes les JO avec des athlètes qui sont encore pire que les cyclistes pour certains. Tout les sports sont équivalents dans le dopage, la corruption
1 réponse à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié 3 fois.
Note : -1
Preuve s'il en est que passé les frontières du 69, le Rhône-Alpes a le coeurt vert :p

[Url]https://pbs.twimg.com/media/DEn69apXYAYDu34.jpg[/img]
[img]https://pbs.twimg.com/media/DEn69apXYAYDu34.jpg[/img]
1 réponse à ce commentaire.
Note : 3
J'en chie tellement pour mettre un lien, c'est honteux.
1 réponse à ce commentaire.
Jojotaquin Niveau : CFA2
Excellent ce genre d'articles, un plaisir à lire :)
Pas d'accord avec FDJ. Pinot n'avait aucun objectif, ni le général, ni les pois.
La stratégie c'était les sprints avec Démare et ça s'est bien passé en première semaine (étape, places d'honneur, jours en vert), celle qui compte pour les sprinteurs. Après, qu'il abandonne (et ses équipiers avec lui), aucune importance le reste de la course n'a plus que des miettes à offrir à ce profil de coureurs. Cipollini n'a jamais terminé un Tour de sa carrière.
Jojotaquin Niveau : CFA2
Pinot avait un objectif: passer la première semaine pour jouer une étape dans les alpes voire les Pyrénées. Il l'a dit au début du tour. Et c'est pas rien comme objectif une étape
1 réponse à ce commentaire.
Sunweb, plus que Leicester, c'est le Valence 99/01 d'Hector Cuper !
oui enfin matthews il peut dire merci aux commissaires pour l'elimination de sagan sur un coup de coude imaginaire...

j'apprecie autant l'un que l'autre mais tout ça pour mettre cette chevre de demare 2 jour en vert quand tout le monde sais que ce mec passe pas plus qu'un poggio ...
Le poggio?
En même temps Milan/San Remo, c'est le max en terme de difficulté auquel un pur sprinteur peut prétendre. Lui comme les autres.
Le maillot vert n'est pas le graal. Je préfère un Kittel qui abandonne après avoir collectionné les étapes qu'un maillot vert qui fait la différence avec les sprints intermédiaires d'une étape de montagne.
Les sprinteurs ont des objectifs de fin de saison (Vuelta, Paris-Tours, mondial - quand le tracé est plat) qui justifient un abandon au pied de la montagne. Bouffer des cols quand on pèse 85-90 kg, c'est un supplice cher payé pour ramener un maillot à Paris et remporter le dernier sprint sur les Champs.
C'est tout le contraire pour moi. Je préfère les Sagan ou Hushovd qui proposent du spectacles durant toutes la course. Les coureurs comme Greipel ou Kittel ne produisent leur effort que dans le dernier km en ayant été emmené jusque là par leur équipe. 5h de course pour régler ça sur 500m, c'est un peu triste quand même.
Sagan est hors norme. Maintenant j'ai toujours trouvé que les maillots vert et à pois étaient un peu des lots de consolation. Y'a un côté petit joueur et calculateur à grapiller à droite à gauche avec une faible adversité plutôt que se focaliser sur la victoire.
Le meilleur sprinter c'est celui qui gagne sur une arrivée massive face à tous ses concurrents. Hier Cipollini, Cavendish aujourd'hui Kittel.
Le meilleur grimpeur, c'est celui qui crée des différences en montagne et s'impose au sommet et non pas le maillot à pois. Virenque l'a gagné, je sais plus combien de fois, pourtant il était loin derrière Pantani qui n'avait pas besoin de sprinter dans un 4ème catégorie pour prouver sa valeur.
Complètement d'accord pour le maillot à pois.
En revanche, le maillot vert n'est pas le maillot du meilleur sprinter. C'est le classement par points. Pour moi c'est plus un classement où ne considère que les places au différentes étapes comme pour les sports mécaniques certaines épreuves de voile. Tu finis premier avec 3sec d'avance ou 5 min, c'est pareil.
Ce que je trouve intéressant dans un classement comme celui-ci c'est qu'il y a pleins de façon de le remporter et que différents profils de coureurs peuvent le jouer.
cette saison je vois pas comment un pur sprinter peut avoir la vuelta comme objectif mais bon...
plus generalement le tdf a toujours etait le grand tour le plus roulant, donc qu'un pur sprinter ne soit pas capable d'arriver au champs c'est une abberation.
tu parle de cippolini, mais lui il a un peu plus que des etape de grand tour, 2 ou 3 gand wevelgem, 1 msr, au moins un classement par point sur le giro, et il avez pas besoin de 6 mec pour le deposer a 200m de la ligne
aujourd'hui on nous vend comme des grand champion des mec qui font msr tdf cyclassic et rideau ...
bref je crois que l'avenement des train de sprint a donné une notoriété en dehors des JO a des pistards...
Ce commentaire a été modifié.
Oui mais Cipollini, il avait Eros Poli, le poisson pilote le plus classe de l'histoire... et le seul à avoir gagné en haut du Ventoux!

Pour la Vuelta, je parlais bien évidemment des étapes plates et certainement pas du général. J'avoue j'ai pas le tracé en tête, y'en a peut être pas des masses.
6 réponses à ce commentaire.
gunther mickey Niveau : National
Pas envie de faire le chieur mais Wanty Groupe Gobert c'est une équipe belge et pas française.
Pour ceux qui ont suivi :
Mollema/Boasson hagen/majka/kwiatkowski ca donnait quoi sur le tour?
Allébress' allégresse Niveau : District
Mollema : pas d'ambitions au général, mais un comportement offensif dont il aura été récompensé par une très belle victoire d'étape.

Kwiatowski : Rouleur monstrueux pour la Sky, il s'efface quand les pourcentages sont trop élevés, mais quelle machine quand même.

Majka : abandon prématuré
Jojotaquin Niveau : CFA2
Et Boassen Hagen, une belle victoire d'étape dans une échappée où il était intrinséquement le plus fort, il a donc répondu aux attentes sur cette étape. +une 2è place. Il a fait le taf quoi
Merci les gars !
Kwiato depuis sa world win en 2013 (je crois) est devenu assez monstrueux je trouve mais pas encore pour etre un leader (pas assez complet)

Mais j avais bcp d espoirs en lui
3 réponses à ce commentaire.
Allébress' allégresse Niveau : District
Juste pour donner un avis général sur le Tour 2017, je dois dire que j'ai été pas mal emballé. Un parcours hétérogène, des français (cocorico dsl) à l'attaque et plutôt performants, un vainqueur qui a eu la classe de laisser espérer les outsiders jusqu'au bout, un renouvellement de la team de présentateurs france tvsports qui fait du bien (coeur coeur Marion Rousse) malgré les interventions toujours à chier de T. Adam.

On regrettera aussi des rendez-vous manqués (Valverde :'(, Sagan, Porte entre autres) et une impression générale et personnelle que "la défense l'emporte sur l'attaque" comme le foot des mid-00's.

Les attaques de loin sont trop cadenassées par une équipe galactique. Plus largement les suiveurs les plus costauds parviennent presque toujours à revenir sur les attaques, les écarts en montagnes (entre leaders) se faisant vraiment une fois la flamme rouge passée. Parmi la demi-douzaine d'outsiders, les vraies différences se jouent finalement sur les chronos. C'est triste un peu quand même. Si l'on considère les étapes de montagne comme les plus prenantes, leur intérêt dans la compétition s'en retrouve amoindri. D'excellents rouleurs comme Dumoulin ont finalement bien plus de chances de remporter le Tour (peut-être dis-je une connerie!) qu'un Bardet ou Quintana, en écrasant les chronos et en stérilisant les attaques par des retours progressifs au train (sur le Giro c'était tellement ça). Nous autres français romantiques on aura toujours le panache de l'attaque et des frissons qui les accompagnent (tout comme toi Alberto C. qui ne démérite pas) mais bon l'attente d'une grande victoire française (même au Giro, je prends) se fait attendre plus que jamais !

Message posté depuis Rennes.
Jojotaquin Niveau : CFA2
Même ressenti que toi, heureusement que les français ont "brillé", sinon on se serait un peu ennuyé à vrai dire. Et clairement un Dumoulin accrocheur en montagne et avec une équipe costaud, peu gagner le Tour (ou finir 2è derrière Froome).
Les écarts en montagne ont été faibles entre les meilleurs en raison du peu d'arrivée au sommet, je pense.
Si le lendemain, de l'arrivée à l'heliport où Froome perd 20 sec, tu mets une autre arrivée en montagne, je pense qu'on aurait eu des gros écarts. Tous les coureurs étaient marqués.
Le parcours de ce tour m'a vraiment déçu. Je ne comprend pas l'interet des arrivées en descente. Pour moi, une étape de haute montagne doit être gagnée par celui qui arrive le 1er en haut, pas dans la vallée 20 km plus loin.
Le duel Froome/Dumoulin tout le monde l'attend.
Dumoulin va gagner en expérience dans la gestion des étapes de montagne. Sur la fin du Giro, il a un peu souffert mais c'est normal, il découvrait cette situation. La suite logique c'est le Tour.
Est-il dans la bonne équipe? Je vois mal Barguil passer d'électron libre à équipier modèle et cohabiter avec un sprinter qui mobilise 4-5 rouleurs/poissons pilotes n'est pas l'idéal.
Maintenant faudra aussi regarder le tracé 2018. Si le total des clm n'excède pas les 30 km comme cette année, pas sur que le hollandais fasse du Tour sa priorité. Pour gagner il aura besoin de prendre 2 minutes en clm, pas certain qu'il y arrive sur si peu de distance.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  21:47  //  Aficionado de l'Argentine
@ SdR-Niluge, cent fois d'accord ! Jamais compris l'intérêt de ces arrivées dans la vallée ou au pied d'une descente, qui peuvent permettre à des coureurs de rattraper les écarts créés dans l'ascension du dernier col. Pour moi, une vraie étape de montagne, c'est une arrivée au sommet, point barre !
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  21:50  //  Aficionado de l'Argentine
Je pense notamment à l'étape Nantua-Chambéry : pourquoi ne pas avoir fait l'arrivée au sommet du Mont du Chat ??? Ca aurait été beaucoup plus juste et plus spectaculaire !
Je peux comprendre l'intérêt que des villes comme Chambéry accueillent une étape du Tour, pour les retombées économiques, mais dans ce cas, il suffit de prévoir un départ de la principale ville de la vallée le lendemain...
Allébress' allégresse Niveau : District
Pour le spectateur c'est le mieux sans aucun doute, après je sais pas... peut-être que les coureurs trouvent ça trop éprouvant mtn qu'ils sont moins chargés (#instantnaïveté)
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  21:57  //  Aficionado de l'Argentine
Même si on sait qu'ils ne tournaient pas à l'eau claire (mais est-ce réellement mieux maintenant ?), je regrette quand même l'époque où on avait de grandes bagarres en montagne avec les Pantani, Chiappucci, Virenque, Delgado, Leblanc, Parra, Herrera, Fignon, Ugrumov, Bugno, Beloki... Aujourd'hui, on en fait tout un foin quand un mec du top 5 arrive à prendre 30 secondes à ses concurrents sur une arrivée en col HC !
Alain, indépendamment de la boite à pharmacie, y'avait une grosse différence dans les années 90: y'avait plus de 100 km de clm cumulés et Indurain, sans doute le grand spécialiste de l'exercice de l'histoire, collait entre 6 et 10 minutes à ses adversaires grimpeurs. Dès lors, il se permettait de laisser les gens que tu cites s'échapper en montagne, en contrôlant les écarts. De toute façon la Banesto n'avait pas les moyens de tout contrôler, rien à voir la Sky.
Et Pantani, beh de toute façon y' avait rien à faire. Essayer de le suivre quand il décollait, c'était signer son arrêt de mort.
8 réponses à ce commentaire.
Val_Cancun Niveau : DHR
article sympa et rigolo (un peu confus parfois mais bon)
merci
il y a 2 heures Le 200e but en Premier League de Rooney 12
il y a 9 heures Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 il y a 9 heures Le CSC gênant de Wycombe 12 il y a 10 heures Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 38
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
il y a 13 heures Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 12 Hier à 20:54 L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 Hier à 19:06 Kembo Ekoko à Bursaspor 3 Hier à 18:17 La bastos de Marcos Alonso 3 Hier à 16:53 Il foire sa panenka à la 96e minute 21
Hier à 13:45 La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 Hier à 12:40 Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 Hier à 11:46 Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 Hier à 11:19 Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 Hier à 10:18 La demi-volée de Gignac 10 Hier à 09:01 Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23