1. //
  2. // 26e journée

Paris, je t'aime

Tous les gros ont calé, sauf le PSG qui, du coup, reprend sa première place. Ça devient compliqué pour Marseille et Lyon. Rennes et Toulouse, par contre, ont le sourire du lundi.

Modififié
0 3
Les Olympiques ne répondent plus

Lyon vient d'enregistrer sa dixième défaite de la saison. Marseille reste sur deux points en quatre journées. Les deux représentants français encore engagés en Ligue des Champions sont largués en Ligue 1 (septième et huitième) et vont sacrément galérer pour choper le podium en mai prochain. Les maux sont nombreux : absences de certains cadres, méformes, fonds de jeu inexistant, mauvais résultats à domicile, manque de caractère. Bref, c'est la merde. C'est dommage car on en oublie presque de parler de leurs vainqueurs du week-end. Lyon n'a pas vu le jour à Nancy. Les ouailles de Jean Fernandez sortent même de la zone rouge après cette belle victoire collective. C'est beau. Mais c'est moins sexy que le vainqueur marseillais de samedi : le TFC. Étienne Capoue et ses potes ont donné la leçon aux Olympiens au Vélodrome et se retrouvent sixième à quatre points du podium. Pour une équipe dont personne ne parle, c'est impressionnant. Ou gênant.

Auxerre les fesses

Football facts : Lille menait 2 à 0 contre Auxerre à la 80ème. Auxerre a claqué deux pions en cinq minutes et ramené un point du Nord. Une jolie perf'. Mais pas autant que la mise au point de Laurent Fournier, le coach de l'AJA, passablement énervé en conférence de presse: "La situation est compliquée car il y a pas mal de personnes qui la rendent compliquée. Les gens doivent comprendre que je ne vais pas lâcher. Je vous le redis, je ne vais pas lâcher. S’il y a des mecs qui pensent qu’ils vont prendre ma place, des agents qui pensent pouvoir placer leurs joueurs, ils peuvent essayer. Ces contacts, je peux vous dire qu’ils existent. Ces gens-là ont oublié que je suis dans le football depuis de nombreuses années. J’ai des copains". Auxerre est avant-dernier. Et ça sent le sapin.

Paris repasse devant

Trois matches nuls de suite, un maillot jaune perdu le week-end dernier, le Paris-SG devait se ressaisir. Les Parisiens s'en sortent bien avec une victoire flatteuse sur le terrain du score (4-1 contre Ajaccio) mais méritée sur la pelouse. Javier Pastore est toujours aussi nonchalant. Mais l'Argentin a quelque chose en plus. Sur chacune de ses accélérations, le numéro 27 du club de la capitale fout la merde dans la défense adverse. Certes, il ne joue que trois minutes par match, mais ça suffit. Bien que l'ensemble soit encore laborieux, certaines séquences collectives sont relativement impressionnantes. Même Blaise Matuidi et Guillaume Hoarau ont été bluffants. C'est dire. Les quatre joueurs offensifs ont marqué et le fonds de jeu commence à poindre son nez. Les choses vont devenir sérieuses.

Nice revient en première

Un an que l'OGC Nice n'était pas rentré d'un voyage avec trois points dans la besace. Ça fait long. Pourtant, le Gym s'est payé le luxe de revenir de Bordeaux avec une victoire (la deuxième de suite après les trois points de la semaine dernière contre Caen) et un match référence d'un point de vue tactique. Disposé en 3-5-2 avec Digard en stoppeur, les ouailles de René Marsiglia ont chopé à la gorge un Bordeaux timoré. Et comme un miracle n'arrive jamais seul, Abraham Guié Guié a marqué son premier but en Ligue 1. Malmenés en seconde période, les Niçois ont tenu le choc, notamment par le talent de leur gardien colombien qui a tout sorti en fin de rencontre. Avec les attaquants les plus maladroits et/ou les moins techniques du Royaume, Nice en a enfin fini avec sa misère à l'extérieur.

En bref :

- Evian vient de signer la première victoire à l'extérieur de son histoire. Mazel Tov.
- Djamel Bakar a marqué tous ses buts en dehors de la surface. Oui, Djamel Bakar.
- Damien Perquis s'est pété le bras. Sa saison est finie. RIP.
- Bakary Sako a touché les montants pour la septième fois de la saison. Poissard.
- L'épaule d'André Ayew < l'épaule de Mel Gibson dans L'Arme Fatale.
- On a mal pour Kevin Gameiro.


Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

L'ASNL n'est peut être pas une équipe attrayante, je vous le concède, mais pour une fois, ils ont prouvé qu'ils étaient une équipe qui avait du coeur, à l'image de notre région (même si on repassera pour le jeu !).
Pas facile de se reconstruire après la perte des joueurs de l'équipe type! (Hadji, Féret, Bérenguer, Bracigliano, Chrétien...)
Bon ok je m'emballe un peu, mais c'est pas souvent qu'on a pu cette saison...
Et bravo au club de l'OL pour leur renouveau avec les jeunes. (sans ironie, vraiment). Ça ne payera peut être pas cette année, mais enfin un entraîneur à Lyon qui tient réellement compte de la formation.
J'espère que cette défaite va vous servir de leçon, en vous souhaitant de ne pas reproduire le non-match de Picot à Nicosie.
Je tiens à préciser qu'en aucun cas il faut prendre mes propos comme hautains, si seulement Nancy avait vos Lacazette, Pied et compagnie, on en serait sûrement pas là...
Allez Nancy !
Enfin bon, il faut arreter de feliciter tout le monde.C'est lyon qui passe a cote,et non pas Nancy qui sort le match de l'année. Nancy n'a pas de jeu, ne fait pas plaisir a voir evoluer. Au dela de l'equipe, je pense que le synthetique y est pour quelque chose, regardez lorient.
Aaah, le synthétique... Une belle connerie, je te l'accorde. Nancy sort "son" match de l'année, t'imagines même pas ! Cf:"Pas facile de se reconstruire..." Le championnat va être long...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 3