En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 10e journée
  3. // Manchester United/Arsenal

Nani, es-tu là ?

À Manchester United, l'ailier portugais Nani pèse 53 passes décisives et une chiée de dribbles chaloupés. Sauf que depuis quelques mois, le Portugais n'est plus dans le coup. À tel point que Sir Alex Ferguson aimerait se débarrasser de son numéro 17 devenu trop encombrant.

Modififié
« Si vous menez 3-2 dans les dernières secondes, vous devez gagner. On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes. Si Nani avait amené le ballon au poteau de corner, on aurait gagné. » Sir Alex Ferguson a donc fait une Gérard Houllier époque France-Bulgarie 1993 où Nani reprendrait le rôle de David Ginola. Visiblement, l'entraîneur écossais n'a pas aimé le match de son ailier portugais pourtant buteur sur la pelouse de Chelsea en Coupe de la Ligue (défaite 5-4 après prolongation). C'est rare de voir le coach sortir de sa réserve en public. En général, il règle ses comptes dans l'intimité du vestiaire. À coups de godasse dans la trogne. Sauf que le cas du Portugais est plus délicat. Le coach mancunien semble ne plus faire confiance à son joueur, lui qui a pourtant cajolé tant de lascars dans le Nord de l'Angleterre. Alors pourquoi cette aversion pour l'ancien feu follet du Sporting ? Il y a d'abord eu un premier couac estival lié à la prolongation de son contrat. C'est simple, Nani gagne actuellement 450 000 euros par mois, mais aimerait avoir une petite rallonge mensuelle de 200 000 euros. Sans oublier un contrat longue durée jusqu'en 2016.

Au club, on ne l'entend pas de cette oreille. Une source interne explique dans les colonnes du Sun que ses récentes prestations ne lui autorisent pas ce genre d’exigences. « Le club estime que son état de forme depuis la fin de saison dernière ne le met pas vraiment en position de force pour discuter d’un nouveau contrat. Nous avions pourtant l’intention de lui offrir un nouveau contrat de quatre ans  » , continue ce dirigeant de United, sous couvert d’anonymat. Mais ses exigences salariales étaient extravagantes. Pour le moment, United a décidé d’en rester là jusqu’à l’été prochain, à moins qu’il ne revoit ses prétentions à la baisse de façon spectaculaire. Mais nous ne le vendrons pas à moins d’une offre défiant toute concurrence. » Les offres, justement, elles ont commencé à poindre leur nez. Il y a d'abord eu cette approche russe en provenance de Saint-Pétersbourg dans les dernières heures du mercato (on parlait de 20 millions d'euros) gentiment repoussée par les Anglais. Depuis, le Zénith s'est rabattu sur Hulk et Witsel et ne devrait pas revenir à la charge. Dernièrement, le nom du Portugais a circulé du côté de l'AC Milan. Preuve que les vice-champions d'Angleterre aimeraient bien se débarrasser de lui. D'autant qu'entre-temps, Nani n'a pas amélioré son cas.

Petrucci molesté à l'entraînement

Fin septembre, Luís Nani s'embrouille assez violemment avec le joueur de la réserve David Petrucci au centre d'entraînement. Des coups partent et le Portugais refuse de s'excuser. Ferguson est hors de lui. Et comme, dans la foulée, Nani rate son début de saison, l’Écossais décide de ne plus rien laisser passer. Il prend un jaune au bout de deux minutes lors de l'ouverture de la saison contre Everton ? Il ne joue pas le match suivant. Opposé à Galatasaray en Ligue des champions, Nani se manque sur un penalty ? Il sort de l'équipe dans la foulée. Ça commence à faire beaucoup pour Fergie, qui ne tolère pas qu'un joueur veuille être plus important que l’institution. Et si certains doutent encore, le match de Liverpool a donné définitivement le ton. Après 45 minutes indigestes, Nani est sorti sans ménagement à la pause au profit de Scholes. Ça sent le sapin...


Avec Nani, on est face à un putain de gâchis, surtout car l'ailier avait semblé trouver son rythme de croisière dans le Nord de l'Angleterre. À son arrivée en 2007, il plongeait physiquement après une heure de jeu. Incapable de gérer ses efforts à force de vouloir faire la différence tout seul. Il faut attendre le départ de CR7 en 2009 pour qu'il explose (entre 2009 et 2011, il est injouable). Aujourd'hui, le joueur a un sacré coffre, mais sa spontanéité n'est plus là. Ses feintes ne marchent plus. Le mec n'a plus envie. C'est en tout cas l'impression qu'il donne. Et comme derrière, Antonio Valencia est un monstre, le Portugais commence à ne plus être vraiment le roi sur les ailes. Contre Chelsea, le premier gros test de la saison de United, Fergie a préféré lancer le revenant Young plutôt que Nani. Intrinsèquement, l'Anglais n'est pas du même calibre que le Portugais, mais il est beaucoup plus discipliné. Notamment défensivement. Alors Nani a eu droit au repas des pauvres. La Coupe de la Ligue avec les mecs de la réserve et les remplaçants habituels. Visiblement, Ferguson n'a pas aimé non plus. À bientôt 26 ans, il semblerait que l'avenir de Luís Nani s'inscrive ailleurs qu'à Old Trafford. Ça fait quand même mal au cul pour un mec pétri de talent et acheté 30 millions d'euros. Mais sur un match, Nani peut redevenir un héros. Pourquoi pas aujourd'hui, contre Arsenal. S'il joue...

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 6 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 6 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9