En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Everton-Stoke

Marko Arnautovic deviendrait-il responsable ?

La chose semblait encore impensable il y a quelques années, mais Arnautović est bel et bien en train de laisser parler son talent. Bonus, il semble avoir résilié son abonnement aux pages faits divers. En verve avec Stoke, le voilà lancé pleine balle vers l'Euro qu'il disputera avec l'Autriche.

Modififié
Il a une dégaine, un nom, des tatouages, et une folie à être figurant dans un clip de Seth Gueko. On a d'ailleurs longtemps pensé qu'il n'était qu'un cabochard de plus, un gamin ingérable et au talent de moins en moins évident dont il n'y avait rien à tirer. Pépite de Twente qui était allée se brûler les ailes lors d'une année ratée à l'Inter, Arnautović avait bien tristement conclu la première décennie des années 2000. Surtout, en débarquant chez les Nerazzurri en 2009 avec son blaze de Yougo, sa grande gueule, son mètre 92 et sa réputation de buteur, l'étiquette « nouveau Ibra » lui avait un peu rapidement été attribuée, l'année où le Z avait quitté la Lombardie. L'Autrichien n'y trouvera jamais sa place et se contentera de se blesser, d'écumer les boîtes et de nouer une amitié avec Mario Balotelli qui aurait pu devenir culte si les deux hommes avaient passé plus de temps dans la même équipe. Quelques années plus tard, au moment de l'arrivée de son pote à Stoke, Balo' déclarera même à la presse anglaise : « Je vous promets que Marko me fera passer pour le mec le plus ennuyeux au monde. Il est l'un des gars les plus fous que j'ai jamais rencontrés. (…) Dans quelques mois, les journalistes anglais se demanderont : Mario qui ? » Voilà qui pose un homme.

Le Bart Simpson de Mourinho


À l'Inter, Mourinho décide même de ne presque jamais l'utiliser. Lancé vers un triplé Coupe d'Italie/Scudetto/Ligue des champions, le Mou n'a pas le temps de s'encombrer avec un jeune chien fou, et en un an, Arnautović dispute en cumulé moins de 90 minutes en Serie A. « C'est une personne fantastique, mais il a l'attitude d'un enfant » , jugera Mourinho après leur collaboration. C'est pourtant ce même joueur qui a étouffé Manchester United lors du dernier Boxing Day, multipliant les déplacements, les appels, fusillant De Gea de 20 mètres, et qui avait conduit quelques mois plus tôt l'Autriche à une qualification pour l'Euro 2016. À l'issue de ce match face à Man U, le coach de Stoke City Mark Hughes a lancé ce cri du cœur à son attaquant : « On lui répétera jusqu'à en perdre la voix de tirer au but plus souvent, parce qu'il a une force extraordinaire. (…) Peut être que ce but l'encouragera. Il a eu d'autres chances. Il aurait pu marquer plus. » Marquer plus, Arnautović l'a déjà inscrit sur son agenda de la saison en cours, lui qui a déjà balancé six ballons au fond des filets en Premier League depuis la rentrée, alors qu'il n'avait marqué qu'à cinq reprises en championnat depuis son arrivée chez les Potters en 2013.

26 ans, l'âge de raison


Au Britannia Stadium, l'Autrichien paraît avoir trouvé la sérénité dont on le pensait incapable. Lui même ne cache pas ses ambitions avec Stoke City, qu'il pense pouvoir aider à devenir une « Top team » comme il l'a déclaré au Stoke Sentinel la semaine dernière. Et tant pis pour la promesse de Balotelli. Arnautović ne s'est toujours pas fait choper par la patrouille en pleine course de voiture contre l'un de ses coéquipiers, n'a toujours pas décoché de « Je gagne tellement que je pourrais acheter vos vies » à des policiers, et ne s'est pas rebrisé un genou en jouant avec son chien dans son jardin, des exploits qu'il avait réalisés lorsqu'il jouait au Werder Brême, juste avant de poser ses valises à Stoke. Un des membres du staff du club allemand l'avait à l'époque sérieusement accusé d'avoir des problèmes psychologiques. À 26 ans, le voilà assagi et performant, lui qui serait même devenu sobre le temps des qualifications pour l'Euro 2016. Une bonne idée, puisqu'il a grandement participé à la belle campagne de l'Autriche, l'une des équipes qui a le mieux réussi les éliminatoires, et qui a hérité d'un groupe F plus qu'accessible. Le tableau pourrait d'ailleurs nous offrir un Suède-Autriche dès les huitièmes de finale, histoire de voir où en est la comparaison avec Zlatan. Et comme un signe, depuis peu, Arnautović a décidé de se laisser pousser une petite queue de cheval.



Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88