Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16e journée
  3. // ManCity/ManUnited (2-3)

Manchester United sort sa double lame

Comme à son habitude, United sort un scénario de taré dans un gros match. Remontés après avoir écrasé Manchester City, les hommes de Ferguson s’imposent finalement 3-2 grâce à un coup franc de Van Persie.

Modififié
Manchester City - Manchester United : 2-2
Buts : Wayne Rooney (16e et 29e) et Van Persie (90+2e) pour MU. Touré (60e) et Zabaleta (86e) pour City.

L’an dernier, au moment de quitter Arsenal, Samir Nasri avait le choix : Manchester United ou Manchester City. Le petit prince de Marseille a choisi la seconde option pour une seule raison. L’équipe n’avait plus été championne depuis 44 ans, il voulait écrire un nouveau chapitre de l’histoire. Cet été, Robin van Persie était confronté au même choix. Mais City désormais champion, il a choisi United. Même s’il a parlé de l’histoire du petit garçon qui criait en lui, c’était le même délire mégalomaniaque. Changer le cours de l'histoire. Et son vrai rêve, il vient de le réaliser. Pour son premier derby, il offre la victoire à son équipe et confirme ce qui était inscrit sur le papier. Son association avec Wayne Rooney est tout bonnement impressionnante.

Double coup de Rooney

Pourtant, au coup d’envoi, ce n’est pas vraiment ce que l’on regarde dans le 4-4-2 de Ferguson. Une charnière Ferdinand-Evans, avec juste Carrick et Cleverley devant pour couvrir, ça pouvait paraître léger, surtout vu l’état de forme de chacun. Mancini choisit logiquement de s’appuyer sur l’axe. Et pour encore plus brouiller les pistes, il enlève son duo Tévez-Agüero, qui marche du feu de dieu, pour relancer Balotelli. Le jeune attaquant transalpin ne rend pas la confiance de son entraîneur en foirant une reprise de volée sur un super service en retrait de Clichy. Grosse erreur. Parce que si l’ami Rio a montré ses limites dès la première minute de jeu, United, c’est un gros potentiel en contre-attaque. Et ils le montrent au premier quart d’heure de la partie : Ashley Young veut partir de son camp à toute berzingue. Robin van Persie l’aide, proposant un superbe une-deux avec une remise de la poitrine. L’ailier anglais donne ensuite le cuir à Rooney quand les choses deviennent sérieuses. Shrek repique dans l’axe à l’entrée de la surface avant de placer une frappe croisée, qui file doucement dans le petit filet d’un Joe Hart médusé. Visiblement, le duo Van Persie – Rooney s’est bien trouvé. Le premier enchaîne les gestes de grande classe aux quatre coins du terrain. Le second enfile les pions. À la 29e, il double la mise en devançant Kolo Touré pour reprendre comme il faut un centre de Rafael.

Révolte de City

Manchester City n’existe pas. Il y a bien Nasri, qui s’applique sur tous ses centres et ses corners. Mais Barry et Nastasić, pour ne citer qu’eux, ne semblent pas au niveau de l’affiche. Au retour des vestiaires, pas de révolte des leaders non plus. Yaya Touré et Kun Agüero ratent quasiment tout. Pour se remettre en selle, City va avoir besoin d’une erreur d’arbitrage. À l’heure de jeu, Van Persie tente un lob soudain et génial. Young suit mais l’arbitre de touche le voit hors-jeu. Conscients que la fessée peut être au moins aussi sévère que le 1-6 de l’an dernier, les Citizens réagissent. Ça risque d’être plus simple puisque Tévez a remplacé Balotelli. L’Apache est d’ailleurs bien servi dans la surface et frappe direct dans la foulée. De Gea repousse, et s’interpose encore sur la reprise de Silva. Mais Tévez récupère, temporise, et sert en retrait Touré, qui s’applique pour marquer de l’autre côté du but. L’Etihad Stadium s’enflamme à juste titre : son équipe réagit, enfin, alors que United semble ne plus avoir de jambes. Smalling, qui a remplacé Evans à la 60e, n'est pas de taille pour tenir derrière. De Gea est heureux de repousser une nouvelle frappe de Silva de l’épaule, et sur sa barre. Mais ce qui devait arriver survient à la 86e. Un corner repoussé, et Zabaleta qui place une reprise à ras de terre à l’entrée de la surface. Ça passe entre toutes les jambes pour le plus grand bonheur de Mancini. C’était sans compter sur le Fergie Time. Et donc sur Van Persie, qui prend le cuir au moment de botter un coup franc excentré dans le petit filet opposé pour alimenter la légende des Red Devils. Pour l’anecdote, ce coup franc, il est légèrement contré par un Citizen… un certain Samir Nasri.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
À lire ensuite
Bordeaux n'a rien tenté