1. //
  2. // Amical
  3. // France/Portugal (2-1)

Les leçons tactiques de France-Portugal

Pour le premier amical contre l'Espagne, Deschamps avait choisi de sacrifier les montées de Matuidi au nom de la liberté de Pogba. Cette fois-ci, retour à la configuration du Mondial brésilien : c'est au tour de Matuidi de jouer libre. Pogba allait-il trouver l'espace suffisant pour dominer le milieu ? Quelle allait être la participation (tant attendue) de Griezmann au jeu par rapport à Valbuena ? Allait-on remarquer l'absence de Sissoko à droite ? Cabaye allait-il convaincre devant la défense face à une équipe à l'aise en contre ?

Modififié
13 47
Il y a une certaine influence allemande dans cette façon de faire permuter les quatre joueurs français les plus offensifs. Une certaine cohérence avec le football moderne, aussi. Celui des postes qui ne veulent plus rien dire, celui de Benzema, Müller et Cristiano. Hier, alors que Messi – joueur d'une autre planète, mais aussi peut-être d'un autre temps – aura buté sur une défense brésilienne quelconque sans même essayer de s'associer avec ses coéquipiers, Benzema aura passé le ballon 34 fois sur 48 prises de balle. Sans oublier de marquer son but et d'en offrir un à Pogba. Un attaquant meneur dans le même style qu'Ibrahimović époque parisienne. Ce n'est donc pas une surprise de voir Matuidi s'épanouir à ses côtés.

Une animation offensive à l'image de Benzema


En juin dernier, Cesare Prandelli était parti au Brésil sans aucune pointe centrale, défendant son choix ainsi : « Cela fait partie de la transformation du football, c'est un principe dont je suis convaincu. Nous ne voulons pas donner de repères à l'adversaire, nous voulons faire diversion, sinon j'aurais appelé Gilardino et Toni. » Malgré l'échec total du Mondial italien, c'est un principe que continue à suivre Didier Deschamps. À tel point que c'est devenu la principale caractéristique de l'identité de jeu de ces Bleus (d'autant plus depuis l'absence de Ribéry) : une attaque qui ne donne aucun repère aux défenseurs adverses, à l'image des mouvements du Gato Benzema. Dès la dixième seconde, Matuidi se lance à gauche devant son avant-centre distributeur. Deux minutes plus tard, l'action qui mène au premier but est typique de l'animation offensive mise en place cet été au Brésil : une percée de Matuidi à gauche, un appui sur la finesse technique de Griezmann, Pogba qui reste en retrait, Valbuena qui avait lancé le ballon sur un côté à partir du cœur du jeu, et enfin Benzema dans la surface. Trois minutes plus tard, Griezmann redescend en bas pour participer à la relance, puis remonte tout en haut, côté droit. Il terminera le match à 40 passes, contre 13 en une heure contre l'Espagne (avec une possession plus faible, certes).

Même face à une équipe portugaise qui peut compter sur la lecture du jeu de Tiago, la France de Deschamps ne se laisse pas déchiffrer facilement : d'une action à l'autre, Valbuena joue dans l'axe puis s'écarte à gauche, Griezmann débute à gauche et vient ensuite compenser le manque de poids du couloir droit, Benzema est toujours insaisissable, et enfin Matuidi brise les lignes portugaises dès qu'un espace appelle ses longues enjambées. Même Varane se permet quelques montées. Bilan : il y a de quoi se créer des occasions contre n'importe qui. Mais ce désordre organisé autour de déviations de balle plus ou moins risquées, la grande majorité des actions bleues finissent par dépendre d'une part de la qualité de la première passe verticale, et d'autre part des prises de décision d'Évra, tantôt très bonnes, tantôt très mauvaises. Malgré tout ce mouvement, presque toutes les occasions bleues restent des centres tendus venus de la gauche. Il faut varier, notamment à droite et dans l'axe, même sans Sissoko, qui a beaucoup manqué au couloir droit. Évra aura touché 67 ballons (et deux positions de hors-jeu, plutôt bon signe), contre 47 seulement pour Sagna. Enfin, pour compenser tous ces mouvements, Deschamps donne le sale boulot à Cabaye et Pogba.

Paul Pogba a deux ans pour devenir Yaya Touré


Si l'ex-joueur d'Alex Ferguson est le sacrifié des schémas actuels de Deschamps, où il se retrouve à jouer un rôle de milieu bagarreur plutôt qu'inspirateur de jeu, c'est peut-être tout simplement parce que DD croit en lui. Aux côtés de Cabaye, dans un poste de milieu intérieur droit qui finit toujours par devenir un deuxième milieu central dans le faux 4-2-3-1 bleu, Pogba a plus l'occasion de mettre des coups d'épaule à Cristiano que des lucarnes. Seulement, c'est dans ce rôle qu'il a dans ses pieds les solutions aux 3 principaux défauts de l'équipe de France. D'une part, la première passe verticale bleue, en direction généralement de Valbuena ou Benzema. Plus il saura faire la différence avec une passe laser, à la Vieira from Senegal for Arsenal, plus les Bleus seront offensifs dès la récupération, notamment avec l'option B d'un avant-centre dans la profondeur.

D'autre part, le pressing. Dans une distribution des rôles qui fait penser à une charnière centrale, avec Cabaye à la couverture et Pogba sur l'homme, le natif du 77 doit devenir le grand méchant de l'axe. Coups, vice, savoir-faire, Thiago Motta, Mark van Bommel, Javier Mascherano. Enfin, le plus difficile, la gestion du jeu. Si Deschamps insiste à le faire jouer ailleurs que dans sa facilité turinoise, c'est parce qu'il sait qu'il peut dominer l'axe. Hier, la Pioche a réalisé 77% de passes réussies, c'est-à-dire 23% de passes ratées et des balles perdues. Surtout, il n'a pas pris assez de responsabilités au cœur du jeu : si Matuidi est le Bleu qui touche le plus de ballons, c'est logique que la formation penche à gauche. Pogba peut initier, avec l'aide de Valbuena, Griezmann et Cabaye, le rééquilibrage.

Et l'apparition d'un pressing collectif…


Le deuxième trait caractéristique de l'identité de jeu des Bleus de Deschamps, aperçue surtout en début de match hier, est la participation collective à la phase défensive. C'était un objectif de longue date du champion du monde 98. Samedi soir, la France a pressé haut, à l'image d'un Griezmann très actif, et la France a pressé avec insistance, à l'image d'un Benzema venu récupérer des ballons dans son propre camp. Par rapport au Portugal, le contraste est notable. Bilan : si les Bleus pouvaient compter sur un numéro 6 aussi à l'aise à la couverture que Varane le magnifique, Deschamps aurait dans les mains une équipe compacte capable de défendre en bas et en haut, et d'attaquer vite (même si surtout à gauche). Et compétitive ? Dans l'euphorie de son bon match, il a suffi à la France une touche éclair de Cristiano, une maladresse de Mangala, un mauvais marquage d'Évra sur Cristiano et une erreur de Pogba pour se mettre très sérieusement en difficulté. Après une Espagne en destruction, le Stade de France a accueilli un Portugal en éternelle construction. Des idées bien éloignées de toutes les sortes de modernité que pourra accueillir l'Euro 2016.

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ce qui m'a frappé, c'est la facilité avec laquelle le trio du milieu de terrain se faisait prendre dans son dos, les portugais arrivaient très facilement à les transpercer. Heureusement, on a pu compter sur la maladresse de Moutinho, les hors-jeu et bien sûr Varane.

Pour le 6 de couverture, actuellement je ne vois pas meilleur que Schneiderlin. Il y aurait Gonalons qui colle au profil mais je doute qu'il puisse faire au niveau international ce qu'il arrive à faire en L1.
Je suis d'accord concernant le premier paragraphe. Ce que je retiens de ce match c'est une attaque altruiste, l'absence de Ribery est vraiment une bénédiction pour le milieu, l'avant centre et l'aile droite car presque tout le monde touche le ballon dans les phases offensives. Entre 2010 et 2013 on était dans le stéréotype du "faites la passe à Ribery" super prévisible, maintenant le danger peut venir de Griezmann, Matuidi, Pogba ou Benzema. Evra et Varane ont fait un super taff de soutien (Valbuena un peu absent malheureusement). Je suis également d'accord concernant Pogba, il ne doit pas être l'artiste du groupe qui apparaît par coups d'éclat, il doit être celui qui sait tout faire avec la régularité d'un métronome, qui bonifie chaque ballon qu'il touche. Bref être le meilleur milieu du monde, il a 2 ans pour prendre du volume physiquement et de l'assurance.
Message posté par Supo
Ce qui m'a frappé, c'est la facilité avec laquelle le trio du milieu de terrain se faisait prendre dans son dos, les portugais arrivaient très facilement à les transpercer. Heureusement, on a pu compter sur la maladresse de Moutinho, les hors-jeu et bien sûr Varane.

Pour le 6 de couverture, actuellement je ne vois pas meilleur que Schneiderlin. Il y aurait Gonalons qui colle au profil mais je doute qu'il puisse faire au niveau international ce qu'il arrive à faire en L1.


Tout à fait d'accord.
J'espère sincèrement que Deschamps ne compte pas aller à l'Euro 2016 avec Cabaye en N°6 titulaire. D'une parce que ce n'est pas son poste, de deux, parce qu'il ne fait pas le taf qu'on attend de lui.
Il faut absolument tester Scheiderlin, Gonalon ou supplier Toulalan pour qu'il revienne.
Avec un 6 qui rayonne, la France a de beaux jours devant elle.
Il y a bien Kondogbia ou Imbula, mais je les vois plus comme des remplaçants de Matuidi et Pogba. Leur apport offensif est tellement précieux que les mettre en N°6 serait se tirer une balle dans le pied.
L'équipe a tendance à se déséquilibrer en allant de l'avant car Cabaye n'est pas un pur 6 à l'image de Schneiderlein ou de Toulalan auparavant.

Mais d'un avis très personnel, c'est plus agréable à regarder que lorsqu'on joue avec 3 milieux purement défensifs (comme à une époque où je me rappelle avoir vu un match avec au milieu Makélélé-Toulalan-Alou Diarra, offensivement, c'était moche) qui ne passeraient jamais la ligne médiane.
Effectivement pour Gonalons je peux t'en parler je vois tout ses matchs, il est énorme dans son rôle de sentinelle, coupeur de contre attaques en étant la pointe basse du losange à Lyon mais c'est très difficile à dire s'il arriverait aussi bien à anticiper avec des joueurs plus imprévisible au niveau international. En plus sa qualité de passe et très sous estimé, il est à plus de 90% sur chaque match avec contrairement aux a priori beaucoup de passes verticales et des transversales intéressantes.
Mais Schnederlin est aussi une alternative, je le connais moins bien pour être honnête.
ParisianoLF Niveau : Loisir
Remplacer Cabaye par Schneiderlin parait être une bonne option, il déçoit de plus en plus malheureusement c'est le joueur qui a le moins apporté hier soir, et ça devient récurrent. On parle peu du match de Mandanda mais quel arrêt face à Cristiano à la Gordon Banks contre Pelé. Et je sais pas quoi penser d'Evra, faudrait peut-être essayer Kurzawa malgré tout il reste 2 ans à DD pour voir tout ça.
"from Senegal for Arsenal" me semble incorrect, même si on pige pas vraiment ce que veut dire l'auteur "to Arsenal" serait plus approprié 8-)
La vraie leçon c'est que malheureusement pour les bleus, les matchs amicaux ne nous apprennent pas grand chose sur le réel niveau d'une équipe.
Madrapour Niveau : DHR
Le meilleur parmi ceux que vous citez serait malheureusement je pense Toulalan, même si Schneiderlin représente davantage l'avenir.
Manyathela Niveau : DHR
Message posté par Ego24
"from Senegal for Arsenal" me semble incorrect, même si on pige pas vraiment ce que veut dire l'auteur "to Arsenal" serait plus approprié 8-)


Je pense que c'est une contraction d'un chant des gunners:

"Vieira, whoa oh oh oh
Vieira, whoa oh oh oh
He comes from Senegal
He plays for Arsenal"

Mais je suis d'accord, j'aime énormément lire Markus, mais sur certains articles, comme celui-ci, ca va trop vitre, les transitions sont un peu baclées..
D'accord avec vous pour le numéro 6, la meilleure option est, pour moi, schneiderlin. Soyons réalistes, la Toul' ne reviendra pas. Cabaye n'est pas dans son rôle. Après entre Gonalons et Schneiderlin, Morgan joue depuis plusieurs années dans un grand championnat et est toujours performant.

Sinon Valbuena aura 32 ans à l'Euro, va peut-être falloir lui trouver une alternative crédible et pour l'instant je vois pas trop (Cabella, Thauvin, Payet...).
kris prolls Niveau : CFA2
Cabaye à quand même un jolie totem d'immunité , il est en est à combien de match moyens ou mauvais ?On ne peut vouloir gagner l'euro avec cabaye en 6 .
il ya que moi qui trouve aberrant de ne pas voir matuidi en 6 dans un role d'harceleur, combleur de breche et cabaye en 8 pour apporter sa qualité de frappe et de passe en jeu court jeu long?
Romansochaux Niveau : CFA
Note : 1
C'est sûr que Cabaye en 6 n'est pas terrible. Pogba a quand même des errements défensifs assez énormes, au-delà du pénalty et de la perte de balle, que de placements approximatifs. Ce n'est pas la première fois qu'il est aussi mauvais défensivement en seconde mi-temps, contre l'Allemagne déjà son replacement défensif était extrêmement médiocre.
Un pur 6 permettrait d'atténuer peut-être le déséquilibre.
Doublezérosept Niveau : District
Message posté par antoine1384
il ya que moi qui trouve aberrant de ne pas voir matuidi en 6 dans un role d'harceleur, combleur de breche et cabaye en 8 pour apporter sa qualité de frappe et de passe en jeu court jeu long?


On perdrait beaucoup du jeu offensif de Matuidi à le placer en 6 et pour citer un gars de je ne sais quel site, Cabaye est plus le même depuis qu'il est au PSG. A Newcastle c'était le leader technique de l'équipe : passe courtes, longues, transversales, il était carrément dans les nuages en Angleterre. Depuis qu'il est à Paris, il n'apporte rien au milieu de terrain en tant que titulaire et quand il entre en jeu, il a un rôle précis : casser les joueurs. C'est effarant le nombre de fautes qu'il peut faire et encore, il prend moins de jaunes qu'avant, le bougre. Pour moi le 6 dont a besoin la France à court terme, c'est Schneiderlin.
ChapeauDePaille Niveau : DHR
Message posté par antoine1384
il ya que moi qui trouve aberrant de ne pas voir matuidi en 6 dans un role d'harceleur, combleur de breche et cabaye en 8 pour apporter sa qualité de frappe et de passe en jeu court jeu long?


Je suis plutôt de cet avis.
C'est vrai que je me suis dis pourquoi pas, après tout...
Message posté par antoine1384
il ya que moi qui trouve aberrant de ne pas voir matuidi en 6 dans un role d'harceleur, combleur de breche et cabaye en 8 pour apporter sa qualité de frappe et de passe en jeu court jeu long?


Bah vu ce que montre Matuidi match après match, oui, t'es peut être le seul. Matuidi ne brille pas par sa qualité technique. Cependant, sa tendance à plonger au coeur des défenses adverses le rend redoutable et souvent efficace dans la percution. Si on le met en N°6, fini les montées rageuses. De plus, on attend davantage d'un N°6 qu'il coupe les trajectoires adverses et qu'il récupère des ballons. Aujourd'hui, il faut un mec capable d'initier les actions, temporiser, gérer le tempo d'un match. Il est le premier joueur par qui passe les attaques (bon, Bielsa dira que c'est les défenseurs, mais avec Varane on est tranquille pour ça). Donc Matuidi et sa technique moyenne, je ne le vois pas dans ce rôle.

Pour Cabaye, oui, je pense aussi qu'il serait plus efficace en milieu intérieur. Mais je ne suis pas convaincu que son apport justifierait un replacement au profit de Matuidi par exemple (Pogba fait en mieux ce que pourrait apporter Cabaye). Si on devait remplacer Matuidi, je verrais davantage un Imbula ou un Kondgbia qui pour le coup récupère, harcèlent, et se portent vers l'avant avec une technique supérieure à celle de Matuidi.

Ah oui. Le jeu long de Cabaye depuis quelques temps c'est plus une légende qu'une réalité.
DocteurHappy Niveau : CFA
France Euro 2016 : Aréola

??? ( gros point faible ) ----- Varane/Sakho -------Laporte/Mathieu ----------Kurzawa /Mendy

Schneiderlin ou autre Pogba Imbula /Matuidi


Grizi /Thauvin. Valbu / Ntep ( pour son côté percutant ) /autre Benzema / Lacazette

J'aimerai bien que DD intégre ces espoirs , certains profil nous manque cruellement
Ed Deline Niveau : CFA2
je pense qu'on devrait re tester Gonalons...rien que pour son début de saison...
MC NightO Niveau : DHR
un nom pour rééquilibrer le milieu: Lassana Diarra, derrière Pogba centre droit et Matuidi Centre gauche.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Rooney, casse-tête anglais
13 47