Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le HAC s'offre un trône, Châteauroux une remontada

Enfin. Après de longues semaines d’attente, et une succession de compétitions fantoches, le vrai football a repris ses droits. Alors que le HAC est allé écrasé Tours dans l'enfer du stade de la Vallée du Cher (0-3), Châteauroux est allé gagner à Brest alors qu'il était mené 2-0 à un quart d'heure de la fin.

Modififié

Nîmes 0-1 Reims

But : Disasi (54e) pour Reims

L'enfer des Costières ? Non, pas du tout. Reims a légèrement dominé et a inscrit le seul but du match par Axel Disasi. Première journée, premier match pro et premier but. Nîmes, premier baisé.


Sochaux 2-0 Bourg-en-Bresse

Buts : Kalulu (7e), Daham (51e) pour Sochaux

En tirant large, ce Sochaux–Bourg en Bresse était presque un derby du Jura. D’un point vue patrimoine local, il opposait les Lionceaux aux poulets de Bresse, et la hiérarchie animale a été respectée puisque les Sochaliens ont facilement croqué les joueurs du FBBP. Mis sur orbite par l’ouverture du score d’Aldo Kalulu, les Lionceaux ont totalement dominé le match. Logique vu la différence de niveau entre les deux équipes sur le papier. Un statut assumé par Sochaux qui a doublé la mise dès le début de la seconde période au terme d’un mouvement collectif limpide, conclu par Daham, sur un centre de Martin. Quoi d'autre ? Ce qui se passe à Bonal reste à Bonal.


Valenciennes 1 - 1 Gazélec Ajaccio

Buts : Guezoui (50e) pour Valenciennes // M'Changama (37e) pour le Gazélec

Épargné par les tempêtes administratives qui ont frappé le foot corse cet été, le Gazélec se présentait à Valenciennes sans un lourd statut de relégué qui l’avait souvent freiné l’an passé. Libérés, les joueurs insulaires ont réalisé une première période solide récompensée par une mine splendide de M'Changama en première mi-temps. Un amour d’extérieur du pied droit en lucarne opposée à consommer sans modération. Réveillés par ce coup de grisou, et menés par leurs vieux briscards Roudet et Elana (d'ailleurs, vous avez déjà essayé de lire ce nom à l'envers ?), les Valenciennois sont vite revenus au score après la pause par la recrue Guezoui. Après ça, plus grand-chose à se mettre sous la dent au Stade du Hainaut et les deux outsiders pour la montée se quittent bons amis.


Paris FC 0-0 Clermont Foot


Héritier de la section foot du Racing, le Paris FC a été repêché in extremis en L2 cet été. Et si en rugby l’affiche Racing-Clermont est un duel au sommet capable de remplir les plus grands stades hexagonaux, dans le monde du ballon rond, cela n’excite pas franchement. D’ailleurs, le Stade Charléty sonnait tristement creux pour accueillir les miraculés du PFC. Sur la pelouse, ce n’était pas beaucoup plus glorieux. Si les Parisiens ont globalement dominé les débats, ils n’ont que trop peu inquiété Paul Bernardoni dans les buts clermontois. Il fallait bien les envolées lyriques de Smaïl Bouabdellah pour sortir les spectateurs de la torpeur de Charléty. Au final, Paris et Clermont se quittent sur un triste 0-0.


Brest 2-3 Châteauroux

Buts : Weber (30e), Grougi sp (69e) pour Brest // Benrahma (75e), M'Bone (87e) et Khadda (90+2) pour Châteauroux

Au stade Francis-Le Blé, l’entame de match ressemblait à un cauchemar pour la Berrichonne. Son principal artificier et grand artisan de la remontée en Ligue 2, Oumare Tounkara, se blesse après seulement six minutes de jeu. Et le tableau se noircit encore un peu plus lorsque Faussurier récupère le corner d’Autret au second poteau et centre fort pour l’ancien Rémois Anthony Weber, qui rabat le ballon face à un Mouez Hassen impuissant. En cette période estivale, Weber se grille la saucisse pour son premier match sous ses nouvelles couleurs. Débordé, le milieu Sidy Sarr fait plonger, quelques minutes plus tard, son équipe dans le gouffre en fauchant Autret dans sa surface. Derrière, en ce vendredi soir sans Koh-Lanta, la sentence est irrévocable : Bruno Grougi dépose le ballon dans la lucarne du gardien castelroussin. Mais l’égalisation de Benrahma redonne une lueur d’espoir aux Rouge et Bleu qui croient à la remontada. Ce n’est qu’une question de couleurs. Et au bout du bout, c’est Yannick Mboné, sous la pluie diluvienne bretonne, qui pense arracher le match nul en toute fin de match. Pourtant, la Berrichonne n’est pas complètement réveillée puisque Khadda offre la victoire au promu. Le cauchemar était en fait un miracle.


Niort 0-0 Ajaccio


Aussi vivant que l’épisode d’Hercule Poirot sur la 10, ce Niort-Ajaccio avait tout de même le mérite d’exister, au moins pour les supporters ajacciens qui savourent grandement cette Domino's Ligue 2. Mais la Ligue 2 s’accompagne de son petit ennui quotidien. Ce qui ne rebute pas non plus les fans niortais qui ont bien rempli les tribunes du stade René-Gaillard, frappées par les éblouissants rayons de soleil. En somme, une chaude soirée de football et d’ennui dans les Deux-Sèvres.



Orléans 3-1 Nancy

Buts : Guie Guie (8e), Gomis (76e) et Cissokho (89e) pour Orléans // Eler (19e) pour Nancy


De retour en Ligue 2 après plus de six ans d’absence, Abraham Guié Guié n’a pas mis longtemps à retrouver le chemin des filets. Huit petites minutes après le coup d’envoi, l’Ivoirien, parti dans le dos de la défense nancéienne, ouvre son pied. Jourdren a beau s’étendre de tout son long, le ballon termine au fond des filets. Mais le chardon lorrain n’a pas l’intention de se laisser dévorer par l’abeille orléanaise. Eler, à trente-cinq mètres, marque ce qui ressemble bien au but de la saison. Pour son premier match de L2, Pat’ Eler envoie une véritable frappe de mule dans la lunette de Gallon pour marquer un coup franc juninhesque. Mais si cette soirée partait sur les chapeaux de roue, les ardeurs des deux équipes sont vite retombées comme un soufflet avant que l’Orléanais Gomis égaye encore la soirée. Le contrôle, le petit pont et la finition. Tout y est. L’enchaînement est parfait. De quoi réveiller ceux qui commençaient à s’endormir le long de leur canapé. Cissokho a envoyé au lit les derniers supporters nancéiens qui espéraient secrètement un come-back. Pour son retour en Ligue 2, l’équipe de Pablo Correa, encore meurtrie par sa descente, est à terre.


Tours 0-3 Le Havre

Buts : Assifuah (9e), Bese (50e) et Fontaine (89e) pour Le Havre

Cette année, Le HAC est bien décidé à ne pas passer le cap de la décennie entière dans l’antichambre du championnat de Ligue 1. Entamant sa neuvième saison en seconde division, les Ciel et Marine veulent à tout prix remonter. Pour cette première journée, les Havrais se sont en tous cas donnés les moyens de leurs ambitions. Assifuah décroise sa tête d’un centre venu de la droite. La balle termine dans le soupirail de Kacou. Une vrai but de renard. Puis, dans l’ivresse d’une minute qui offre au multiplex de BeIn trois buts coup sur coup, Le Havre fait le break par l’intermédiaire du Hongrois Barnabás Bese. Nous vous épargnerons le vilain jeu de mots que ce but peut engendrer. Quoi qu’il en soit, le HAC s’impose tranquillement et s’installe sur le trône de la compétition. Une soirée quasi-parfaite pour les Normands. Seul Bémol : Jean-Philippe Mateta n’a pas scoré au grand désespoir du vestiaire havrais qui rêvait de chantonner un « Hakuna Mateta... »

Par Adrien Hémard et Hugo Lallier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:23 Rocco Siffredi prend la défense de Ronaldo 159 Hier à 12:37 Wenger est prêt à retrouver du boulot « à partir du 1er janvier 2019 » 36
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
À lire ensuite
Bouna soigne ses arrières