1. // 7 mai 2006 – Le jour où…

La der d'Highbury

Il y a très exactement neuf ans se disputait le dernier match officiel dans l'antique Highbury, antre des Gunners avant qu'ils ne s'installent à l'Emirates Stadium. Un adieu youplaboum avec une large victoire, un triplé d'Henry et une qualification européenne. Souvenirs…

13 6
7 mai 2006, 7 mai 2015. L'idéal aurait été d'attendre encore un an pour fêter cet anniversaire avec un compte rond, mais difficile d'attendre au moment d'évoquer ce glorieux souvenir, prétexte à se rappeler ce que fut Highbury. L'antre d'Arsenal pendant près d'un siècle avait été inauguré en 1913, contraignant le club à déménager du Sud-Est de Londres, où se situait son ancienne enceinte nommée Manor Ground, à ce quartier d'Highbury où fut érigé ce qui était considéré comme le plus beau et le plus moderne stade des années 20 et 30. Une œuvre de l'architecte Archibald Leitch, auteur par ailleurs de White Hart Lane, de Stamford Bridge, d'Anfield, de Goodison Park, d'Old Trafford, de Celtic Park, d'Hampden Park… L'Arsenal Stadium – son vrai nom – est son chef-d'œuvre. Il dépassera les 70 000 places à son apogée et sera notamment le théâtre de la première retransmission radio de l'histoire du football, de la première retransmission télé, le premier stade à disposer de projecteurs pour jouer en nocturne et l'un des premiers à se doter d'écrans géants.

1689e et dernier match de championnat


Dans les années 90, Highbury doit s'adapter aux nouvelles normes en matière de sécurité, passe en tout assis et doit progressivement réduire sa capacité d'accueil jusqu'à un peu plus de 38 000 places. C'est ce théâtre unique et si reconnaissable, avec ces tribunes si proches du bord du terrain, qu'apprendront à découvrir les fans français du football anglais, au moment où la Premier League commence à être vraiment populaire outre-Manche grâce à l'arrivée massive de joueurs et d'entraîneurs français. Les Gunners, sous la houlette de Wenger, prennent progressivement une coloration tricolore avec d'abord Petit, Grimandi et Vieira, suivis d'Henry, Wiltord et Pires… Tous font partie de la dernière génération de joueurs ayant foulé la pelouse d'Highbury. Au début des années 2000, face à l'impossibilité d'agrandir cette enceinte devenue trop petite pour les grands desseins du club, il est décidé la construction d'un nouveau stade, l'actuel Emirates Stadium. Avant de l'occuper, il faut dire adieu au vieil Highbury, avec un 1689e et dernier match de championnat sur place pour Arsenal, qui a donc lieu le 7 mai 2006, à l'occasion de la dernière journée du championnat.

Les adieux à Highbury… et à Bergkamp


Ce jour-là, l'équipe qui affronte Wigan est la suivante : Lehmann, Campbell, Cole, Eboué, Touré, Gilberto Silva, Fàbregas, Hleb, Pirès, Reyes et Henry. L'heure est aux adieux, mais ce match n'a rien d'honorifique, puisqu'il s'agit tout de même d'aller chercher la quatrième place qualificative pour la Ligue des champions suivante, un rang occupé par Tottenham au coup d'envoi. Mission accomplie grâce à la défaite du grand rival combinée à une victoire 4-2 : ouverture du score rapide de Pirès, puis un triplé d'Henry pour répondre aux deux buts adverses de Scharner et Thompson. Le troisième but d'Henry, son vingt-septième de la saison en Premier League, est inscrit sur penalty et célébré d'un bisou fait à la pelouse. Cette belle victoire sera suivie d'une fin de saison plus amère pour Arsenal, qui s'inclinera avant le début du Mondial allemand en finale de la Ligue des champions face à Barcelone au Stade de France (1-2). À noter enfin que ce match du 7 mai 2006 face à Wigan est aussi entré dans l'histoire pour avoir été la dernière apparition sur un terrain de Dennis Bergkamp, entré en jeu à 11 minutes de la fin pour remplacer Reyes. Décidément, cette date marque la fin d'une époque pour les Gunners… Aujourd'hui, le stade d'Highbury n'est plus qu'un complexe immobilier, assorti d'un parc paysager à l'endroit même de l'ancienne pelouse.

Youtube


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Coach Mouzone Niveau : CFA
Note : 2
C'est impressionnant comme les tribunes sont proches de la pelouse. :o Un vrai beau stade de football.
Putain Highbury...Pires, Bergamp, Henry...
En fait, on s'en fout, le stade était daté, démodé, portait le nom du quartier, on pouvait, pendant longtemps dit-on, y regarder les matches debout, dans une ambiance sauvage (relire en ce sens l'excellent carton Jaune de Hornby)...
Tout le contraire d'aujourd'hui ou Heureusement on a des stades sponsorisés par des assurances (sic) ou des compagnies aériennes (resic), aux sièges stressless, pour pouvoir mater son match sans renverser son latte Macchiato...
Ceci dit, contrairement à ce qui est écrit dans cet article, Arsenal n'était pas célèbre en France QUE pour sa diaspora, mais grâce à son nom, bien plus facile à prononcer que les Spurs, que Chelsea ou que Millwall...d'ailleurs, à l'époque pré-internet, les club anglais célèbres en France l'étaient soit en raison d'exploits sportifs (Liverpool), ou de leur nom: voir ainsi la formidable célébrité (dans Stade 2 ou télé foot) de crystal palace ou d'aston villa, quand Birmingham FC ou Fulham étaient relativement anonymes...ça donnait des moments cocasses quand il fallait parler des résultats de Nottingham Forest...idem pour les joueurs, déjà que prononcer Peter Shilton était compliqué pour un frog de base, entendre certains de mes concitoyens lutter pour tenter de prononcer proprement un Nigel Winterburn ou un Martin Keown provoquait chez moi d'intenses accès de fou rire...
paul der krake Niveau : DHR
Message posté par redmammuth
Putain Highbury...Pires, Bergamp, Henry...
En fait, on s'en fout, le stade était daté, démodé, portait le nom du quartier, on pouvait, pendant longtemps dit-on, y regarder les matches debout, dans une ambiance sauvage (relire en ce sens l'excellent carton Jaune de Hornby)...
Tout le contraire d'aujourd'hui ou Heureusement on a des stades sponsorisés par des assurances (sic) ou des compagnies aériennes (resic), aux sièges stressless, pour pouvoir mater son match sans renverser son latte Macchiato...
Ceci dit, contrairement à ce qui est écrit dans cet article, Arsenal n'était pas célèbre en France QUE pour sa diaspora, mais grâce à son nom, bien plus facile à prononcer que les Spurs, que Chelsea ou que Millwall...d'ailleurs, à l'époque pré-internet, les club anglais célèbres en France l'étaient soit en raison d'exploits sportifs (Liverpool), ou de leur nom: voir ainsi la formidable célébrité (dans Stade 2 ou télé foot) de crystal palace ou d'aston villa, quand Birmingham FC ou Fulham étaient relativement anonymes...ça donnait des moments cocasses quand il fallait parler des résultats de Nottingham Forest...idem pour les joueurs, déjà que prononcer Peter Shilton était compliqué pour un frog de base, entendre certains de mes concitoyens lutter pour tenter de prononcer proprement un Nigel Winterburn ou un Martin Keown provoquait chez moi d'intenses accès de fou rire...


C'est beau ce que tu dis, et vrai!

Quand j'étais gosse j'étais un peu fan de Crystal Palace grâce à une 1/2 finale de Cup 1990 (je viens de regarder Wikipedia)contre Liverpool. 4-3 pour Liverpool ap prolongations. C'était passé sur Antenne 2 il me semble...
En rematant le match, je me suis rappelé à quel point Lehmann était mauvais...D'ailleurs, le Barça ne l'a jamais vraiement remercié pour sa finale (rouge au bout d'1/4h, Pirès qui sort pour laisser la place à son remplaçant...)
gastongaudio Niveau : Loisir
Highbury, un stade incroyable, l'antithèse de toutes ces salles de spectacles ultrasécuraseptisées qui fleurissent désormais un peu partout.
je me remémore encore ce match retour de coupe des coupes 94, avec Kevin Campbell qui inscrit ce but juste 2 mètres devant moi sans aucune séparation; stupéfiant pour qui a connu
le parc avec ses herses, sa fosse et la volaille aux aguets en survêtement tricolore.
ce stade dont on dirait que le quartier a été bati autour, tellement l'accés via de simples rues ou ruelles parait improbable.
une époque, hélas révolu, ou les tribunes pouvaient encore compenser la médiocrité d'un match.
papaboubadiop Niveau : CFA2
on est bien plus près de la pelouse à Upton Park, soit dit en passant. Mais bon je conçoit bien que West Ham soit moins "hype"
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
13 6