Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

L'équipe type du dimanche

Ce week-end, Messi a encore marqué deux buts, le PSG a chuté à Nice, Chelsea a buté sur le mur de West Ham, Arsenal s'est fait Michutiser, la Juve a balayé le Torino, et un défenseur de West Bromwich a été pris en flag en train de se torcher avec des billets de banque. Un génie.

Modififié
Sur le banc
Kießling

Kießling

Finalement, le grand bénéficiaire du week-end, en Allemagne, c'est le Bayer Leverkusen, deuxième, qui revient à huit points du leader. Merci qui ? Merci Kießling, le buteur maison, auteur du seul but de la confrontation face à Nuremberg. Son 24e but en 2012. Ce n'est pas Messi, mais c'est pas mal quand même.

Inler

Inler

L'une des plus grosses frappes de la Serie A n'a pas fait de détail face à Pescara. Deux missiles et des ouvertures géniales pour Hamšík et Cavani : le Suisse a réalisé l'une de ses prestations les plus abouties depuis son arrivée à Naples. Petit Suisse devient grand.

Féret

Féret

D'habitude, c'est Alessandrini qui met des buts de dingue. Ce dimanche, le milieu de terrain rennais a pris ses responsabilités et est allé arracher l'égalisation à Troyes avec une frappe chirurgicale et téléguidée dans la lucarne. Pitroipa s'est chargé du reste. Plaisir.

Arnautović

Arnautović

Tornade Arnautović sur Hoffenheim. L'ancien attaquant de l'Inter et de Twente y est allé de son triplé. Un petit évènement : il s'agit du premier de sa carrière. En même temps, il n'a que 23 ans.

Paloschi

Paloschi

Paloschi a joué six mois au Genoa. Il y a marqué deux buts. Paloschi a joué un match contre son ancien club du Genoa. Il a marqué trois buts. Rancunier ?

Jean

Jean

Premier match parmi les pros, pas encore de nom sur le maillot. 11 minutes sur la pelouse, son équipe encaisse deux buts, lui prend deux cartons jaunes, direction les vestiaires. Il s'en souviendra, le gamin.

Jääskeläinen

Jääskeläinen

Un nom incroyable, mais surtout une prestation de très haut niveau face à Chelsea. Le portier finlandais, ex-Bolton, a été monstrueux à trois reprises, sauvant les meubles et lançant, indirectement, la folle victoire des siens, transcendés par un Diamé étincelant. Benítez s'en souviendra.

Van der
Wiel

Van der Wiel

Se faire humilier par Cristiano Ronaldo (cf Pays-Bas/Portugal, Euro 2012), passons. Mais se faire humilier par Cvitanich, là, c'est dur. C'est quoi la prochaine étape ? Se faire bouffer par le fils de Zlatan ou par un attaquant de CFA2 en Coupe de France?

Piqué

Piqué

Shakiro n'avait pas encore scoré cette saison, ce qui est rare. C'est désormais chose faite. Il ouvre la voix à la manita du Barça contre l'Athletic. Un Barça des records : 40 points sur 42 possibles. Bah quoi ?

Ridgewell

Ridgewell

Le héros du week-end. D'abord une défaite à domicile contre Stoke (à laquelle il assiste du banc), puis une photo de lui publiée par le Sun, où il apparaît en train de se torcher le cul avec des billets de banque. C'est quoi ? Un défi lancé à Balotelli ?

De La
Bella

De La Bella

Lors des 20 dernières années, une seule équipe était parvenue à inscrire cinq buts (ou plus) à Mestalla : le Real Madrid (2007 et 2011). Il y a désormais la Real Sociedad de Philippe Montanier. La manita a été initiée par le latéral De La Bella, peut-être le blase le plus romantique du football international. À égalité avec Vágner Love.

Michu

Michu

Le Michu Pichu a puni Arsène et ses pitchounes. Un doublé fatal face aux Gunners, en toute fin de rencontre, et voilà Swansea qui revient tutoyer la zone Europe. Et Arsenal qui chute au classement, encore.

Marchisio

Marchisio

Natif de Turin, formé à la Juve, le milieu de terrain a réalisé un rêve en signant un doublé lors du derby turinois (victoire 3-0 de la Juve). Prends ça, la Masia du Barça.

Fellaini

Fellaini

Cinq buts lors des cinq dernières journées de Premier League, et des victimes, cette saison, qui s'appellent Manchester United (1-0), Arsenal (1-1) et Manchester City (1-1). Sincèrement, aucun grand club ne va lâcher un petit chèque au prochain mercato pour se payer un tel crack ?

Götze

Götze

A priori, cette saison, le Borussia Dortmund ne sera pas champion d'Allemagne. Mais grâce au petit génie allemand, au moins, la Bundesliga ne s'est pas arrêtée le 1er décembre.

Bauthéac

Bauthéac

Marquer un but et offrir une passe décisive, pour un attaquant, c'est très bien. Marquer un but et offrir une passe décisive face au PSG, pour un attaquant de Nice, c'est le rêve. Marquer un but et offrir une passe décisive, pour un attaquant qui vient de Dijon et qui a en face de lui Zlatan Ibrahimović, c'est quasiment l'apogée d'une carrière.

Cristiano
Ronaldo

Cristiano Ronaldo

Il est triste. Il est critiqué. Il est moins décisif. Il veut partir. Il est en contact avec le PSG. Il ne supporte plus que l'équipe ne joue pas pour lui. OK. En attendant, quand il a fallu répondre présent, il a été là. Histoire aussi de prouver que CR7 > Falcao. Pour l'égo.

Jääskeläinen (West Ham) Un nom incroyable, mais surtout une prestation de très haut niveau face à Chelsea. Le portier finlandais, ex-Bolton, a été monstrueux à trois reprises, sauvant les meubles et lançant, indirectement, la folle victoire des siens, transcendés par un Diamé étincelant. Benítez s'en souviendra.

Van der Wiel (PSG) Se faire humilier par Cristiano Ronaldo (cf Pays-Bas/Portugal, Euro 2012), passons. Mais se faire humilier par Cvitanich, là, c'est dur. C'est quoi la prochaine étape ? Se faire bouffer par le fils de Zlatan ou par un attaquant de CFA2 en Coupe de France?

Piqué (FC Barcelone) Shakiro n'avait pas encore scoré cette saison, ce qui est rare. C'est désormais chose faite. Il ouvre la voix à la manita du Barça contre l'Athletic. Un Barça des records : 40 points sur 42 possibles. Bah quoi ?

Ridgewell (West Bromwich Albion) Le héros du week-end. D'abord une défaite à domicile contre Stoke (à laquelle il assiste du banc), puis une photo de lui publiée par le Sun, où il apparaît en train de se torcher le cul avec des billets de banque. C'est quoi ? Un défi lancé à Balotelli ?

De La Bella (Real Sociedad) : Lors des 20 dernières années, une seule équipe était parvenue à inscrire cinq buts (ou plus) à Mestalla : le Real Madrid (2007 et 2011). Il y a désormais la Real Sociedad de Philippe Montanier. La manita a été initiée par le latéral De La Bella, peut-être le blase le plus romantique du football international. À égalité avec Vágner Love.

Michu (Swansea) Le Michu Pichu a puni Arsène et ses pitchounes. Un doublé fatal face aux Gunners, en toute fin de rencontre, et voilà Swansea qui revient tutoyer la zone Europe. Et Arsenal qui chute au classement, encore.

Marchisio (Juventus) Natif de Turin, formé à la Juve, le milieu de terrain a réalisé un rêve en signant un doublé lors du derby turinois (victoire 3-0 de la Juve). Prends ça, la Masia du Barça.

Fellaini (Everton) : Cinq buts lors des cinq dernières journées de Premier League, et des victimes, cette saison, qui s'appellent Manchester United (1-0), Arsenal (1-1) et Manchester City (1-1). Sincèrement, aucun grand club ne va lâcher un petit chèque au prochain mercato pour se payer un tel crack ?

Götze (Borussia Dortmund) : A priori, cette saison, le Borussia Dortmund ne sera pas champion d'Allemagne. Mais grâce au petit génie allemand, au moins, la Bundesliga ne s'est pas arrêtée le 1er décembre.

Bauthéac (Nice) Marquer un but et offrir une passe décisive, pour un attaquant, c'est très bien. Marquer un but et offrir une passe décisive face au PSG, pour un attaquant de Nice, c'est le rêve. Marquer un but et offrir une passe décisive, pour un attaquant qui vient de Dijon et qui a en face de lui Zlatan Ibrahimović, c'est quasiment l'apogée d'une carrière.

Cristiano Ronaldo (Real Madrid) Il est triste. Il est critiqué. Il est moins décisif. Il veut partir. Il est en contact avec le PSG. Il ne supporte plus que l'équipe ne joue pas pour lui. OK. En attendant, quand il a fallu répondre présent, il a été là. Histoire aussi de prouver que CR7 > Falcao. Pour l'égo.

REMPLAÇANTS

Kießling (Bayer Leverkusen) Finalement, le grand bénéficiaire du week-end, en Allemagne, c'est le Bayer Leverkusen, deuxième, qui revient à huit points du leader. Merci qui ? Merci Kießling, le buteur maison, auteur du seul but de la confrontation face à Nuremberg. Son 24e but en 2012. Ce n'est pas Messi, mais c'est pas mal quand même.

Inler (Napoli) L'une des plus grosses frappes de la Serie A n'a pas fait de détail face à Pescara. Deux missiles et des ouvertures géniales pour Hamšík et Cavani : le Suisse a réalisé l'une de ses prestations les plus abouties depuis son arrivée à Naples. Petit Suisse devient grand.

Féret (Rennes) D'habitude, c'est Alessandrini qui met des buts de dingue. Ce dimanche, le milieu de terrain rennais a pris ses responsabilités et est allé arracher l'égalisation à Troyes avec une frappe chirurgicale et téléguidée dans la lucarne. Pitroipa s'est chargé du reste. Plaisir.

Arnautović (Werder Brême) : Tornade Arnautović sur Hoffenheim. L'ancien attaquant de l'Inter et de Twente y est allé de son triplé. Un petit évènement : il s'agit du premier de sa carrière. En même temps, il n'a que 23 ans.

Paloschi (Chievo) Paloschi a joué six mois au Genoa. Il y a marqué deux buts. Paloschi a joué un match contre son ancien club du Genoa. Il a marqué trois buts. Rancunier ?

Jean (Troyes) Premier match parmi les pros, pas encore de nom sur le maillot. 11 minutes sur la pelouse, son équipe encaisse deux buts, lui prend deux cartons jaunes, direction les vestiaires. Il s'en souviendra, le gamin.

Le quadruple Ballon d'or (FC Barcelone) Cinquième doublé consécutif avec le Barça. 21 buts en 14 apparitions en Liga, 28 toutes compétitions confondues. Le record de Gerd Müller à une longueur. Iniesta et CR7 vont devoir rivaliser avec ça. Bon courage.



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 4 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) il y a 12 heures La drôle de liste d'invités de la finale 32 Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 63
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3