1. //
  2. // 10e journée
  3. // Résumé

Cruel Bourg-en-Bresse, superbe Laval

Beaucoup de penaltys, pas mal de rebondissements et un soupçon d'espoirs déçus : cette 10e journée de Ligue 2 n'a pas révolutionné le classement, mais les amateurs de montagnes russes en sortent ravis.

Modififié
8 1

AJ Auxerre 2-0 Paris FC

Buts : Courtet (35e) et Diarra (48e) pour Auxerre

Le match des frustrés. Tandis qu'Auxerre rame en ce début de saison à cause d'un manque d'efficacité et que le Paris FC (11e) tarde à confirmer sur le terrain son joli recrutement d'intersaison, ce sont bien les Bourguignons qui ouvrent le score en premier. Paris a beau dominer le premier acte, le manque d'efficacité offensive se fait encore ressentir, comme un remake du match nul concédé face à Nancy la semaine passée. Du coup, Gaétan Courtet ne se fait pas prier pour bousculer Alexis Thébaux sur un centre venu de la droite et marquer du bout du pied droit, en embrassant au passage le front de la défense parisienne, visiblement partie faire les courses. Justement, mieux valait ne pas traîner en cuisine à la reprise de la rencontre, puisque Cheick Diarra avait autre chose à faire que de prolonger le suspense : un but bien moche et bien chanceux, mais qui vaut trois points quand même. Guy Roux est heureux, il reconnaît la patte du maître.

AS Nancy-Lorraine 3-0 AC Ajaccio

Buts : Cetout (17e), Iglesias (81e) et Busin (88e) pour Nancy

Pablo Correa est - comme souvent - survolté sur son banc. Cette fois, il a de quoi : Nancy est dominé en ce début de match. Enfin ça, c'était avant. Avant que Julien Cétout n'ouvre sur le score sur corner et n'entraîne derrière lui la machinerie nancéienne qui, tout au fil du match, n'a eu cesse de resserrer son étreinte sur Ajaccio. L'expulsion de Zié Diabate pour une faute de main stupide n'aidant en rien, la seconde perle est enfilée sur une belle action façon « essuie-glace » pour la conclusion d'Iglesias. Ça rime. Encore quelques minutes avant que Busin ne ficelle le paquet, 3-0. Décidément, voilà qui fait beaucoup de poids autour des épaules corses, toujours engoncées dans la zone rouge. Il faut dire qu'avec seulement quatre petits buts marqués en 10 journées de championnat…

Clermont Foot 63 3-2 Bourg-Péronnas

Buts : Diedhiou (22e, 86e) et Ogier (81e CSC) pour Clermont // Alphonse (55e) et Sané (59e) pour le FBBP

Clermont ? Famara Diedhiou bien sûr ! Lentement mais sûrement, le Sénégalais est en train de se forger une feuille de stats à la Cristiano Ronaldo : dix journées, dix buts. Simple. Cette fois, c'est sur penalty qu'il ouvre le score, comme Cristiano, pour le 600e pion de Clermont en Ligue 2. La pluie n'aide pas forcément à développer un jeu très technique, ce qui incite Bourg-en-Bresse à s'essayer au tir de loin, avec succès. Le ballon file au sol, et le rebond trompe Mehdi Jeannin, avant que Pape Sané ne lui glisse un ballon entre les jambes pour le 2-1. Bourg-en-Bresse est à ce moment 2e du classement. Clermont fait une fin de match canon en égalisant contre le cours du jeu, puis en marquant le penalty de la victoire face à un joueur de champ burgien qui avait enfilé les gants suite au carton rouge de son gardien. Bourg-en-presque.

Évian Thonon Gaillard 2-1 RC Lens

Buts : Barbosa (2e) et Keita (28e) pour Évian // N'Diaye (73e) pour Lens

Ah, le réalisme à la thononaise… Barbosa, vieux loup de mer des hommes en rose et blanc, en est le parfait parolier. Dès la 2e minute, c'est lui qui ouvre le multiplex, avec le sens du timing qu'on lui connaît. Lens domine, certes, mais Évian repique à froid sur une seconde opportunité de Keita en pivot, juste avant la demi-heure. Deux occasions, deux buts pour la bande à Safet Susić. Kombouaré ne bouge pas d'un iota, et logiquement, les Nordistes reviennent à la marque. Et c'est tout. Un peu moins logiquement, c'est donc Lens qui s'incline sur la pelouse d'Annecy, alors qu'il restait sur deux victoires consécutives. Attention messieurs, attention…

FC Sochaux-Montbéliard 1-0 Valenciennes FC

But : Cissé (53e) pour Sochaux

Sochaux était avant-dernier au coup d'envoi, Valenciennes 7e. Pour un match joué d'avance, on peut dire que le scénario a réservé une belle surprise. Dès le début de la rencontre, quelques indices : Sochaux domine, fait tourner le ballon. Mais personne n'y croit tout à fait : après tout, les Lionceaux plafonnent à trois buts depuis le début de la saison, et leur unique buteur est absent pour la soirée. Les Valenciennois, méconnaissables, effrayés, sont toutefois bien obligés de constater l'inavouable lorsque Moussa Sao parvient à dribbler Damien Perquis. Un coup de pied dans le but vide, et Sochaux tient sa première victoire de la saison. Ouh qu'elle fait du bien !

Le Havre AC 0-0 Chamois niortais FC


Pas grand-chose à retenir du côté du Havre, si ce n'est ces deux face-à-face perdus contre le gardien niortais qui auraient pu faire basculer la rencontre dans le bon sens. Deux duels sur le côté droit très bien négociés par Paul Delecroix pour préserver le match nul et la 17e place dans la lutte à la descente. Un match sans remous ni déclarations guerrières, qui confirme finalement qu'un Havre de paix peut aussi être bien chiant.

Nîmes Olympique 1-1 Red Star FC

Buts : Mounié (72e) pour Nîmes // Jeanvier (65e) pour le Red Star

Nîmes passe au positif ! Enfin, presque. Pour la première fois de la saison, les Crocodiles atteignent la barre de 0 point suite au match nul glané face à des Parisiens, pour une fois, plutôt réalistes. Sur un ballon tout droit revenu d'un rebond sur le poteau, le Red Star ouvre le score au cœur d'une défense « statique » , comme dirait Duga. La domination nîmoise serait restée stérile si le crâne de sauveur Mounié n'avait pas surgi dans le dernier quart d'heure. Enseignements : la saison va être très longue pour les Sudistes, tandis le club à l'étoile continue de tenir le cap maintien grâce à une défense bien solide. Bon, si maintenant l'agréable pouvait se joindre à l'utile, ce serait encore mieux.

Stade lavallois MFC 3-2 US Créteil-Lusitanos

Buts : Quintin (41e), Alla (45e) et Alioui (53e) pour Laval // Loriot (60e) et Andriatsima (83e) pour Créteil

Dur, dur, de faire sans les absents. Officiellement lancés dans sa « mission podium » , Créteil a souffert de ses nombreux forfaits qui, pourtant, leur avaient permis d'aligner leur atout maître, Florent Mollet, au coup d'envoi, buteur à quatre reprises en autant de rencontres. Il est d'ailleurs le deuxième à toucher la barre de Laval (24e) d'une belle frappe enroulée de l'extérieur de la surface, confirmant la domination des siens en première mi-temps… ou son manque de réalisme. Laval, qui n'allumait la lumière que sur coups de pied arrêtés, en profite pour découvrir de nouveaux horizons par le biais de Quintin l'aventurier, auteur à succès d'une frappe du gauche aux 12 mètres qui termine au fond. Mais comme Hassan Alla connaît ses classiques, c'est bien lui qui vient tirer le penalty du break juste avant la mi-temps, avec l'espoir d'endiguer la série noire en cours de son équipe. Le 3-0 est à peine digéré que Créteil se remet à l'offensive, réduisant le score par deux fois et en prenant le contrôle du jeu, pour finalement échouer sur la ligne. Le plus beau de match de la soirée, assurément.

Par Théo Denmat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

La saison des Chamois commencent sincèrement à m'énerver. Brouard est une pipe, et sans Delecroix il y a quelques uns de nos 6 matchs nuls auxquels on peut dire adieu.

Et dire que la direction du club visait le premier tiers du championnat après le semblant de fin de bonne saison de l'an passé.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
8 1