En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Manchester City-Monaco (5-3)

City punit Monaco

Longtemps dans la maîtrise et devant au score à l'heure de jeu, l'ASM s'est finalement inclinée à Manchester mardi soir (5-3) au bout d'un match exceptionnel et débridé. Falcao a raté un penalty qui pourrait coûter cher au moment de faire les comptes.

Modififié

Manchester City 5-3 AS Monaco

Buts : Sterling (26e), Agüero (58e, 71e), Stones (76e) et Sané (82e) pour City ; Falcao (31e, 61e) et Mbappé (40e) pour Monaco.

Les notes de Manchester City

Certaines soirées sont faites pour nous rappeler pourquoi on aime le foot. Il faut se le dire : ce 21 février 2017 restera longtemps inoubliable sur tous les points, que ce soit en matière de scénario et en matière de spectacle. L'exploit, Monaco l'a regardé dans les yeux, son millier de supporters présent à l'Etihad Stadium avec, et Falcao peut-être plus que personne lorsqu'il a raté un penalty bascule juste après l'entracte. À cet instant, l'ASM aurait pu mener 3-1 et avait encore des jambes. Puis elle a craqué physiquement et sur ses points faibles défensifs pour finalement se faire marcher dessus en dix minutes. Face à ce Manchester City, explosif devant, fragile derrière, c'est suffisant pour prendre une leçon (5-3). Mais aussi pour se laisser le droit de rêver dans trois semaines à Louis-II.

Les épaules de Kyky


Leonardo Jardim ne voulait pas comparer, mais simplement jouer. Et dès les premières minutes, les Monégasques n'ont pas flippé et ont bombé le torse grâce notamment à un Fabinho énorme dans l'entrejeu et qui a fini par régler la distance trop importante avec Bakayoko dans le premier quart d'heure. Thomas Lemar a alors tenté de loin, Falcao a ensuite été repris sur le fil par Sagna et Otamendi, et Glik a vu sa tête passer juste à côté. Problème, en face, c'est City, et ce City va vite, très vite. Surtout quand Sané est là, que sa relation avec David Silva est parfaite et que Sterling est en jambes.

Alors Agüero a d'abord laissé filer un énorme service de Kevin De Bruyne, puis Raheem Sterling a puni peu avant la demi-heure de jeu après un énorme travail de Leroy Sané (1-0, 26e). Logique ? Pas illogique, en tout cas. Ce qui l'était, aussi, c'était de voir Monaco revenir dans cette rencontre, ce que l'ASM a fait rapidement sur une tête plongeante de Falcao au bout d'un bijou de centre de Fabinho (1-1, 31e). Un exploit tient à ça, à des détails. Comme un coup franc rapidement joué neuf minutes plus tard par la bande à Jardim et conclu par le gamin Mbappé (1-2, 40e). On a vu ce qu'on était venu chercher : l'AS Monaco a le niveau pour rivaliser avec les gros bras du continent et sans la maladresse de Falcao avant la pause, le tableau d'affichage aurait pu exploser. Surtout quand City relance aussi mal – merci Caballero – et même si les joueurs de Guardiola aurait pu bénéficier d'un penalty pour une faute évidente de Subašić sur Agüero.

La béquille monégasque


Les détails, justement, c'est aussi ce que pourrait regretter l'ASM. Car au retour des vestiaires, on a déjà compris à quoi servait un arbitre de surface lorsque ce dernier a sifflé un penalty aux Monégasques pour une faute d'Otamendi sur Falcao. Un penalty complément raté par l'attaquant colombien. Juste assez pour l'exciter et offrir un moment de grâce dix minutes plus tard après une superbe sortie de balle de Lemar : Falcao contrôle, couche Stones et s'en va déposer un lob majesteux au-dessus de Caballero (2-3, 61e). Entre-temps, Manchester City avait égalisé sur une boulette de Subašić devant Agüero (2-2, 58e). Mais l'important est de voir que l'ASM n'a pas changé d'état d'esprit entre les deux périodes, qu'elle a continué à jouer de l'avant, que Benjamin Mendy a continué à bouffer son aile comme un crevard et que chaque course a été effectuée comme si c'était la dernière.

Jusqu'à ce qu'elle se fasse prendre de nouveau sur l'une de ses faiblesses principales : les coups de pied arrêtés défensifs. Comme sur ce corner botté à vingt minutes de la fin et bouclé par une volée parfaite d'Agüero devant un Sidibé déguisé en plot (3-3, 71e) ou sur un second conclu par Stones cinq minutes plus tard (4-3, 76e). Bascule. Monaco a lâché physiquement. Subašić enlève une lame qui aurait pu être décisive devant Agüero, mais ne peut sortir celle filée à l'attaquant argentin dans les pieds de Sané (5-3, 82e). Ce que fait Caballero dans la foulée devant Falcao. Monaco a laissé passer l'exploit, mais a encore les armes pour croire en ses rêves. Il faudra le faire sans Glik, qui sera suspendu au retour, mais avec une rigueur défensive à bosser. Le haut niveau se joue aussi à ça.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions



    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    C1 - Huitièmes de finale
    Manchester City -
    Monaco (5-3)




    Dans cet article


    Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
    Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 8 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 25 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17 mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7