Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Carlos Tevez

Carlos Tevez, mais où?

Selon l’AFP, Manchester City aurait trouvé un accord avec le PSG pour le transfert de Carlos Tevez. Mais attention, on nous avait déjà fait le coup la semaine dernière avec Pato. Or, rien n’est fait tant que l’Apache n’a pas choisi lui-même son point de chute. Destinations possibles.

Modififié
PSG
Carlos Tevez n’a jamais vraiment rêvé de Paris. Mais disons qu’entre les propriétaires de Manchester City et ceux du PSG, il y a comme une sorte d’affinité. Le Milan AC s’étant écarté tout seul après l’affaire Pato, le club parisien a désormais la voie libre pour attirer l’Argentin dans ses filets. L’Inter dégaine une somme de 25 millions d’euros. Leonardo se marre. Rien que pour la flambe, il donne rendez-vous à Massimo Moratti et lui sort une malette avec le double. Moratti s’écrase. Leo en profite pour envoyer une photo de la mallette et des biftons sur l’iPhone de Tevez. Le joueur, face à une telle démonstration d’amour, craque. Il parle enfin à la presse, et avoue qu’il est très tenté par « le projet parisien » . Gameiro lui envoie un poke sur Facebook, mais Tevez ne répond pas. Le salaud. Le 18 janvier 2012, Carlos Tevez s’engage avec le Paris Saint-Germain, et déclare : « Je suis heureux d’être arrivé ici. J’ai senti la passion des Qataris, cette passion vantée par Leonardo. Moi aussi, je veux gagner plein de passion ici » . Six mois plus tard, il signe à l’OM.
Possibilité : 45%

Milan AC
C’était fait. Presque. Adriano Galliani s’était mis d’accord avec tout le monde. Avec l’agent, avec le joueur et même, dit-on, avec Manchester City. Le chauve du Milan AC se retrouve même avec Tevez à une table de Rio. Grands sourires, accolades : Tevez au Milan AC, c’est OK. La semaine dernière, Galliani part même à Londres, avec pour ordre de revenir avec le contrat signé de l’Apache. Et puis, en pleine négociation pour la signature finale, la douche froide. Berlusconi téléphone, et annonce de stopper toute transaction. Pato veut rester. C’est donc mort. Totalement mort ? Pas pour tout le monde. « Il faut accepter le fait qu’il jouera au Milan AC. Les conversations entre Milan et Manchester City ne sont pas terminées, il y aura d’autres rencontres et nous attendrons le temps qu’il faudra » assure encore son agent. En effet, Galliani n’a pas lâché l’affaire, malgré les consignes du big boss. Et puis, vu la prestation de Pato lors du derby milanais, pas sûr qu’Allegri, lui non plus, ait lâché le morceau. Le 23 janvier 2012, Carlos Tevez s’engage avec le Milan AC, et déclare : « C’est ce que j’ai toujours voulu. Je donnerai tout pour ce maillot » . Six mois plus tard, il signe à l’Inter.
Possibilité : 25%

Inter Milan
Derrière le derby milanais, Massimo Moratti et Silvio Berlusconi ont caché un enjeu : celui qui remporte le match, empoche Tevez. L’Inter a gagné, le buteur argentin lui revient donc. Le président nerazzuro accueille donc son nouvel attaquant à bras ouverts. Problème. Tevez n’a pas très envie. City non plus. Et le Milan AC non plus. City tente d’abord l’excuse : « L’offre de l’Inter Milan est trop basse » , avant de se rendre compte qu’elle est la même que celle proposée (et acceptée) par le Milan AC. Bon. Il faut autre chose. Tevez tente le : « J’ai donné ma parole au Milan AC  » , avant de se rendre compte que Berlusconi a donné la sienne à Moratti. Une parole d’un côté, une parole de l’autre : les deux s’annulent. Dernier essai, le fameux : « Je ne peux pas quitter Manchester à cause de ma femme » . Moratti lui ressort alors les déclarations dans lesquelles Tevez avour que sa famille, restée en Argentine, lui manque. « Et merde » . Le 24 janvier 2012, Carlos Tevez s’engage avec l’Inter Milan, et déclare : « J’ai toujours été supporter de l’Inter Milan, j’ai vraiment hâte de jouer avec Samuel Eto’o » . Six mois plus tard, il signe au Milan AC.
Possibilité : 20%

Corinthians

Au Brésil, on rêve du retour de Carlos Tevez. Pourtant, l’Apache n’a porté le maillot du Timao que pendant une seule saison. Mais bon. La jurisprudence Drogba à Marseille, hein. Lors de cette saison 2005-06, Tevez avait planté 25 pions en 38 rencontres. On peut donc comprendre pourquoi les supporters veulent son retour. Le problème, c’est que, comme la plupart des clubs brésiliens, les Corinthians n’ont pas un rond. City reçoit une offre de 10 millions d’euros. Tout le monde est un peu mal à l’aise. Tevez, lui, serait prêt à faire des efforts pour retourner au Brésil. Des efforts jusqu’à diviser son salaire par dix ? Peut-être. En off, Adriano lui promet de lui refiler la moitié de ses revenus annuels puisque, de toute façon, il ne joue que quatre minutes par mois. Grâce aux thunes touchées suite aux fausses déclarations d’agression à l’arme à feu, l’Imperatore aide même les Corinthians à payer le transfert. Prends ça, Gérard Bourgoin. Le 27 janvier 2012, Carlos Tevez s’engage avec les Corinthians, et déclare : « C’est un rêve de revenir ici. Si cela n’avait tenu qu’à moi, je n’aurais jamais quitté ce club. Je vais désormais finir ma carrière ici » . Six mois plus tard, il signe à Boca.
Possibilité : 8%

FC United
Après Manchester United et Manchester City, Carlos Tevez avait encore envie de faire un coup de pute. Malheureusement, il n’y a que deux clubs professionnels à Manchester, contrairement à Londres. Heureusement, un pote à lui, un certain Eric C., lui parle du FC United, ce club de Manchester créé en 2005 par des supporters en désaccord avec l'acquisition de Manchester United par l’Américain Malcolm Glazer. « Oui, mais le FC United joue en septième division, Carlos » le prévient son agent. Pas grave. Carlos s’en fout. Lui, il ne s’intéresse pas à l’argent. Ce qui compte, pour lui, ce sont les défis, la passion, et le cœur. Véridique. Le 31 janvier 2012, Carlos Tevez s’engage avec le FC United, et déclare : « Je suis ce club depuis sa création. Je veux écrire l’histoire du club, même s’il faut se priver de salaire » . Six mois plus tard, il signe à Nottingham Forrest.
Possibilité : 2%

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE