Modififié
0 6
On connaît la musique : les trois points (face à Troyes, samedi), avant de partir en vacances… Blablabla. Bref, à Bordeaux comme ailleurs, on veut profiter au max de la trêve. Mais pour Francis Gillot, c’est pas comme ça que ça se passe.

« Cinq jours, c’est pas des vacances. On reprendra le dimanche 30 décembre et on fait le réveillon ici (au centre d’entraînement du Haillan, ndlr), c’était prévu depuis un moment, a-t-il tranché. L’année dernière, on avait la même chose, et ça avait bien marché puisque l’on s’était qualifié face à Saint-Étienne en Coupe de France (début janvier). »

Ok, sergent. On a compris. « On n’a pas trop le temps pour faire la préparation, alors quand on peut gratter deux ou trois jours, on le fait, poursuit l’instructeur-chef… Bon, c’est vrai, ça ne plaît pas trop aux joueurs de reprendre avant le 31, mais on est obligé de le faire. »

Et quid des Brésiliens, auxquels Laurent Blanc donnait un congé supplémentaire ? « S’ils ne sont pas là, ils auront une amende et ne joueront pas. C’est bon, le coup de maman j’ai raté l’avion… Non, ça ne se passera pas comme ça ! Jussiê, il me la faisait déjà à Lens, avec Hilton. Et lui, sa femme, comme par hasard, elle avait son anniversaire le 1er janvier ! Donc c’était sûr qu’il ne revenait pas… À la fin, au mois, il n’avait pratiquement pas joué. Après, quand on fait des conneries, faut assumer. »

Pas sûr que dans quelques jours, le traditionnel « Bonne année » soit le bienvenu… LB, à Bordeaux
Modifié

Note : 1
Pas beaucoup de coms ojd... Y'en aurait pas qui aurait pris leur vendredi par hasard? ^^
Chaque jour on a le droit à une brève sur Gillot... C'est votre taupe dans le vestiaire bordelais ou quoi ?
Partenaires
Vietnam Label Le kit du supporter Trash Talk basket
0 6