Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 14e journée
  3. // Bastia/Lyon (0-0)

Bastia anesthésie Lyon

Au terme d'un match miné par les fautes et les erreurs techniques, l'OL a dû concéder un match nul sur la pelouse de Bastia (0-0). Un vrai coup d'arrêt après une série de cinq victoires consécutives.

Modififié

Bastia - Lyon
(0-0)



Un vrai match nul. Toujours privés de Grenier et Gourcuff, et avec Nabil Fekir suspendu, l'OL n'a pas réussi à faire mieux qu'un 0-0 en terre corse. Considérablement gênés par le 3-5-2 mis en place par l'entraîneur intérimaire Ghislain Printant, et par l'agressivité bastiaise, les Gones arrivaient pourtant à Bastia avec l'objectif assumé d'enchaîner et de poursuivre cette série de cinq victoires d'affilée en Ligue 1. Ils ont pourtant toujours peiné à se montrer dangereux, à l'inverse de ce qu'ils avaient pour l'instant proposé dans ce championnat décidément toujours plus ouvert. Au terme d'un match fade, haché par les fautes, et miné par les erreurs techniques, les hommes d'Hubert Fournier doivent donc concéder un triste match nul. Un bon résultat pour des Bastiais motivés, mais un vrai coup d'arrêt pour les Lyonnais.

Sans envie ni relief


Après une minute de silence respectée en mémoire d'Alain Gilles et d'Ilija Pantelić, le coup d'envoi est donné dans un Furiani bruyant, à défaut d'être plein. Sur la première incursion bastiaise, Umtiti concède un coup franc bien placé en faisant faute sur Kamano. Si le coup franc ne donne rien, le ballon revient sur Boudebouz qui tente un retourné acrobatique, sans succès. D'entrée, les Bastiais, exceptionnellement organisées en 3-5-2, exercent un pressing étouffant et empêchent bien la construction lyonnaise. Mais sur la première incursion des Gones dans la surface adverse, Bedimo, astucieusement décalé par Lacazette, se fait faucher par Diakité, mais l'arbitre ne bronche pas.

Les hommes de Printant sont bien en place, et font souffrir la défense lyonnaise, à l'image de Kamano, très actif sur le front de l'attaque. Si les deux équipes se montrent entreprenantes, les occasions se font rares, avec aucun tir cadré après 25 minutes de jeu. C'est le moment que choisit Kamano pour mettre le feu. Parti du milieu de terrain, le jeune attaquant accélère, réussit un grand pont sur Umtiti avant de voir sa frappe détournée en corner par Biševac. Les duels se font âpres, à l'image d'un tampon de Diakité sur Tolisso, mais Bruno Bastien se montre une nouvelle fois indulgent. La suite ? Une succession de fautes, et de duels très agressifs, au détriment du spectacle. Après une dernière tentative non cadrée d'Ongenda sur coup franc, et une autre de Mvuemba pour l'OL, l'arbitre siffle la fin d'une première mi-temps extrêmement médiocre, pour ne pas dire soporifique.

Ni spectacle ni frisson


Le deuxième acte recommence sur les mêmes bases, avec deux cartons jaunes, justifiés, pour Diakité puis Biševac après des interventions limite. Sur un coup franc bien placé, Umtiti tente d'enrouler son ballon, mais voit sa frappe passer à côté du but d'Areola. Furiani se transforme peu à peu en champ de bataille, avec une faute sifflée pour deux passes réussies. Mais sur un contre, Bastia décide de réveiller Furiani. Boudebouz lance Ayité, entré en jeu à la place de Kamano, dont la frappe du gauche est parfaitement repoussée par Lopes (66'). Tolisso tente de répondre immédiatement d'une frappe à l'entrée de la surface, mais son ballon s'envole et passe largement à côté. Des occasions qui amorcent un nouvel élan dans le match. C'est d'abord Cahuzac qui tente sa chance d'un tir croisé côté bastiais, avant qu'Areola ne soit obligé de se coucher sur une frappe de Yattara, entré en jeu à la place d'un Clinton Njie en difficulté aujourd'hui. Après une deuxième mi-temps aussi pauvre que la première, et malgré un dernier cafouillage dans la surface d'Areola, et une dernière occasion pour Benzia, trop court sur le centre de Jallet, l'arbitre siffle la fin du match. Et de la sieste.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures 470€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde 2018
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses