Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Villefranche-PSG

20 ans que Villefranche attendait sa revanche

Ce mercredi, le FC Villefranche-Beaujolais va tenter de créer l’exploit face au PSG à l’occasion des 8es de finale de la Coupe de France. Une rencontre de gala pour les Caladois qui n’est pas pour autant inédite. Il y a plus de vingt ans, les deux clubs s’étaient affrontés en match amical de pré-saison pour une large victoire parisienne sur le score de 9-1.

Modififié
20 000 personnes attendues pour l’exploit. Ce mercredi, dans un Groupama Stadium qui a vu chuter le PSG pour la première fois dimanche, le FC Villefranche-Beaujolais va à son tour s’atteler à faire chuter la montagne qui se dresse face à lui. L’actuel treizième de National 1 essayera aussi de faire bonne figure, du moins pour faire mieux que la seule fois de l’histoire où les deux clubs s’étaient affrontés. Il y a plus de vingt ans, le 11 juillet 1998 à Aix-les Bains, Villefranche-sur-Saône et le PSG ont croisé le fer en match amical de pré-saison. Et, espérons-le pour l’équipe caladoise actuelle, il ne faudrait pas que l’issue soit la même.

Baptême et équipe surprise


« Pour être totalement honnête avec vous, je ne me souviens pas du tout avoir pris neuf buts. » Frédéric Dally ne cherche pourtant même pas à jouer l’amnésique au moment de faire rejaillir des souvenirs de son esprit. « Cela faisait trois-quatre jours que l'on avait repris, donc inutile de dire qu'on n'avait pas les jambes » , lâche dans un rire le défenseur formé à La Duchère. Il faut dire qu’à la veille du sacre des Bleus à Saint-Denis, personne ou presque ne fait attention à la reprise des clubs professionnels qui préparent alors déjà leur saison. Mais depuis le 2 juillet, toute la bande de Patrice Loko est en stage du côté d’Aix-les-Bains afin de préparer un championnat qui les a vus terminer à une triste huitième position (malgré un doublé en Coupes) la saison précédente. Le jour de la rencontre, l’équipe de Villefranche n’est même pas annoncée comme telle : on parle d’une opposition face à une énigmatique « sélection de Savoie » .


Le PSG vient d’être pris en main par Charles Biétry. Et il a ramené dans ses bagages le jeune coach Alain Giresse, qui reste sur deux ans et demi à Toulouse ponctués d’une remontée dans l’élite. Un duo qui ne fera pas de vieux os aux rênes de l’équipe, mais en attendant, à ce moment-là, ce test face à l’équipe de quatrième division est donc également la première (hors compétition) de Gigi avec la casquette d’entraîneur du club de la capitale. Évidemment, on a déjà vu pire, comme baptême du feu. « J’ai un doute, mais je crois me souvenir qu’on avait fait trois mi-temps d’une demi-heure » , souffle Dally. Pour un massacre en règle : les amateurs voient leurs filets trembler à neuf reprises, mais parviennent tout de même à sauver l’honneur au milieu de tout ça. L'œuvre de Cyril Versaut, gamin du club, disparu en 2005.


« Tu te rends compte que tu as serré la main de Daniel Bravo ? »


Si la rencontre tourne donc rapidement à la démonstration – « Ils avaient le groupe entier » –, les bribes de ce match ne restent pour autant pas du tout en travers de la gorge de Fred Dally. « C’est un bon souvenir, car ils étaient très abordables. J’avais joué quelques années auparavant à Villeurbanne, et Laurent Fournier sortait de là-bas aussi. Comme j’avais joué puis sympathisé avec son frère, il m’a donné son maillot à la fin du match. C’était sympa. » Et si Patrice Loko, qui vit alors ses derniers mois au PSG, tout comme l’éphémère recrue libérienne James Debbah s’offrent chacun un doublé, l’essentiel est ailleurs : « Ils venaient de passer une semaine à Aix, c’était leur premier match de la saison. Il y avait un peu de monde dans le stade, l’ambiance était bon enfant. Je crois même que la recette avait été reversée à une association caritative pour des enfants » , appuie Dally.


Plus de vingt ans après ce match d’entraînement, l’enjeu sera pourtant tout autre dans les environs de Décines sur les coups de 18h30. Villefranche-Beaujolais ne vient cette fois-ci pas en sparring-partner, après avoir sorti au tour précédent Les Herbiers, certes en National 2, mais surtout finaliste malheureux de la précédente édition. Et pour bien faire, Frédéric Dally connaît le secret : « Dans ma carrière, j’ai fait deux exploits en Coupe, avec La Duchère. Le plus gros, c’était lorsqu'on a battu le Nice de Daniel Bravo 4-0. Je me souviens même qu’Éric Abidal jouait avec moi à cette époque. Le second, c’était face à Nîmes il y a 19 ans (1-0, N.D.L.R.). Ces rencontres, tu dois les perdre 2-0 au bout de dix minutes. Et pourtant. Sur le coup, tu oublies ce qu’il y a autour du match, tellement tu es concentré sur le terrain, relate l’ancien Caladois. Après la rencontre face à Nice, j’avais été interviewé par un journaliste qui m’avait dit : "Tu te rends compte que tu as serré la main de Daniel Bravo ?" Bah non. Le conseil que j’ai à donner, c’est de justement transposer cette concentration et cette motivation en quelque chose de positif. » Pour que, comme lui ce mercredi soir aux alentours de 21h, aucun joueur de Villefranche ne puisse « se souvenir d’aucune des stars » qu’ils viennent de mettre au tapis.



Par Jérémie Baron et Andrea Chazy Propos recueillis par AC et JB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

il y a 26 minutes David Silva première recrue de Beckham en MLS ? 8 Hier à 14:15 EuroMillions : 188 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce vendredi
il y a 1 heure Un club anglais invite un jeune fan daltonien à l'entraînement 17
Hier à 15:33 Des remplacements temporaires en cas de commotion à l’étude 21
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:00 Nouveauté pour le Ballon d’or 2019 111 Hier à 13:21 Bradford donne un numéro à tous ses joueurs depuis 1903 9 Hier à 12:13 Un but de fou furieux et un record pour Josef Martínez en MLS 16