Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2019
  2. // Gr. A
  3. // France-Corée du Sud (4-0)

Gauvin, drôle de départ

Habituelle pointe des Bleues et attendue dans le onze de départ vendredi soir face à la Corée du Sud, Valérie Gauvin a finalement commencé son Mondial sur le banc. La raison officielle ? Un choix tactique de Corinne Diacre. L’officieuse ? Des retards cette semaine à l’entraînement. Drôle de début d’aventure.

Modififié
Les prestations médiatiques des acteurs et actrices du circuit footballistique étant des pièces de théâtre, où chaque rôle est appris par cœur et est tenu à la lettre près, elles sont désormais comprises comme telles par la majorité des journalistes. Ainsi, Valérie Gauvin s’est pointée vendredi soir, dans un couloir du Parc des Princes, et a d’abord récité sa leçon : « Même si j’étais sur le banc, j’étais à fond derrière l’équipe et j’ai profité de l’ambiance. Franchement, c’était magique. » Pourtant, impossible d’oublier cette image : il était un peu après 19h et il fallait voir l’attaquante de Montpellier, buteuse à cinq reprises lors de ses cinq dernières sorties avec les Bleues, afficher un visage fermé au moment de la reconnaissance du terrain. Difficile de ne pas y apercevoir ces larmes séchées, que la jeune femme tentait de faire disparaître en discutant avec sa pote de billard et de tennis de table, Pauline Peyraud-Magnin. Moins d’une heure plus tôt, cinq minutes . avant de quitter l’hôtel, Corinne Diacre venait d’annoncer à Gauvin sa non-titularisation pour ce match d’ouverture contre la Corée du Sud et, rapidement, la nouvelle a fuité, suivie d’un complètement d’information : si l’habituelle pointe des Bleues est restée au coup d’envoi dans le carquois, c’est avant tout à cause de deux retards à l’entraînement cette semaine. Ce que l’intéressée est venue assumer après l’éclatante entrée en matière de l’équipe de France : « Je ne vais pas le cacher. C’est de ma faute, j’en tirerai les leçons et la compétition est encore longue. C’est normal. » Faute avouée, déjà pardonnée ?

Un barouf étouffé


Il faut croire, d’autant que la sélectionneuse des Bleues est rapidement venue noyer le poisson quelques minutes plus tard en conférence de presse : « Ah, si elle estime que c’est à cause de ses retards... Pas pour moi. Cette décision, c’était un choix tactique avant tout. On voulait mettre de la vitesse dans l’axe. Malheureusement, on ne s’attendait pas à un bloc coréen aussi bas et on n’a pas eu la profondeur souhaitée, ce qui ne nous a pas empêchées de marquer quatre buts. Valérie a fait une bonne entrée, c’était simplement tactique. » Sur le moment, on se pince, mais le regard serré de Diacre fait comprendre que cela ne sert à rien d’insister sur le sujet. La boss a fait son choix (Diani en pointe), ses filles ont gagné, l’équipe de France a fait le travail en rendant ce premier match « exceptionnel sans le rendre difficile à vivre » , et l’affaire ne mérite pas tout ce barouf, d’autant que Gauvin a malgré tout eu vingt minutes à grignoter vendredi soir à l'issue desquelles l'attaquante a filé dans les bras de sa mère, présente en tribunes. Elle devrait même retrouver son fauteuil de point d’appui dès mercredi face à la Norvège. Punition ou pas, l’affaire est scellée même si Diacre lui a fait comprendre, comme à Emelyne Laurent, qui partage la chambre de Valérie Gauvin et qui a également été reprise sur ses retards, qu'aucun autre écart ne serait toléré. Une guerre se gagne aussi comme ça.

Par Maxime Brigand, au Parc des Princes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 23 juin Ce qu’il va se passer lors de France-Brésil 2 vendredi 21 juin « Les Américaines font tout mieux et plus vite que les autres » 10 mercredi 12 juin Ce qu’il va se passer lors de France-Norvège 4