Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 26 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrage retour
  3. // Eintracht-Strasbourg (3-0)

Strasbourg, le paradis était si proche

Pris dans le traquenard de la Commerzbank-Arena, le Racing s’est effondré au pire des moments, soit lors du dernier match de sa campagne de qualifications. La fin d'une vraie belle épopée footballistique.

Modififié
« On avait quelque chose à faire, on ne l’a pas fait. » Lionel Carole a beau compter 270 minutes de Ligue des champions sur son curriculum vitæ - avec Galatasaray en 2015 -, le latéral gauche sait très bien à quel point ce barrage retour de Ligue Europa était crucial. Lui n'a pas été le Strasbourgeois le moins méritant sur la pelouse de Francfort ce jeudi soir, mais s'il crache son amertume de la sorte à chaud lors de sa réaction d'après-match, c'est parce qu'il a conscience que l'évènement méritait tout autre chose de la part des siens. Car après tout ce chemin parcouru en ce début d'été, voir l'histoire s'arrêter ainsi a quelque chose de vraiment cruel.

Des hommes, un marathon

35 jours, 3 tours, 6 matchs et un peu plus de 540 minutes de jeu. Durant ce laps de temps entre les mois de juillet et août, le Racing aura été une écurie européenne, avec tout ce que cela implique en matière de rêves, de calendrier de morfal, de casse-tête, de ferveur, de frissons, d'attention, d'excitation, de pression, de lumière, de calcul, d'espoirs et finalement de désillusions. Il y aura eu le Maccabi Haïfa, avec ce festival du match aller en guise de premières promesses et ces sueurs froides lors du déplacement à Israël. Il y aura eu la Bulgarie avec Plovdiv et ces deux succès secs. Et il y aura eu l'Eintracht, ce match référence à la Meinau et cette explosion au retour dans une partie sans foi ni loi.


Ce fut aussi l'occasion d'apprécier certains hommes briller à l'échelle européenne : Adrien Thomasson, Ludovic Ajorque, Kévin Zohi, Matz Sels, Lamine Koné, Dimitri Liénard, Alexander Djiku, Jonas Martin... Et tous n'auront pas forcément l'occasion de s'y réinviter chaque saison. Ce sixième match fut celui de la fuite des cadres (Kenny Lala, Martin, Stefan Mitrović) et dans ces conditions, il était très dur de signer l'exploit. D'ailleurs, pour l'avenir de certains éléments de cette équipe, cette élimination et cette perspective de ne plus avoir l'excitation de la Coupe d'Europe cet automne pourraient changer beaucoup de choses, le mercato ne fermant ses portes que dans quatre jours.

De Pierre-Mauroy au Waldstadion


On le savait, la phase de groupes était loin, et les hommes de Thierry Laurey n'ont pas tenu sur la durée dans ce véritable marathon. Mais lorsque la fringale se pointe dans les derniers kilomètres, il y a de quoi s'en mordre les doigts. La légende ne dira jamais vraiment totalement ce qui a eu lieu dans ce couloir à la mi-temps de la manche retour à Francfort, ni ce qui se serait passé si Dimitri Liénard, poussé à bout par les tribunes et l'animosité adverse, n'avait pas vu rouge juste après l'heure des citrons. L'entraîneur de ce groupe gardera « des regrets au niveau du jeu, du match » , et le souvenir d' « une très belle aventure » , évidemment.



Certes, le peuple strasbourgeois (2500 courageux avaient fait le déplacement en Allemagne) n'aura pas la chance de vivre une chose aussi folle qu'un huitième de finale de C3, comme le Stade rennais de Julien Stéphan l'an dernier ou le... Strasbourg de Jacky Duguépéroux en 2005-2006, à qui la troupe de Laurey a directement succédé. Mais il aura pu savourer, de l'épopée en Coupe de la Ligue à ce parcours irrésistible en tours préliminaires de la petite Coupe d'Europe, la nouvelle étape d'un renouveau du RCSA qui ne semble pas avoir de limite.

Par Jérémie Baron Propos tirés de RMC Sport
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom

Hier à 13:49 GRATOS : 10€ offerts sans sortir la CB + votre 1er pari de 100€ remboursé en CASH
Hier à 18:45 Dossevi prend la défense des supporters toulousains arrêtés 10
Hier à 15:40 Les confidences de quatre policiers appartenant au mouvement ultra 41
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 12:34 Habib Beye rejoint le staff de Poissy en N2 26