Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // CAN 2021
  2. // Gr. C
  3. // Maroc-Ghana

Maroc : à la recherche du temps perdu

Pour sa dix-huitième participation à la Coupe d'Afrique des nations, c’est en revanchard que le Maroc s’apprête à affronter le Ghana pour la première journée du groupe C, ce lundi après-midi. Secoués par des litiges internes, les Lions de l’Atlas souhaitent en effet renverser la situation en mettant la main sur le trophée doré. Un exploit en marche, mené par une belle génération et le tempérament de Vahid Halilhodžić.

Modififié
Les supporters marocains ont sorti le bouclier de protection. Entre lucidité et peur de l’échec, les assidus du Mountakhab refusent en effet de se voir comme vainqueur potentiel de cette Coupe d'Afrique des nations 2021. En cause, une liste de joueurs contestée jusqu’au dernier moment, mais également un style jugé fade, pour une nation adepte du beau jeu et de l’élégance de ses individualités. Pourtant, la génération qui s’offre à Vahid Halilhodžić pourrait bien changer la donne. Talentueux et déterminés, ses jeunes protégés pourront surtout bénéficier de l’intransigeance du Bosnien, conscient d’abattre ses dernières cartes, lui qui a une revanche à prendre sur la CAN après ses échecs en quarts de finale avec la Côte d'Ivoire en 2010 et dès le premier tour avec l'Algérie en 2013.

La peur du Vahid


Au moment d’officialiser le groupe des 28 joueurs qui rallieront Yaoundé, Halilhodžić avait tranché depuis un long moment. Il faut dire que les mois précédents cette décision n’ont pas été de tout repos, agités notamment par divers conflits entre joueurs et sélectionneur. Parmi les sacrifiés : Hakim Ziyech, Noussair Mazraoui ou encore Zouhair Feddal. Mais si le dernier cité a préféré la jouer diplomate, évoquant « un choix sportif » et « une volonté de travailler afin de revenir plus fort » , ses deux compatriotes ont fait les frais de la froideur de l’ancien attaquant. Au mois d’octobre dernier, Vahid allumait ainsi le meneur de jeu de Chelsea et son manque d’implication supposé sous la tunique rouge et vert : «  Quand un joueur dit qu’il est blessé, alors que le staff médical a fait des examens et dit qu’il peut jouer, ça ne va pas, même pour un match amical. Quand un joueur refuse de s’échauffer en seconde période, car il n’est pas content d’être remplaçant, ça ne va pas. La sélection nationale, tu es là à 100 %, ou tu n’y es pas. »



Un sentiment partagé avec Mazraoui, également boudé pour les mêmes raisons et qui a révélé les raisons (futiles) de cette mise à l’écart : « Pendant l’entraînement, il faisait très chaud, le coach nous demandait de boire toutes les 5 minutes. Durant une des pauses, je n’ai pas bu, parce que je n’avais plus soif. C’est là qu’il est venu me demander de boire encore, ce que j’ai poliment refusé, mais il a insisté nerveusement. Pour calmer la situation, Saïss m’a donné une bouteille d’eau, mais je l’ai versée par terre. C’est ainsi que le problème a commencé. » Une situation complexe, aux versions divergentes, à laquelle s’est récemment ajouté le refus d’Abdessamad Ezzalzouli de prendre part au rassemblement des siens. Convoqué pour la première fois, l’ailier du FC Barcelone s’est effectivement ravisé au dernier moment, victime, comme beaucoup d’autres joueurs africains, de la pression implicite mise par son club. Loin d’être favorable, cet environnement fait de fractures internes n’a pas manqué de noircir le tableau du coach, peu aidé par un capital sympathie en berne. Un bilan traduit sur le terrain par des prestations décrites comme minimalistes, malgré la présence des Lions de l’Atlas sur tous les tableaux continentaux, tant en CAN qu’en qualifications pour la Coupe du monde.

Les promesses de l’aube


Pourtant, le contingent semble plus que jamais sur la pente ascendante. Car désormais, la sélection peut se targuer d’avoir un vivier des plus qualitatifs, mêlé à des joueurs d’expérience. En premier lieu, une arrière-garde solide, encadrée par les indiscutables Yassine Bounou, Romain Saïss et Badr Benoun. Des éléments prépondérants, complétés par l’émergence rapide d’Achraf Hakimi. Un collectif en phase de concrétisation, que le retour de Fayçal Fajr, fort de ses 33 ans et de ses 44 capes, encadre au mieux. Il faut dire qu’à ses nombreux patronymes connus, s’ajoutent ceux de Souffian El Karouani, Azzedine Ounahi, Zakaria Aboukhlal ou Ryan Mmaee, nouveaux visages du Maroc new-era. Et sur le terrain, les résultats n’ont pas tardé à illustrer cette excellente dynamique. Invaincus depuis le 15 novembre 2019, soit seize rencontres (13 victoires, 3 nuls), les Marocains ont particulièrement roulé sur les qualifications au Mondial 2022.



Six succès en autant de parties face à la Guinée, la Guinée-Bissau et au Soudan pour vingt buts inscrits et un seul pion encaissé. Un bilan probant, qui a d’autant plus agacé Vahid Halilhodžić, interrogé en conférence de presse sur ces choix tactiques, en dépit d’une brillante victoire face aux Guinéens (4-1) : « Je ne comprends pas les questions. On a gagné 4-1, on a fait un super match contre une très belle formation. Je ne sais pas ce que vous attendez de mes équipes, je suis un petit peu dégoûté par toutes les choses que vous évoquez, c’est incroyable ! » Difficile dès lors de faire l’unanimité. Et Halilhodžić en est informé, lui qui se sait dans l’obligation de laver l’affront subi par le Maroc d'Hervé Renard face au Bénin lors de la dernière CAN, conséquence d’une élimination prématurée, dès les huitièmes de finale (1-1, 1-4 aux tirs au but). Une contre-performance au Cameroun déclencherait donc certainement le siège éjectable avant même les barrages mondialistes du mois de mars prochain. Mais au-delà des prédictions et des spéculations, une jeune génération s’apprête à défendre sa tanière et prouver qu’il faut toujours se méfier d’un lion endormi.



Par Adel Bentaha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
Hier à 06:47 EuroMillions vendredi 21 janvier 2022 : 100 joueurs vont gagner 1 million d'euros chacun !
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 09:31 Drogba, Pelé, CR7... Découvrez la collection de photos So Foot du Nouvel An 1
À lire ensuite
Les notes du PSG