Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // PSG-Lyon (0-0, 6-5 TAB)

Marco Verratti, les pendules remises à l'heure

C'est un doux euphémisme de dire que la finale de la Coupe de la Ligue entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique lyonnais a été un spectacle très pauvre. Heureusement pour les quelques supporters présents au Stade de France et pour les téléspectateurs, un homme est venu apporter un peu de frisson à cette rencontre : Marco Verratti. À croire que l'Italien n'a pas apprécié son court passage sur le banc des remplaçants.

Modififié
C’est le problème après une si longue pause. Le football pré-covid paraît si loin que plusieurs choses évidentes semblent avoir été oubliées. Parmi elles, le fait d’assister à un match dans un stade plein, ne voir que trois changements de chaque côté ou encore que Marco Verratti est un superbe footballeur. S'il va falloir patienter encore un petit peu pour retrouver la mémoire concernant les deux premiers éléments, le milieu italien est venu rappeler à toute la France l’étendue de son génie lors de la victoire du Paris Saint-Germain en Coupe de la Ligue. Au point d’être – avec Maxence Caqueret côté lyonnais – la seule éclaircie d’une finale aussi pauvre que le score le laisse suggérer.

Petit hibou (re)devenu grand


Suspendu lors du huitième de finale retour de Ligue des champions contre Dortmund (2-0), Marco Verratti avait assisté depuis les tribunes vides du Parc des Princes à la rencontre plus que solide de son remplaçant Leandro Paredes. Au point que la place de titulaire indiscutable que le petit hibou n’a jamais quittée depuis son arrivée à Paris en 2012 a, un temps, été contestée. Preuve en est avec la dernière finale de Coupe de France remportée par Paris face à Saint-Étienne (1-0) où Marco Verratti a débuté sur le banc. Un choix sportif d’après Thomas Tuchel : « C’était la première fois que je le laissais sur le banc alors qu'il est totalement prêt pour jouer. Il était prêt à 100%. C’était une décision entre Verratti et Paredes super difficile parce que les deux ont mérité de jouer. C’est un choix pour Leo Paredes parce qu'il a été très bon contre Dortmund. » Beau joueur, Marco Verratti a compris le choix de son coach comme il l’a expliqué en conférence de presse d’avant finale de Coupe de la Ligue : « Quand tu joues dans une équipe comme le PSG, c'est toujours possible de devoir s’asseoir sur le banc. Bien sûr, tout le monde veut jouer les grands matchs, les finales. Mais j'ai un très grand respect pour Leo, qui a joué à ma place cette fois. C'est un joueur très fort. Si on est encore en course en C1, je dois le remercier parce qu'il a fait un grand match contre Dortmund. Des fois, tu t'attends à jouer et tu ne joues pas, mais il n'y a pas de problème. »


Sympa, Marco Verratti a tout de même voulu rappeler face à l’OL qui était le vrai patron du milieu de terrain parisien, au cas où certains en doutaient encore. C’est bien simple, lors de cette finale de Coupe de la Ligue, Marco Verratti a fait du Marco Verratti. À savoir, des courses dans tous les sens, des rushs vers l’avant, des passes téléguidées et surtout des dribbles devant la défense dont lui seul – et Sammyradona Traoré – a le secret. Cerise sur un gâteau fort appétissant, celui qui a remporté le trophée d'homme du match n'a même pas écopé du moindre carton malgré 120 minutes passées sur le pré et s'est même payé le luxe de transformer sereinement son tir au but. Un match tout simplement parfait en somme.


Qui pour épauler Marco Verratti ?


Désormais, la question n’est plus de savoir si Marco Verratti doit être titulaire ou non – même si personne ne se l'est jamais vraiment posée –, mais plutôt avec qui doit-il partager l’entrejeu. En raison de la suspension d'Ángel Di María et du forfait probable de Kylian Mbappé, le Paris Saint-Germain devrait de nouveau évoluer en 4-3-3 face à l’Atalanta en quarts de finale de C1. Une bonne nouvelle pour l’international italien, définitivement plus à l’aise dans ce système que dans le 4-2-4 où il a moins de libertés offensives. Si nous partons du principe que Thomas Tuchel fait toujours monter Marquinhos au milieu de terrain lorsqu'il utilise le 4-3-3 – et ce, même si le Brésilien ne fait pas que des bonnes performances à ce poste –, il ne reste alors qu’une place. Pour quatre hommes. Ou plutôt trois, Julian Draxler étant trop loin dans la hiérarchie.


Voire deux, Leandro Paredes n'ayant été que très rarement associé à Marco Verratti, pour le plus grand malheur des supporters parisiens. À moins que Thomas Tuchel n'arrête avec Marquinhos au milieu, laissant ainsi la place de sentinelle à l’Argentin. A priori, Idrissa Gueye, titulaire à tous les gros matchs du PSG cette saison, part avec un avantage sur Ander Herrera. Sauf que le milieu sénégalais semble avoir du mal depuis plusieurs semaines, et l’entraîneur allemand a chanté les louanges de l’ancien de Manchester United en conférence de presse : « J’ai l’impression que Gana Gueye ne joue pas assez libéré, qu’il manque un peu de confiance, mais il est très important pour nous. J’ai fait entrer Ander Herrera, car c’est plus facile pour lui de gérer la pression, car il a joué à Manchester United. » Thomas Tuchel a désormais 15 jours pour trouver l’identité des chanceux qui pourront fouler la pelouse au côté de Marco Verratti. Car aujourd’hui plus que jamais, cela semble inconcevable de revoir l’Italien sur le banc des remplaçants. Si ce n’est après avoir reçu un carton rouge à l’heure de jeu.

Par Steven Oliveira, au Stade de France
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom
Hier à 18:11 Le Community Shield féminin de retour douze ans plus tard 2
Hier à 16:11 Mediapro dévoile ses formules d’abonnement pour Téléfoot 32